75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Musique : Superman Returns, BO-OST
Superman Returns, BO-OST >

Critique du Musique : Superman Returns, BO-OST

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 26 mars 2007 à 0952

Un air de John Williams

On a beau dire ce qu'on voudra mais il n'est pas de chef d'oeuvres sans une bande originale de grande qualité. Et il n'est pas rare qu'une bande son propulse un excellent film au statut de chef d'oeuvre. Il est aussi des films dont le succès à défaut de la qualité soit l'apanage de la bande son. Qui ne souvient de ces films dont le thème principal nous est parfaitement connu, dont John Williams, l'une des légendes de la composition, est l'un des grands artisans ? Star wars, jaws, Indiana Jones... Superman en fait également partie. Celui de 1978.
C'est donc tout naturellement que John Ottman, en grand amateur de la saga et compositeur de Superman returns, a repris nombre le thème du film originel. C'est d'ailleurs au début que l'hommage se fait sentir dans le main title que l'on peut écouter et se souvenir de celui-ci. Avec le même sens de l'arrangement, tout en couleurs chaudes grâce aux cuivres, et aux cordes (violons et violoncelles), ce premier morceaux nous met d'emblée dans l'ambiance Superman, c'est à dire à mi chemin entre le film et le comics. Ce thème n'est pas repris tout au long de ce score (à part dans not like the train, par exemple), au profit d'une autre thématique, ce qui cette BO intéressante.
Ce score est à la fois 'Williamsien' puisque certains morceaux auraient pu faire partie d'un volet de Star Wars (Rough flight, bank job) avec ce rythme où les percussions jouent avec les cuivres dans une danse endiablée, et où les quelques choeurs apportent cet effet de lyrisme apparent. Ottman, tout comme Williams associe souvent dans les morceaux rythmés les cuivres et les cordes, ou bien les percussions et les cuivres, soit les trois pour cette chaleur, et ce côté positif (memories, Not like the train, saving the world).
Par contre, ottman use et abuse de morceaux lents utilisant piano, violons et choeurs (How could you leave us, I wanted to know) ) violons et orgue (so long superman) cordes, cuivres et choeurs (in the hands of mortals), avec quelques solos de cor ou trompette pour mettre en relief la problématique de la relation ambiguë, passée et présente entre Loïs et Clarke.
D'où au final une bande originale assez intéressante, avec beaucoup de longueurs, à cause justement de ces morceaux lents, et avouons-le, portés surtout dans le pathos et les bons sentiments (comme pour le film, d'ailleurs), mais tout à fait dans la lignée de la production de John Williams (le pathos en plus).

La conclusion de

Ce score est assez 'Williamsien' dans l'esprit mais j'aurais peut-être aimé que John Ottman se démarque plus de la musique du Superman de 1978. Superman returns est un relooking visuel de l'original. Pourquoi n'en serait-il pas de même au niveau musical ?

Acheter Superman Returns, BO-OST en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Superman Returns, BO-OST sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Superman

En savoir plus sur l'oeuvre Superman