BIFFF 2015 : Notre avis sur The Taking of Tiger Mountain de Tsui Hark

Publié il y a 1 an par Richard B.

BIFFF 2015 : Notre avis sur The Taking of Tiger Mountain de Tsui Hark : Une montagne pas si imprenable

Une montagne pas si imprenable

L'avis de Richard B sur The Taking of Tiger Mountain

S’il y a bien un film qu’on attendait pour de cette édition du BIFFF, c'est bien The Taking of Tiger Mountain, puisqu'il s'agit du dernier bébé made-in Tsui Hark, réalisateur emblématique né au Viêtnam, qui a pondu des œuvres mythiques à Hong Kong comme « Il était une fois en chine », « The Blade » ou dernièrement « Detective Dee » ainsi que pour les ricains, le moins honorable mais divertissant « Piège à Hong Kong ».

The Taking of Tiger Mountain

En 1946, après la capitulation japonaise, la guerre civile fait rage en Chine. Des bandits sans foi ni loi en profitent pour occuper le nord-est du pays. Hawk est le plus puissant et le plus redouté de ces barbares. Avec ses hommes, il vit dans une forteresse imprenable, lourdement armée, au sommet de la Montagne du Tigre. L’Unité 203 de l’Armée de Libération traverse cette région lorsqu’elle tombe sur des hommes de Hawk en train de piller un village. Le Capitaine 203 décide alors de rester et de combattre le chef de ses criminels. Mais, cela n’est possible que si l’officier de reconnaissance Yang réussi à s’infiltrer d’abord dans le camp retranché de Hawk. Une bataille impitoyable, faite de force et de ruse, commence…

Après deux expériences 3D couvertes de réussite (Dragon Gate - La légende des sabres, Détective Dee II : La Légende du Dragon des Mers), Tsui Hark signe un nouveau film autour de cette technologie qui convient si bien à sa mise en scène et sur ce point, une fois de plus, nous ne sommes pas déçus. La réalisation est à la hauteur de la mise en scène, Tsui Hark signe quelques plans incroyables avec des séquences en « Bullet time » démesurées ainsi qu’un plan-séquence impressionnant avec la caméra qui suit un faucon jusqu'à prendre sa vision et ressortir ou pour nous faire suivre de nouveau l'action à distance. L'aspect technique est donc comme souvent chez Hark, irréprochable.

The Taking of Tiger Mountain

Par contre certains éléments viennent gâcher notre plaisir. Pour commencer, le film a une tendance à édulcorer les évènements de cette période pour ne pas nuire à l'image de la Chine. Ensuite, le scénario est assez mal équilibré dans ses morceaux de bravoure, il y a un assez gros flottement au milieu où ça bavarde beaucoup trop et où il ne se passe pas grand-chose. Enfin, la fameuse montagne imprenable n’est finalement pas si difficile à prendre.

Heureusement, en plus de la mise en scène, Tsui Hark nous concocte une fin assez mémorable et digne de sa démesure légendaire. Ses personnages sont attachants. Alors oui, The Taking of Tiger Mountain est loin d'être le plus grand film de Tsui Hark, mais ça reste quand même un haut niveau de divertissement.

Les autres compte rendus du BIFFF du dimanche 19 avril 2015
Compte rendu final du festival, le palmarès du BIFFF 2015 et Big Game

Les autres compte rendus du BIFFF du samedi 18 avril 2015
Stung de Benni Diez
Goodnight Mommy de Severin Fiala et Veronica Franz

Les autres compte rendus du BIFFF du vendredi 17 avril 2015
Viy d'Oleg Stepchenko
The Midnight After de Fruit Chan

Les autres compte rendus du BIFFF du jeudi 16 avril 2015
Another Frontier d'André Cruz
Roaring Currents de Kim Han-Min

Les autres compte rendus du BIFFF du mercredi 15 avril 2015
The Taking of the Tiger Mountain de Tsui Hark
The Hollow de Ham Tran
The Great Hypnotist de Leste Chen
Hellmouth de John Geddes

Les autres compte rendus du BIFFF du mardi 14 avril 2015
El Ardor de Pablo Fendrik
German Angst
Born to Die d'Andres Borghi

Les autres compte rendus du BIFFF du lundi 13 avril 2015
The Target de Chang
Greatful Dead d'Eiji Uchida
Dead Lands de Toa Fraser
Charlie's Farm de Chris Sun

Les autres compte rendus du BIFFF du dimanche 12 avril 2015
Lupin III de Ryuhei Kitamura
Rurouni Kenshin : The Legend Ends de Keishi Ohtomo
Frankenstein de Bernard Rose

The Ninja War of Torakage de Yoshihiro Nishimura
Monsterz d'Hideo Nakata

Les autres compte rendus du BIFFF pour samedi 11 avril 2015
Everly et le reste de la "Night"
Infini de Shane Abbess
Rurouni Kenshin : Kyoto Inferno de Keishi Ohtomo
Robot Overlords de Jon Wright

Les autres compte rendus du BIFFF pour vendredi 10 avril 2015
The Ignorance of Blood, Turbo Kid, III, Ninja Eliminator 4 et The Cobbler

Les autres compte rendus du BIFFF pour jeudi 9 avril 2015
The Babadook, Haemoo, Automata et At the Devil's Door

Les autres compte rendus du BIFFF pour mardi 7 et mercredi 8 avril 2015
Open Windows et Spring

 

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »