75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

BIFFF 2015 : Notre avis sur Dead Lands de Toa Fraser

Publié il y a 1 an par Richard B.

BIFFF 2015 : Notre avis sur Dead Lands de Toa Fraser : Une histoire tribale qui n'arrive pas à nous concerner

Une histoire tribale qui n'arrive pas à nous concerner

L'avis de Richard B sur Deadlands

Il y a bien longtemps, dans une lointaine contrée, deux tribus Maories (populations polynésiennes autochtones de Nouvelle-Zélande) aimeraient bien savoir qui a la plus grosse. Bref, tout était prétexte à la chamaillerie. Puis les hostilités ont cessées mais le problème des trêves c'est qu'elles ne durent jamais très longtemps, il y a toujours une des deux factions qui cherche à y mettre fin. Dans le cas présent, c'est Wirepa qui débarque avec sa troupe et plutôt que de fumer le calumet de la paix, il massacre toute la tribu du jeune Hongi, seul survivant de la barbarie. Bien que voulant faire honneur à son clan et le venger, Hongi n'a pas vraiment l'âme du grand guerrier. Il décide donc de partir vers le territoire des morts à la recherche du guerrier fantôme afin de le persuader de l'aider à rendre la monnaie de sa pièce à Wirepa et ses acolytes.

Deadlands

Avouons qu'avec Dead Land, que ce soit via le traitement visuel ou le sujet, nous nous attendions à un film dans la lignée de l'inoubliable Apocalypto de Mel Gibson. Mais ce n'est pas vraiment ça. On retrouve quelques similarités avec l’idée de départ comme ce jeune guerrier qui doit faire face au massacre de son clan, mais le traitement du réalisateur Toa Fraser manque de la vivacité et du rythme effréné du film de Gibson. Les morceaux de bravoure et les combats barbares ne manquent pas – d'autant que le guerrier fantôme se trouve être Lawrence Makoare, ancien orc dans la trilogie du Seigneur des Anneaux  —, mais on s'ennuie malgré tout. Toa Fraser n'arrive pas à recréer la situation d'urgence – surtout à cause d'un très long bla-bla au clair de lune qui semble durer une éternité. Et franchement, nous n'avons jamais réussi à nous attacher à l'un des personnages, ce qui revient globalement à suivre une aventure qui ne nous intéresse pas.

Certes, nous comprenons ce qui intéresse le réalisateur,  nous parler de la culture Maori, de leurs croyances, leur façon d'exister. Nous apprécions aussi les savoureux paysages de la Nouvelle-Zélande et nous aimerions donc pouvoir dire qu’on a apprécié Dead Lands. Mais il nous reste cette désagréable impression de n’être resté qu'un simple spectateur d’un voyage trop long et éloigné de nous.

Les autres compte rendus du BIFFF du dimanche 19 avril 2015
Compte rendu final du festival, le palmarès du BIFFF 2015 et Big Game

Les autres compte rendus du BIFFF du samedi 18 avril 2015
Stung de Benni Diez
Goodnight Mommy de Severin Fiala et Veronica Franz

Les autres compte rendus du BIFFF du vendredi 17 avril 2015
Viy d'Oleg Stepchenko
The Midnight After de Fruit Chan

Les autres compte rendus du BIFFF du jeudi 16 avril 2015
Another Frontier d'André Cruz
Roaring Currents de Kim Han-Min

Les autres compte rendus du BIFFF du mercredi 15 avril 2015
The Taking of the Tiger Mountain de Tsui Hark
The Hollow de Ham Tran
The Great Hypnotist de Leste Chen
Hellmouth de John Geddes

Les autres compte rendus du BIFFF du mardi 14 avril 2015
El Ardor de Pablo Fendrik
German Angst
Born to Die d'Andres Borghi

Les autres compte rendus du BIFFF du lundi 13 avril 2015
The Target de Chang
Greatful Dead d'Eiji Uchida
Dead Lands de Toa Fraser
Charlie's Farm de Chris Sun

Les autres compte rendus du BIFFF du dimanche 12 avril 2015
Lupin III de Ryuhei Kitamura
Rurouni Kenshin : The Legend Ends de Keishi Ohtomo
Frankenstein de Bernard Rose

The Ninja War of Torakage de Yoshihiro Nishimura
Monsterz d'Hideo Nakata

Les autres compte rendus du BIFFF pour samedi 11 avril 2015
Everly et le reste de la "Night"
Infini de Shane Abbess
Rurouni Kenshin : Kyoto Inferno de Keishi Ohtomo
Robot Overlords de Jon Wright

Les autres compte rendus du BIFFF pour vendredi 10 avril 2015
The Ignorance of Blood, Turbo Kid, III, Ninja Eliminator 4 et The Cobbler

Les autres compte rendus du BIFFF pour jeudi 9 avril 2015
The Babadook, Haemoo, Automata et At the Devil's Door

Les autres compte rendus du BIFFF pour mardi 7 et mercredi 8 avril 2015
Open Windows et Spring

 

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la science-fiction en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »