BIFFF 2015 : Notre avis sur Roaring Currents de Kim Han-Min

Publié il y a 1 an par Richard B.

BIFFF 2015 : Notre avis sur Roaring Currents de Kim Han-Min : Le meilleur film de bataille navale jamais vu

Le meilleur film de bataille navale jamais vu

L'avis de Richard B. sur Roaring Currents

Fin du 16e siècle, le royaume de Joseon est au plus mal. En effet l'empire Japonais convoite la péninsule coréenne comme pied à terre pour envahir la Chine. Après une première invasion que la flotte coréenne réussi à repousser, quelques années après l'empire du soleil levant repart à la charge avec encore plus de bateaux, profitant au passage d'un manque d'effectif et de navires du côté de l'amiral coréen Yi Sun-sin, pourtant dernier rempart et espoir contre l'envahisseur. Yi Sun-sin n'est pas non plus un novice et il est connu pour être un tacticien de très haut niveau. Il met donc tout en œuvre pour donner du mal à retordre à son adversaire, cela même si la bataille semble perdue...

Roaring Currents

Voici donc la fameuse bataille de No-Ryang qui termina la guerre Imjin et consacra Yi Sun-sin véritable héros national au rang de Seigneur de Loyauté et de Chevalerie. Tout d'abord, après renseignement, si Roaring Currents récupère pas mal d'éléments historiques déjà forts impressionnants qu’aurait déjà suffi à faire de l'amiral Yi Sun-sin un personnage très impressionnant, le réalisateur/scénariste Kim Han-min et son coscénariste Jeon Cheol-hong en rajoute une petite couche, déviant d'un poil des détails qui ne peuvent que rendre le personnage plus grandiose. Il faut noter que cette histoire demeure loin d'être anecdotique puisque cette période marque un tournant pour les bateaux de guerre. Il s'agit de la première utilisation importante du bateau tortue, premier navire blindé à livrer bataille en haute mer.

Roaring Currents

Concernant le film lui-même, après une installation un poil bavarde où nous avons eu parfois un peu de mal à reconnaître chacun des personnages, c'est plus d'une heure de batailles navales stratégiques qui sont offertes aux spectateurs. Les morceaux de bravoure s'enchainent comme nous l’avons rarement vu, le côté épique ne s'éteint jamais, et on assiste clairement à la plus belle bataille navale jamais vue sur écran. La maîtrise de la mise en scène de Kim Han-min (War of the Arrows) est exemplaire (du moins dès que les bavardages du départ s’arrêtent) et clairement il réussit à nous scotcher plus d'une fois. Si vous aviez été déçu par le final de Pirates des caraïbes - oubliez la confrontation du film et de ses 2 navires pris dans un tourbillon, et dites-moi des nouvelles de celle-ci  ou de celle de 300 : La naissance d'un empire. Voilà de quoi vous satisfaire pleinement car c’est certainement le meilleur film de ce registre. Rien que ça !

Les autres compte rendus du BIFFF du dimanche 19 avril 2015
Compte rendu final du festival, le palmarès du BIFFF 2015 et Big Game

Les autres compte rendus du BIFFF du samedi 18 avril 2015
Stung de Benni Diez
Goodnight Mommy de Severin Fiala et Veronica Franz

Les autres compte rendus du BIFFF du vendredi 17 avril 2015
Viy d'Oleg Stepchenko
The Midnight After de Fruit Chan

Les autres compte rendus du BIFFF du jeudi 16 avril 2015
Another Frontier d'André Cruz
Roaring Currents de Kim Han-Min

Les autres compte rendus du BIFFF du mercredi 15 avril 2015
The Taking of the Tiger Mountain de Tsui Hark
The Hollow de Ham Tran
The Great Hypnotist de Leste Chen
Hellmouth de John Geddes

Les autres compte rendus du BIFFF du mardi 14 avril 2015
El Ardor de Pablo Fendrik
German Angst
Born to Die d'Andres Borghi

Les autres compte rendus du BIFFF du lundi 13 avril 2015
The Target de Chang
Greatful Dead d'Eiji Uchida
Dead Lands de Toa Fraser
Charlie's Farm de Chris Sun

Les autres compte rendus du BIFFF du dimanche 12 avril 2015
Lupin III de Ryuhei Kitamura
Rurouni Kenshin : The Legend Ends de Keishi Ohtomo
Frankenstein de Bernard Rose

The Ninja War of Torakage de Yoshihiro Nishimura
Monsterz d'Hideo Nakata

Les autres compte rendus du BIFFF pour samedi 11 avril 2015
Everly et le reste de la "Night"
Infini de Shane Abbess
Rurouni Kenshin : Kyoto Inferno de Keishi Ohtomo
Robot Overlords de Jon Wright

Les autres compte rendus du BIFFF pour vendredi 10 avril 2015
The Ignorance of Blood, Turbo Kid, III, Ninja Eliminator 4 et The Cobbler

Les autres compte rendus du BIFFF pour jeudi 9 avril 2015
The Babadook, Haemoo, Automata et At the Devil's Door

Les autres compte rendus du BIFFF pour mardi 7 et mercredi 8 avril 2015
Open Windows et Spring

 

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »