75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Chapitre final
Chapitre final >

Critique du Film : Chapitre final

Avis critique rédigé par Nhaigraoo le mercredi 28 mai 2003 à 0406

Chapitre pas vraiment final

Jason contre un goonie !
Vendredi 13, Chapitre final ? Au vu du nombre de séquelles qui a suivi, on rigole doucement. Le film, lancé au vu des résultats juteux de Meurtres en trois dimensions, était donc annoncé comme la conclusion de la saga. On y croirait presque, puisque Jason meurt pour de bon, cette fois. On ne pourra même pas taxer les producteurs de nous mentir sur ce coup là, puisque dans le n°5, Jason sera toujours mort et c’est quelqu’un se faisant passer pour lui qui assurera le quota d’ados découpés en rondelles. Mouais… Quoi qu’il en soit, ce chapitre est tout sauf final. Il embraye directement sur la fin du troisième et relance la machine, sans rien changer à la formule.
On ne perd pas de temps en finesse : à la suite du précédent massacre, on emporte le corps de Jason à la morgue. Comme d’hab, on le croit mort, mais on se trompe. Faut dire que comme un infirmier et une infirmière ne font rien qu’à se palucher à côté de son cadavre, ça l’énerve, Jason. C’est tout lui ça, respectueux des bonnes mœurs et tout. Brave gars. Il explose donc les deux indélicats et repart faire un tour dans les bois.
Copie conforme, on vous le disait. Jason abat froidement une ribambelle de crétins boutonneux et libidineux qui continuent à se jeter stupidement dans ses bras après avoir proféré des dialogues d’une nullité affligeante. On le plaindrait presque, Jason et on est en tout cas très soulagé quand il passe à l’action tant les scènes où il n’apparaît pas sont indigentes. Et y a pas à dire, on peut lui faire confiance à Jason, pour nous dynamiser le récit et faire preuve d’imagination : machette, fusil-harpon, scie chirurgicale, scalpel… et même marteau. Du bien bel ouvrage.
Petite nouveauté, Jason trouve en face de lui un gamin, Tommy Jarvis, plutôt débrouillard et qui en plus, va rempiler pour les deux épisodes suivants (ou il aura vieilli). Le gosse est joué dans ce Chapitre final par une tête bien connue, Corry Feldman, qu’on verra aussi dans Gremlins, au milieu de la troupe de marmots des Goonies et dans l’adaptation de la nouvelle de Stephen King, Stand by me. Vainqueur de Jason, le pauvre Tommy aura du mal à s’en remettre et finit donc le film très choqué. La fin de ce Chapitre Final est donc un poil (un poil seulement, rassurez vous) inquiétante, tout en laissant une porte ouverte aux suites qui ne demandaient pas mieux.

La conclusion de

Un épisode sans surprise, qui embraie directement à la suite du précédent. Ben oui, pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Et puis ça marche très bien comme ça, alors les producteurs seraient bêtes de se fouler !

Acheter Chapitre final en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Chapitre final sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Vendredi 13

En savoir plus sur l'oeuvre Vendredi 13