Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série animée : The Clone Wars [2009], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 15 septembre 2021 à 09h00

Saison 3 : Les côtés obscurs

Univers officiel

Critique de la version originale.

Saison après saison, une série doit savoir évoluer en sachant fidéliser un public tout en proposant de nouvelles approches pour ne pas le lasser. Un exercice périlleux tenté avec plus ou moins de réussite par la saison 3 de The Clone Wars.

La saison 2 de cette série produite par George Lucas via LucasFilm Animation et Cartoon Network s'était révélée magistrale en affinant ce qui avait été entamé au début de la série poussant ses concepts dans leurs derniers retranchements avec l'amélioration technique attendue. Toujours pilotée par Dave Filoni, la saison 3 se devait donc d'apporter un peu de nouveauté en décidant d'offrir des épisodes moins frontaux sur la Guerre des Clones en se concentrant ainsi sur les aspects moins visibles du conflit. Cela se traduit par le sous-titres « Secrets révélés » dédié à la saison qui se base néanmoins sur quasiment les mêmes équipes à l'écriture comme à la réalisation des épisodes. Cette volonté de renouveler la formule est un pari logique mais aussi risqué...

Comme toute la série, cette saison 3 se déroule entre L'Attaque des Clones et La Revanche des Sith mettant avant tout en scène les aventures des Jedi Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker souvent accompagné de son apprentie Ahsoka Tano. Il y a aussi d'autres personnages qui gravitent atout d'eux ayant leurs épisodes (comme la sénatrice Padmé Amidala) démontrant que la série n'offre pas des histoires qui se suivent tout au long de la saison mais propose des arcs de plusieurs épisodes. Pour cette saison, il y a un peu moins d'une dizaine d'arcs (pour 22 épisodes) ne dépassant jamais les trois épisodes. Cela est aussi varié que la formation de clones sur Kamino (épisodes 1 et 2), un complot à déjouer sur Mandalore (ép. 5 et 6), des manœuvres criminelles chez les Hutts (ép. 8 et 9),  un rapprochement pacifique compliqué entre Républicains et Séparatistes (ép. 10 et 11) où une exfiltration périlleuse de prisonniers dans une citadelle imprenable aux mains de Séparatistes (ép. 17 à 20). Les arcs les plus marquants de la saison sont d'abord la vengeance de l'Assassin Sith Assajj Ventress contre Dooku avec l'aide des Soeurs de la Nuit de Dathomir donnant naissance au puissant guerrier Savage Opress (ép. 12 à 14). Il y a aussi l'arc Mortis (ép. 15 à 17) où les trois héros de la série sont attirés dans un étrange lieu où la Force est personnifiée en une famille plus que dysfonctionnelle. Enfin, le double-épisode final (ép. 21 et 22) met en scène Ahsoka capturée et relâchée sur une planète isolée servant de terrain de chasse à des Trandoshans.

The Clone Wars est une série où les épisodes ne se suivent pas chronologiquement. Cela est beaucoup plus perceptible sur cette troisième saison car deux arcs (ép. 1 et 2 puis ép. 8 et 9) viennent entourer des intrigues issues d'épisodes de la première saison et d'autres en sont des sortes de suites (ép. 4 ou 7) tissant donc des liens entre les saisons. C'est parfois assez déstabilisant notamment avec les allers-retours chronologiques ou quand on aperçoit un personnage dont on a vu la mort dans une saison précédente... Mais au final, c'est un peu la marque de Star Wars d'avoir des épisodes dans le désordre... Le plus gênant est qu'après une seconde saison qui nous avait vraiment soufflé, la première moitié de la saison 3 paraît vraiment mollassonne. Pas forcément mauvaise mais à trop vouloir raconter les coulisses de la guerre, la série perd un peu son but clairement identifiée par son titre. Les scénarios se suivent sans déplaisir mais en reste en dessous de ce dont on était habitué avec un peu plus de palabres et de politiques. On a rien contre en principe mais cela manque vraiment de rythme (pas dans le sens action) et certains épisodes font un peu « bouche-trou » (3, 4, 7...). Les arcs proposés peuvent s'avérer sympathique comme le premier (ép. 1 et 2) montrant la rude jeunesse/formation des clones sur Kamino. L'idée du rapprochement entre sénateurs républicains et séparatistes (ép. 10 et 11) était séduisante mais l'exécution s'avère décevante même si le double-épisode permet d'apporter moins de manichéisme à la guerre comme de parler du lien compliqué entre les élus et le peuple...

Le reste de la saison relève vraiment le niveau en commençant par l'arc consacré à Assajj Ventress et aux Soeurs de la Nuit (ép. 12 à 14) permettant de plonger pleinement dans le côté obscur de la Force et donner naissance à un nouvel antagoniste charismatique. De l'action, des trahisons et des pouvoirs mystiques qui offrent un cocktail très efficace. L'arc Mortis (ép. 15 à 17) provoque plus le débat chez les fans et son principe me laisse personnellement dubitatif. Obi-Wan. Ahsoka et Anakin se retrouvent malgré eux dans un lieu étrange où un père représentant l'équilibre demande à Anakin de le remplacer afin de veiller sur sa fille (représentant le côté lumineux) et son fils (représentant le côté obscur). Je peux quand même reconnaître que c'est bien exécuté et que cela questionne la nature profonde de la Force tout comme le statut d'Elu d'Anakin permettant de jouer un peu avec son funeste destin. L'arc suivant sur la Citadelle (ép. 18 à 20) est bien plus dans la veine de la série avec une bonne montée crescendo de la bataille tout en posant la question de savoir si les Jedi (à travers leur code) sont les plus à même de mener une guerre. Le genre d'épisodes permettant de donner toute sa saveur à la série en offrant une action trépidante et quelques réflexions aussi accessibles à un jeune public que bien amenées. La fin de saison (ép. 21 et 22) quant à elle rejoue La Chasse du comte Zaroff avec Ahsoka comme proie pour un résultat très satisfaisant. Enfin, cette seconde partie de saison propose des guest-stars issues des films dont on vous laisse la surprise.

Techniquement et artistiquement, la saison 3 poursuit la lancée de la 2. Il est évident que techniquement, la série ne pouvait pas rivaliser avec les grosses sorties cinéma de studios comme Pixar ou Dreamworks. Si cela reste correct, il y a bien sûr des environnements souvent basiques et des personnages pauvres en polygones surtout lorsqu'il s'agit des chevelures ou de fourrures qui sont souvent en un seul bloc. On est dans la lignée du travail effectué avec des améliorations néanmoins appréciables toujours axée sur les effets de particules ou les jeux d'éclairage. La série se rend bien plus intéressante d'un point de vue artistique avec son character design toujours aussi particulier. C'est plus dans le choix des couleurs que The Clone Wars flatte nos rétines avec des environnements riches en couleurs vives permettant parfois de créer des ambiances fortes renforçant le cachet space-opéra de l’œuvre. Ce travail sur les couleurs permet de sublimer quelques planètes comme Dathomir (ép. 12 à 14) et surtout de proposer de magnifiques arrières-plans. Pour ce qui est de l'animation, aucun problème à ce niveau avec une fluidité exemplaire permettant encore une fois d'offrir de magnifiques ballets lors des combats au sabre et quelques batailles (sur terre comme dans l'espace) impressionnantes. Série animée grand public (sans pour autant être enfantine, les affres de la guerre ne sont pas éludés), The Clone Wars dispose d'une mise en scène rythmée très fonctionnelle visant avant tout l'efficacité. C'est plus lors des rêveries et des passages impliquant des facettes novatrices de la Force que les réalisateurs se lâchent avec des résultats intéressants. Enfin, le casting vocal est toujours aussi bon que cela soit Matt Lanter faisant vivre la dualité d'Anakin Skywalker ou James Arnold Taylor parfait en Obi-Wan Kenobi aussi déterminé que parfois moqueur. Au rayon des invités, on pourrait citer de nombreux noms mais on accueille avec plaisir l'arrivée de Clancy Brown en Savage Opress.

La conclusion de à propos de la Série animée : The Clone Wars [2009]

Auteur Bastien L.
73

La saison 3 de The Clone Wars marque un peu le pas notamment à cause d'une première moitié trop passable. La seconde moitié offre des arcs parmi les meilleure de la série même si celui concernant Mortis prend de sacrés risques. Si techniquement, l'ensemble n'est pas impressionnant, on reste quand même charmé par une direction artistique excellente et la mise en scène dynamique de la Guerre des Clones.

On a aimé

  • La seconde moitié de la saison
  • Les luttes intestines du côté obscur
  • Artistiquement plaisant

On a moins bien aimé

  • La première moitié de la saison
  • Parfois un peu décevant techniquement
  • J'ai vraiment du mal avec l'Arc Mortis...

Acheter la Série animée Star Wars : Clone Wars : The Clone Wars [2009] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Clone Wars : The Clone Wars [2009] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars