75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Un nouveau défi >

Critique du Film : Un nouveau défi

Avis critique rédigé par Vincent L. le jeudi 12 février 2009 à 14:15

Jason versus Carrie...

Nous avions laissé Jason, à la fin du dernier film, piégé au fin fond du lac Crystal, attendant patiemment le petit incident - un chèque des producteurs par exemple - qui le ferait revenir à la surface pour commettre une nouvelle série de meurtres. Piégé pour un nombre d'années que l'on suppose conséquent - si le film a été produit deux ans après Jason le mort-vivant, il est pourtant sous-entendu qu'il s'est au moins passé une décennies entre les deux long-métrages - notre increvable zombie va avoir l'occasion de sortir prendre l'air grâce à un bête accident télékinétique provoquée par une sorte de Carrie locale.

Et c'est reparti pour un tour, le scénario reprenant presque à la péripétie près le(s) scénario(s) du (des) film(s) précédent(s) ; Jason, sitôt libéré, s'en prend ainsi au groupe de malheureux teenagers se trouvant malencontreusement dans les environs. Une absence totale d'inventivité, en somme - la clé de voute de la saga ? - maladroitement compensée par l'ajout d'une grosse louche de fantastique qui tâche en la personne de l'héroïne, jeune fille possédant des pouvoirs de télékinésie assez conséquents.

Aucune originalité, donc, un ajout fantastique très douteux pour tenter de contrebalancer ça, cela ne laissait rien augurer de bon. Mais le film garde tout de même la tête haute grâce à un visible amour du travail bien fait qui rend cet opus attachant. John Carl Buechler, spécialiste en maquillages et effets visuels ici promu réalisateur, s'attèle à la tâche avec le plus grand des sérieux, visiblement bien décidé à partir sur la voie que son prédécesseur avait lancé avec brio.

Une nouveau défi s'inscrit donc sur la même lancé que l'opus d'avant. On y suit Jason, toujours plus hargneux, toujours plus violent, massacrer à tout de bras de la midinette et du rebelle viril. Le côté décalé qui avait fait le succès du précédent film est ici quelque peu conservé, bien que nettement moins mis en avant. Les meurtres sont funs, parfois très originaux - il y a un meurtre à la trompette par exemple ! - et le tout est filmé dans une ambiance sombre plutôt plaisante.

Mais la réussite incontestable de ce septième film est le travail fait autour du personnage de Jason. Alors que John Carl Buechler a peaufiné à la perfection le visuel du personnage - décrépi après tant d'annéés immergé, le corps du colosse n'est composé que de petits détails jouissifs : côtes visibles sous les vêtements, machoire apparente, masque vieilli - un nouvel acteur à endossé le costume de Jason Voorhees : Kane Hodder. Celui-ci, considéré par les fans comme l'interprète ultime de Jason - bien qu'ayant notamment participé aux pires de tous les films de la franchise - donne une véritable identité visuelle au personnage en réussisant à faire transparaître ses émotions par un langage gestuel basique, mais toujours réussi.

Reste que le tout est assez léger face à ce scénario déjà vu dans tous les autres épisodes de la saga - et ne parlons pas des autres slasher inspirés de la saga Vendredi 13 tel Carnage - face à l'ineptie des pouvoirs de l'héroïne, face à l'extrême médiocrité des comédiens - leurs prédécesseurs auraient pu gagner des oscars à côté d'eux - et face à un épilogue baclé et totalement incohérent.

55

Films de fans pour les fans, Un nouveau défi laissera sur le banc de touche les plus néophytes et les plus allergiques aux slashers. Le scénario est totalement débile, les acteurs sont hallucinant de médiocrité et la louche de fantastique ici ajoutée fait planer une ombre d'intense crétinerie au dessus de ce volet. Reste le travail exceptionnel de John Carl Buechler sur tout l'aspect visuel du film, ainsi que l'arrivée de Kane Hodder dans le rôle de Jason Voorhees, ce dernier apportant un sérieux plus à la présence physique du boogeyman.

Critique de publiée le 12 février 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • Le visuel de Jason,
  • Techniquement correct,
  • L'arrivée de Kane Hodder sous le masque,
  • Un petit côté fun.

Que faut-il oublier ?

  • Scénario tout simplement stupide,
  • Comédiens franchements nuls,
  • Un ajout de fantastique peu judicieux.

Acheter Un nouveau défi en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Un nouveau défi sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Vendredi 13