75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Détour Mortel >

Critique du Film : Détour Mortel

Avis critique rédigé par Nhaigraoo le samedi 5 juin 2004 à 12:00

Un bon détour

vive les balades en forêt
Détour Mortel est dans la lignée de quelques œuvres phare de l’horreur cinématographique. On pourrait citer Massacre à la tronçonneuse et ses citadins tombés sur une famille texane dégénérée, ou bien encore La colline a des yeux et ses campeurs aux prises avec des cannibales. C’est bien de cela dont il s’agit ici, un sous-genre à soi tout seul, le survival horrifique. Ce genre de film reposant sur une traque haletante en pleine nature, l’éclatement des repères pour des victimes qui ne connaissent pas le terrain et la plongée dans un monde primal, où la violence physique fait loi et où il faut généralement, pour s’en sortir, abandonner sa propre humanité. Bref, du cinéma viscéral, qui charcle et fait mal ! La trouille qui prend aux tripes. Vous savez, comme ces cauchemars où il faut courir vite, toujours plus vite, et qu’on y arrive pas… La peur n’est pas ici hyper sophistiquée, mais elle est primale et profonde. Donc sacrément intense.
Du coup, pas besoin d’attendre de surprises en terme d’intrigue, pas plus en terme de personnages : dans Détour Mortel, ils sont donc interchangeable et creux, servis par une interprétation sans génie. Cela ne pose aucun souci en définitive car on n’a pas vraiment bersoin d’en savoir plus sur eux. Peut être que si on s’y attachait plus, le film gagnerait toutefois encore en intensité…
Pas de surprise sur le fond donc, mais c’est le genre de film où la forme prime. Une vieille recette, soit, mais pour la réussir il faut de l’audace et aller droit au but sans fioritures. Pour un premier film, c’est ici plutôt réussi. Détour Mortel tient ses promesses. Pas de digressions, de sous intrigues, on est ici pour filmer une traque ! Et ça marche correctement. Même si la mise en scène n’a rien de révolutionnaire, elle réserve son lot de scènes particulièrement stressantes, comme l’excellente poursuite dans les arbres. Surtout, en ces temps de distanciation comique et de gore prudent, Détour Mortel surprend par son agressivité. Les trois tarés du film (fort bien maquillés par Stan Winston) s’en donnent à cœur joie et ne font pas dans la dentelle. Mention spéciale à cette scène atroce ou les héros, cachés sous une table, assistent sans pouvoir agir au dépeçage d’une de leurs amies. Sans pour autant éclabousser les murs, Détour Mortel n’est pas trop édulcoré, et ça c’est une bonne surprise.

80

Sur les terres très balisées du survival horrifique, Détour Mortel n'atteint certes pas les sommets de classiques du genre comme "Massacre à la Tronçonneuse" ou "La colline a des yeux". Mais c'est un spectacle tout à fait honnète, riche de plusieurs scènes très impressionantes. Une réalisation sans surprises majeures mais solide, qui évite l'écueil de la rigolade et nous surprend par quelques audaces gore forcément bienvenues.

Critique de publiée le 5 juin 2004.

Acheter Détour Mortel en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Détour Mortel sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !