75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Jason X
Jason X >

Critique du Film : Jason X

Avis critique rédigé par Vincent L. le dimanche 15 février 2009 à 1219

Jason et les extraterrestres...

Devant visiblement considérer que la manière dont le neuvième film succédait au huitième - c'est à dire sans aucune forme d'explication quant au retour de Jason Voorhees - était satisfaisante, les producteurs ont décidé de renouveller la chose avec ce Jason X. Ainsi, alors qu'à la fin de Jason va en enfer, le boogeyman était emporté, comme indiqué dans le titre, en enfer, on le retrouve au début du film enchaîné dans un laboratoire tout ce qu'il peut y avoir de plus humain. Comment est-il arrivé là ? S'est-il échappé de l'enfer ? Ont-ils fait comme si l'opus précédent n'existait pas ? Nulle réponse n'est ici proposée, et, de toute façon, on sent bien qu'à l'instar de l'opus précédent, ce film a plus été réalisé à destination du grand public que pour les fans de la première heure.

Toujours à l'image de ce qui s'était fait dans le film précédent, Jason X marque l'idée fixe qu'avaient les producteurs de transposer l'action ailleurs qu'à Crystal Lake. Après le road movie et avant Elm Street, l'increvable Jason est ainsi parti faire un tour dans l'espace pour massacrer des teenagers du futur. La raison scénaristique de ce décalage temporel est ainsi présenté dans une introduction aussi poussive que peu crédible : Jason, cryogénisé dans un laboratoire scientifique oublié, est retrouvé quelques centaines d'années plus tard par des étudiants en archéologie. Lorsque ceux-ci décident de le décongeler, le tueur au masque de hockey reprend ses anciennes habitudes, massacrant allègrement tout ce qui peut lui passer sous la main. De l'étudiant, du puceau, de l'alcoolique mais également - le décalage temporel le permettant - des hologrammes et un cyborg. Pour résumer, Jason X est un joyeux bordel geekesque, nettement plus maîtrisé que Jason va en enfer, mais tout de même trop exotique pour totalement satisfaire les fans purs et durs.

En effet, si le début du film reste relativement cohérent - c'est à dire si l'on accepte la bêtise du pitch de départ - avec la forme des opus précédents, montrant ce mastodonte défoncer joyeusement tout ce qui bouge à bord du vaisseau spacial et jouant ouvertement la carte du décalage produit entre cette relique du vingtième siècle et le décor futuriste, Jason X ne tient malheureusement pas sur la durée, James Isaac ne réussissant jamais à créer un quelconque climat d'angoisse ou de terreur. Car si le réalisateur a bien compris tout le potentiel comique du décalage technologique - avec quelques traits d'humour réussis, notamment la scène avec les deux jeunes filles holographiques - il ne rend à aucun moment palpable un début de commencement de tension.

A côté de cela, les meurtres présentés sont de plus visuellement très softs, et, à deux exceptions près, assez peu réussis ; un comble étant donné que c'est justement là que se trouve l'unique intérêt de la saga. A la moitié du film, le concept de base est déjà épuisé, le filon totalement mort et on sent déjà le film perdre en rythme et en intérêt. C'est à ce moment que Todd Farmer sort de sa manche le joker Jason-robot - autrement appelé Uber-Jason - censé redonner un bon coup de fouet à ce dixième film et le faire tenir sur la durée ; peine perdue, à peine le nouveau look du boogeyman esquissé et présenté, le film repart de plus belle, comme si rien ne s'était passé. Et malheureusement pour nous, loin d'être impressionnant, Uber-Jason est visuellement assez grotesque, faisant perdre de la superbe au personnage.

Uber-Jason est donc immortel, increvable et particulièrement fort, ce qui, avouons le, ne fait aucune différence avec son état de mort-vivant initial. La seconde partie du scénario aurait ainsi théoriquement pu être vécu par le Jason "normal" que nous connaissons tous. Persuadé de la toute puissance du tueur, le scénario pousse donc son boogeyman dans les situations les plus extrêmes, allant même jusqu'à le faire se battre dans le vide spacial ou le crasher sur une planète extraterrestre. Plus le film avance, plus le concept même de Vendredi 13 s'efface au profit d'un Terminator-like, c'est à dire un bête film d'action bien bourrin mettant en scène des humains tentant de survivre contre un robot.

Devant la caméra, si l'on excepte le caméo aussi court qu'anecdotique de David Cronenberg, il reste facheux de constater que la performance la plus intéressante vient encore une fois de Kane Hodder. Celui-ci, qui incarne pour la quatrième et dernière fois Jason, tient son rôle à merveille, utilisant encore et toujours sa gestuelle pour donner corps à son personnage. Certain pourront trouver ça anecdotique et sans intérêt, mais les fans, eux, seront heureux de revoir celui qui est presque unanimement considéré comme le meilleur interprète de Jason Voorhees.

La conclusion de

Sans grand intérêt mais visuellement bien fichu, Jason X porte un nouveau coup à la superbe - pourtant pas très glorieuse - de la franchise Vendredi 13. Passé l'originalité du concept, le film se perd assez rapidement dans les entrailles d'un scénario fourre-tout jamais vraiment construit. On passe ainsi du simple slasher à la comédie parodique pour revenir au bête film d'action. Au final, le film n'est pas spécialement désagréable à regarder, mais n'est à aucun moment réellement réussi.

Que faut-il en retenir ?

  • Tient le coup techniquement,
  • Décalage réussi, surtout au début,
  • Kane Hodder, définitivement le meilleur Jason.

Que faut-il oublier ?

  • Uber-Jason, moche et grotesque,
  • Un scénario qui s'essoufle très vite,
  • Des comédiens toujours aussi mauvais,
  • Meurtres pas très gores, souvent peu originaux,
  • Une seconde moitié sans intérêt.

Acheter Jason X en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Jason X sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Vendredi 13

En savoir plus sur l'oeuvre Vendredi 13