75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Syndrome Eurydice >

Critique du Roman : Le Syndrome Eurydice

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 13 janvier 2013 à 17:06

Les bases d'un univers

"Kurt frotta ses phalanges douloureuses et décida de s'accorder une pause. Il était essoufflé et elle ne devait plus tarder.
Comme chaque fois qu'il menait un interrogatoire musclé, il se sentait excité. La pénombre régnant sur les lieux lui semblait propice aux ébats interdits. Il alla s'asseoir sur la seconde chaise, plein d'impatience. De toute façon, l'autre aussi avait besoin d'un entracte. Il l'avait bien travaillé au corps et il avait suffisamment d'expérience pour savoir à quel moment il fallait s'arrêter..."


Le Bien, le Mal, les mortels et les immortels, tout ça, Jennifer s'en fiche complètement. Elle a d'autres chats à fouetter que de se préoccuper de ces considérations théologiques.
A Paris, elle est étudiante à la Sorbonne et elle n'a qu'une chose à l'esprit: ne pas devenir folle. Entre paranoïa et schizophrénie, elle surnage grâce à l'aide de son psychiatre et de son petit ami. Mais la découverte de trois cadavres non loin de là et l'apparition trop régulière d'un mystérieux clochard vont avoir raison de ses forces mentales, dès lors qu'elle va comprendre que tout a un lien avec elle. Qui peut lui en vouloir ? Qui veut l'entraîner dans ce tourbillon de folie ?... 

Nephilim est un univers que connaissent les rôlistes dès 1992. Les êtres immortels qui y sont présents ont inspiré pour ses premiers romans Fabien Clavel, jeune auteur l'époque, dans des aventures qui se déroulent à Paris, Budapest, Londres et Rome. Les deux premiers (Le Syndrome Eurydice et Anonymus) volets de la tétralogie sont réédités aux éd. Mnémos dans l'intégrale-1 avec une jolie couverture. Une façon de redécouvrir à la fois les romans et l'étrange atmosphère de Nephilim.

Pour ceux qui ne connaissent pas le jeu de rôle, Le Syndrome Eurydice explique en substance les bases de l'univers.
Court flash-back.
En fait de Bien et de Mal, il n'y a que les Kaïms, des êtres immortels, à la genèse du monde, et leurs Ka-éléments (Terre, Feu, Eau, Air et Lune). Mais l'Orichalque a changé la donne et les Nephilims sont nés, obligés de survivre en s'incarnant dans des simulacres humains - des réceptacles, des esclaves, finalement. Et une résistance s'est alors organisée pour lutter contre ces parasites, laquelle s'est poursuivie jusqu'à aujourd'hui, mais dans l'ombre.
On l'aura compris, Nephilim est un univers où l'ésotérisme et les sociétés secrètes sont légion.

Fabien Clavel choisit de nous décrire le destin de sept immortels composant un groupe appelé Hepta. Aujourd'hui, ils sont disséminés à travers l'Europe et depuis des siècles mais ils sont sur le point de se réunir à nouveau parce qu'ils doivent régler une question qui les mine depuis trop longtemps, un secret honteux qu'ils traînent comme un boulet. Ainsi la tétralogie va peu à peu nous lever le voile sur ce mystère.
Si Le Syndrome Eurydice est le premier pas dans le monde de Nephilim, il doit donc en partie être descriptif et quelque peu didactique. Les enjeux doivent être mis en relief à travers de nombreuses références mythologiques (Prométhée), occultes, sectaires (les Roses+Croix) ou, vu d'un certain angle, bibliques (Anges et Démons). Il n’en constitue pourtant pas un roman ennuyeux car si les complots se font dans l'ombre, l'opposition qui règne entre les différentes factions se fait souvent de manière musclée, sanglante et à la vue des autres humains. Sur ce point, l'auteur nous gratifie de plusieurs scènes d'action rondement menées. Les amateurs devraient apprécier les violents changements de rythme.

Ainsi, pour son premier roman, si l'auteur n'échappe pas à certaines maladresses de construction et de style (Lisez Furor pour vous convaincre du chemin parcouru), l'ensemble est très encourageant et même addictif à lire.

75

Bien que premier roman d'un auteur en devenir, Le Syndrome Eurydice se distingue au final par son côté intrigant et efficace. Une incontestable lecture de divertissement, mais pas seulement.

Critique de publiée le 13 janvier 2013.

Suis nous sur facebook !

Notre critique vous a convaincu ? Pourquoi ne pas l'acheter ?

Nous vous proposons de comparer les prix de ce produit sur différents sites d'achats en ligne dans lesquels vous pouvez avoir confiance. Constituez votre panier grâce aux liens suivants qui vous proposerons différentes éditions ou des produits similaires.

Trouver ce produit sur Fnac.com Trouver ce produit sur Amazon.fr