BIFFF 2015 : Notre avis sur The Great Hypnotist de Leste Chen

Publié il y a 1 an par Richard B.

BIFFF 2015 : Notre avis sur The Great Hypnotist de Leste Chen : Un docteur chasseur de fantômes

Un docteur chasseur de fantômes

L'avis de Richard B sur The Great Hypnotist

Le docteur Xu est considéré comme l'un des meilleurs thérapeutes et un fervent partisan de l’hypnothérapie. Ce n'est donc pas sans raison que l'une de ses collègues et ancien mentor vient solliciter son aide sur une patiente à l'esprit particulièrement torturé. Le cas en question qui se nomme Ren, croit aux fantômes et a la faculté de les voir. La question est donc désormais de savoir si Ren a des fantômes dans son placard ou s’ils font réellement partie de sa vie ? Il y a peut-être même une troisième option…

Sous l’aspect d'un faux huit clos, cette production taïwanaise de Leste Chen (The Heirloom) tente de nous livrer un film entre Inception, Insaisissable, et le Sixième Sens (même s'il n'est pas question de voler quoique ce soit ici). Visuellement Leste Chen arrive à nous charmer par une ambiance soignée, quelques cadrages en harmonie avec des décors travaillés et en adéquation avec l'histoire. L'installation, avec une première sous-intrigue, est assez exemplaire et laisse présager de bonnes choses puisque le réalisateur arrive à jouer sur tous les clichés du film japonais (avec entre autres la fille aux cheveux longs) pour les détourner et trouver une réponse à un traumatisme psychologique. Cette séquence ainsi que la suivante où le personnage du docteur Xu (très bon Zheng Xu) tient une conférence nous assure sur ses compétences. En 10 minutes le personnage est donc parfaitement cerné et le film promet donc de nous mener dans un jeu de faux-semblant et de manipulation entre fantastique et fabrication de l'esprit. Bref c’est ce qu'on appelle une entrée en matière quasi parfaite. Il est dommage que la suite ne soit pas aussi réussie. Du point de vue de la réalisation, il n'y a pas grand-chose à reprocher, le rythme ne laisse aucun temps mort et l’ambiance est traitée avec intelligence.

The Great Hypnotist

Notre déception se situe plutôt en termes de scénario. Certes, le lancement de l'intrigue est prometteur. Un parallèle se dessine entre l'obsession du personnage de Xu à chercher le rationnel et un traumatique derrière chaque fantôme, et Ren qui devient de plus en plus crédible dans ce qu'elle raconte. Il est amusant de voir le médecin se focaliser sur le pourquoi de ses visions plutôt que sur les visions elles-mêmes. Sauf qu'à un moment donné on va se demander si ce n'est pas lui qui est manipulé par la patiente et si elle lui raconte – tel qu'il le soupçonne – toute la vérité. Bref le jeu amuse beaucoup, sauf qu'on voit où le scénariste commence à nous emmener et cette évidence casse un peu le jeu. D'autant que le montage final est bien trop explicite et on aurait aimé se retrouver plus dans le doute, que le scénariste joue avec nous jusqu'au bout et que le montage n'aligne pas toutes les révélations en fin de film. Ca marchait à l'époque du Sixième Sens ou d'Usual suspect, mais dans ce type de film où il est question d'esprit, de psychologie, de fantômes, cette histoire aurait gagné à ne pas être aussi prévisible.

Nous retiendrons tout de même un film divertissant et plutôt bien exécuté, mais il y avait une occasion d’accomplir quelque chose de bien mieux.

 

Les autres compte rendus du BIFFF du dimanche 19 avril 2015
Compte rendu final du festival, le palmarès du BIFFF 2015 et Big Game

Les autres compte rendus du BIFFF du samedi 18 avril 2015
Stung de Benni Diez
Goodnight Mommy de Severin Fiala et Veronica Franz

Les autres compte rendus du BIFFF du vendredi 17 avril 2015
Viy d'Oleg Stepchenko
The Midnight After de Fruit Chan

Les autres compte rendus du BIFFF du jeudi 16 avril 2015
Another Frontier d'André Cruz
Roaring Currents de Kim Han-Min

Les autres compte rendus du BIFFF du mercredi 15 avril 2015
The Taking of the Tiger Mountain de Tsui Hark
The Hollow de Ham Tran
The Great Hypnotist de Leste Chen
Hellmouth de John Geddes

Les autres compte rendus du BIFFF du mardi 14 avril 2015
El Ardor de Pablo Fendrik
German Angst
Born to Die d'Andres Borghi

Les autres compte rendus du BIFFF du lundi 13 avril 2015
The Target de Chang
Greatful Dead d'Eiji Uchida
Dead Lands de Toa Fraser
Charlie's Farm de Chris Sun

Les autres compte rendus du BIFFF du dimanche 12 avril 2015
Lupin III de Ryuhei Kitamura
Rurouni Kenshin : The Legend Ends de Keishi Ohtomo
Frankenstein de Bernard Rose

The Ninja War of Torakage de Yoshihiro Nishimura
Monsterz d'Hideo Nakata

Les autres compte rendus du BIFFF pour samedi 11 avril 2015
Everly et le reste de la "Night"
Infini de Shane Abbess
Rurouni Kenshin : Kyoto Inferno de Keishi Ohtomo
Robot Overlords de Jon Wright

Les autres compte rendus du BIFFF pour vendredi 10 avril 2015
The Ignorance of Blood, Turbo Kid, III, Ninja Eliminator 4 et The Cobbler

Les autres compte rendus du BIFFF pour jeudi 9 avril 2015
The Babadook, Haemoo, Automata et At the Devil's Door

Les autres compte rendus du BIFFF pour mardi 7 et mercredi 8 avril 2015
Open Windows et Spring

 

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de l'imaginaire en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »