75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
L'Ermite et le Nid >

Critique de la Bande Dessinée : L'Ermite et le Nid

Avis critique rédigé par Nicolas L. le dimanche 19 septembre 2010 à 12:30

C'est dans les vieux chaudrons que l’on fait les bons dieux


Dans ce tome, Ahès et Merlin - qui est de plus en plus tiraillé entre l’influence du Cromm-Cruach et son affection pour Blaise – préparent l’attaque d’Avalon. En face, le temps est au rassemblement, il est nécessaire de s’unir pour arriver à résister aux armées du couple incestueux. Dame Anna va essayer de convaincre les nains de la forêt alors que Blaise se rend auprès de Constantin, qui est en train de lever ses légions…

L’ermite et le nid est un album où l’on se prépare pour la guerre. S’il laisse présager des évènements futurs riches en péripéties et en affrontements épiques, force est de dire que dans cette œuvre de transition il ne se passe pas grand-chose. Apparaît juste un nouvel artefact, le Chaudron magique du géant Bran le Béni, considéré par le folklore celtique comme l’équivalent du Saint Graal. Ahès se servira de cet objet magique, destiné originellement à ressusciter les guerriers tombés au combat, pour prouver au Petit Peuple que Merlin est aussi puissant que Jésus Christ. Intéressante aussi, dans une moindre mesure, et surtout bien sympathique, la visite de dame Anna dans le pays forestier des Nains.

A coté de cela, il ne se passe pas grand-chose de trépidant. Merlin continue de connaître des nuits hantées de cauchemars, Jean-Luc Istin nous indique ici que le héros n’est pas totalement sous le contrôle de sa mère et amante, la séduisante et redoutable Ahès. Une Ahès qui apparaît d’ailleurs sous une facette plus désespérée que véritablement mauvaise. C’est en fait la peur de disparaître qui la fait agir ainsi, comme un chat acculé contre un mur, elle sort ses griffes… qu’elle a très acérées !

Du coté du travail graphique, force est de dire que le niveau d’intérêt de cette série  doit beaucoup à la qualité du travail d’Eric Lambert (assisté à la mise en couleur par Stambecco). Techniquement, le dessinateur a atteint ici une « vitesse de croisière » tout ce qu’il y a de plus satisfaisante. Finis les quelques petits errements des premiers albums, on a affaire ici a un ouvrage de qualité, au rendu très régulier, avec ce génial style « celtic fantasy ». Manque cependant ces grandes et magnifiques planches dont Eric Lambert a le secret, mais il est vrai que le scénario ne se prêtait guère à ce type de scène.  J’aime beaucoup sa représentation des nains. Quand à Ahés, elle est de plus en plus sexy…

75

L’ermite et le nid est un album de transition au contenu scénaristique un peu léger. Istin introduit dans l’intrigue quelques éléments qui se révèleront importants par la suite mais force est de dire que le récit manque de matière, tout en restant très agréable à lire. Techniquement, Eric Lambert nous offre encore un très bel ouvrage, avec ce style « celtic fantasy » particulier qui compose une grande partie du charme de la série.

Critique de publiée le 19 septembre 2010.

Que faut-il en retenir ?

  • Un style graphique séduisant
  • Une intrigue générale captivante
  • Des personnages accrocheurs
  • Une narration agréable à suivre

Que faut-il oublier ?

  • Un scénario un peu léger
  • Un album de transition

Acheter L'Ermite et le Nid en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Ermite et le Nid sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Légendes arthuriennes