BIFFF 2015 : Notre avis sur Born to Die d'Andres Borghi

Publié il y a 1 an par Richard B.

BIFFF 2015 : Notre avis sur Born to Die d'Andres Borghi : Point de sérieux par ici

Point de sérieux par ici

L'avis de Richard B sur Born to Die

Diffusé dans le cadre du film de minuit mardi 14 au soir, Born to Die est surtout un film destiné à être diffusé dans les festivals. Car oui ce n'est ni la qualité du scénario ni la qualité technique qui feront ressortir le film mais plutôt la débilité du projet qui, vu en compagnie du public adéquat donne lieu à de bonnes rigolades entre spectateurs.

L'infâme Victor Patibulo est un assassin sans scrupules et le docteur Heraclito Pupete en sait quelque chose puisqu'il vient de s'échapper d'un véritable carnage. Voici donc une affaire pour le légendaire Marcello Risk, agent vedette digne héritier de l'agent 007, de la nouvelle unité anti-terroriste K.K.D.B.B. Aidé de son coéquipier Guadalajaraman, ils vont devoir affronter le diabolique Poker Face et ses redoutables alliés.

Combat de dingue

Tout d'abord, parlons un peu de culture. Il semblerait – car nous ne l'avons pas vu – que ce Born to Die soit une suite officieuse de Bailando con el peligro (2004). Tous deux ont été signé donc par le même réalisateur, Andrés Borghi. Ensuite, sachez que ce Born to die est l'apogée du non-cinéma, mais de manière quasi revendiquée. Vous avez un peu l'impression d'assister à un film de potes qui voudraient adapter et parodier à la fois les James Bond mais aussi Bioman tout en s'imaginant réaliser un gros film. Gondry pourrait même dire que ce Born to die est une dérive d'un film "suédé", si ce n’est que la durée est plus importe et que quelques effets numériques ne sont pas si mal faits que ça.

Robot

Car oui, le réalisateur ne se soucie jamais de son éclairage (une séquence surexposée ? pas grave !). Plus ses acteurs cabotinent, plus il semble heureux et tout est bon pour ne pas suivre une narration rationnelle. Sous prétexte de faire de la comédie et de la parodie, Andrés Borghi ne s'embarrasse de rien, il mélange les genres, fait intervenir des éléments sans cohérences et filme un peu comme à son envie. L'avantage c'est que parfois, cela mène à de l'expérimental ou à reprendre quelques scènes cultes qui nous amusent. Il faut donc avouer que certains cadrages sont intéressants de même que quelques idées dans le montage. Le pire dans tout ça, est que, hormis quelques longueurs et répétitions de gags, c’est ce côté bon enfant qui fonctionne plutôt bien – en groupe – et donne lieu à de savoureux moments.

Après, ne vous faites pas de fausses idées. Born to die est un nanar volontaire, un peu hypocrite aussi dans un certain sens puisqu'il tente de se justifier avec de la grosse comédie. Pour le coup, nous aurions préféré un film dans un registre quasi identique mais en mode sérieux, non pas avec un méchant qui porte une tétine ou un chef de police aux coiffures excentriques. Cela aurait rendu le film que plus jouissif. Mais bon, parfois il faut savoir faire l'idiot pour se laisser embarquer dans la frénésie.

Les autres compte rendus du BIFFF du dimanche 19 avril 2015
Compte rendu final du festival, le palmarès du BIFFF 2015 et Big Game

Les autres compte rendus du BIFFF du samedi 18 avril 2015
Stung de Benni Diez
Goodnight Mommy de Severin Fiala et Veronica Franz

Les autres compte rendus du BIFFF du vendredi 17 avril 2015
Viy d'Oleg Stepchenko
The Midnight After de Fruit Chan

Les autres compte rendus du BIFFF du jeudi 16 avril 2015
Another Frontier d'André Cruz
Roaring Currents de Kim Han-Min

Les autres compte rendus du BIFFF du mercredi 15 avril 2015
The Taking of the Tiger Mountain de Tsui Hark
The Hollow de Ham Tran
The Great Hypnotist de Leste Chen
Hellmouth de John Geddes

Les autres compte rendus du BIFFF du mardi 14 avril 2015
El Ardor de Pablo Fendrik
German Angst
Born to Die d'Andres Borghi

Les autres compte rendus du BIFFF du lundi 13 avril 2015
The Target de Chang
Greatful Dead d'Eiji Uchida
Dead Lands de Toa Fraser
Charlie's Farm de Chris Sun

Les autres compte rendus du BIFFF du dimanche 12 avril 2015
Lupin III de Ryuhei Kitamura
Rurouni Kenshin : The Legend Ends de Keishi Ohtomo
Frankenstein de Bernard Rose

The Ninja War of Torakage de Yoshihiro Nishimura
Monsterz d'Hideo Nakata

Les autres compte rendus du BIFFF pour samedi 11 avril 2015
Everly et le reste de la "Night"
Infini de Shane Abbess
Rurouni Kenshin : Kyoto Inferno de Keishi Ohtomo
Robot Overlords de Jon Wright

Les autres compte rendus du BIFFF pour vendredi 10 avril 2015
The Ignorance of Blood, Turbo Kid, III, Ninja Eliminator 4 et The Cobbler

Les autres compte rendus du BIFFF pour jeudi 9 avril 2015
The Babadook, Haemoo, Automata et At the Devil's Door

Les autres compte rendus du BIFFF pour mardi 7 et mercredi 8 avril 2015
Open Windows et Spring

 

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »