75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Merlin >

Critique de la Série Télé : Merlin

Avis critique rédigé par André C. le lundi 23 avril 2012 à 12:07

L'aube d'une nouvelle ère

Depuis maintenant quatre ans, la série de Julian Murphy et Jake Michie apporte un nouveau regard sur la légende Athurienne. Avec Merlin, ces derniers ont décidé de se pencher sur les origines de l'enchanteur et sa relation avec un Prince, destiné à devenir un Roi légendaire. Un partis-pris qui choque les puristes, crispé de voir malmener un matériau datant de plusieurs siècles... oubliant que ses mêmes mythes ont déjà connu bon nombre d'interprétations : qui se souvient du Merlin l'enchanteur de Disney ? Le personnage dans le dessin animée était résumé à un vieillard bienveillant prenant sous sa coupe un jeune Arthur. Nous étions bien loin du personnage ambiguë et détenteur de sombres secrets décrit dans les légendes. Certains se contentaient même d'une simple comparaison à Smallville, pour toute analyse, afin de dénoncer l'opportunisme de l'opération.

Or, au terme de la troisième saison, nous arrivons à de vrais bouleversements qui préfigurent les fondements de ses fameuses légendes. Si on dénote moultes différences (la première, et non des moindres, étant de se déroulé dans un univers la magie est interdite, ce qui aurait pu être frustrant pour un récit d'heroic-fantasy), les dites légendes n'en sont pas pour autant contredites si l'on part de l'hypothèse que les événements relatées ont du subir plusieurs changements au gré de leur transmission orale. Ce processus est souvent l'occasion de mille et un écartements pour que se bâtisse la légende à proprement parlée. La série de Murphy et Michie peut, dès lors, s'apprécier en complément à la légende déjà connue.

De ce fait, on remarque que les scénaristes parviennent sans mal à enrichir leurs personnages, non seulement d'une saison sur l'autre à travers leur évolution, mais également à nous offrir d'intéressantes versions alternatives à leur légende. Le cas le plus flagrant est sans conteste celui de Lady Morgana, présentée en pupille de Uther Pendragon chez Murphy et Michie, élevée avec Arthur. Elle est maintenant devenue une alter-ego maléfique au duo formé par le futur roi de Camelot et son fidèle serviteur, suite à quelques révélations sur son passé. Les amateurs du Excalibur de John Boorman seront surpris d'apprendre les relations liant ce trio, des liens qui ne les rendent que plus fascinants.

D'ailleurs, on souligne que l'omniprésence de Morgana est pour beaucoup dans la réussite de cette 4e saison. Déjà ennemi juré de Arthur et Merlin l'année précédente, elle n'était pas entièrement le centre d'attention des scénaristes, la moitié des épisodes étant des récits hors continuité, rendant la cuvée 2010 un peu bancal. Il n'en est rien dans la saison 2011 où Morgana se retrouve derrière toutes les menaces que le royaume doit affronter.

Cependant, elle n'est pas le seul facteur supplémentaire que doit gérer les scénaristes. L'un des producteurs, Johnny Capps, avait annoncé que le rôle des chevaliers de la Table Ronde auraient un rôle de plus en plus important au fil de cette saison. Ceux-ci ont déjà été introduits précédemment et même réunis au terme d'un épisode final. Or, si les scénaristes peinent un peu à laisser transparaître leur future importance (la faute à cette focalisation sur les intrigues de Merlin, qui doit encore agir derrière leur dos), on ressent déjà une alchimie qui se dégage du groupe, les liens d'amitiés et de confiance mutuelle. De sorte que, si les Chevaliers semblent apparaître comme un cheveu sur la soupe la plupart du temps, nous les sentons toujours dans les parages, au point de se mettre naturellement sur le devant de la scène dans les derniers segments, lorsque Arthur aura besoin du plus de soutien possible.

Du côté des protagonistes principaux, si nous avons souligné l'importance de Morgana, le duo Arthur et Merlin n'est pas en reste et nous sentons les figures mythiques prendre forme. D'une part, le Prince va devoir occuper le Trône et assumer ses fonctions d'héritier tout en affirmant sa propre personnalité. De l'autre, l'apprenti enchanteur se montre de plus en plus à l'aise dans l'exécution de ses formules dorénavant plus complexes. En cela, l'époque où il était maladroit paraît bien révolu et il va être régulièrement confronté à des dilemmes l'amenant à assumer de lourdes conséquences.

Il est donc tout naturelle que cette saison se révèle plus sombre que les précédentes. Le versant humoristique n'en est pas pour autant oublier, il se fait juste plus discret, provenant en grande partie du décalage entre les stratagèmes de Merli(qui se fait toujours surprendre) pour exécuter ses plans et sa volonté à maintenir Arthur et ses acolyte dans l'ignorance. A ce titre, ses apparitions en vieil homme (dont l'aspect est évidemment un clin d'œil à la figure légendaire qu'il est censé devenir) sont toujours l'occasion de situations hilarantes, qui peuvent toutefois déboucher sur des tragédies.

70

La cuvée 2011 fait entrer le show dans une nouvelle ère remplie de péril, mais parvient à assumer ses promesses. Si elle peine à trouver un souffle épique, elle parvient à surprendre grâce au cheminement de ses personnages plus attachants que jamais. Si Merlin reste une série pour la jeunesse, elle réussit surtout à grandir avec son public, ce qui est un gage de qualité.

Critique de publiée le 23 avril 2012.

Que faut-il en retenir ?

  • Un fil rouge mieux traité,
  • Moins d'épisodes indépendants,
  • Une relecture intéressante des légendes arturiennes,
  • Des personnages principaux de plus en plus attachants.

Que faut-il oublier ?

  • Une mauvaise gestion des personnages secondaires
  • Un humour un peu mal amené
  • Un rythme un peu poussif

Acheter Merlin en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Merlin sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Légendes arthuriennes