75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Musique : BO-OVST Crysis 2
BO-OVST Crysis 2 >

Critique du Musique : BO-OVST Crysis 2

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 27 mars 2011 à 1806

Dans un autre registre

L'infection alien s'est propagée. Trois ans après les évènements survenus dans une île des Philippines, nous voici à présent dans la ville de New York qui est à moitié dévastée par les étrangers indésirables. Alcatraz a du travail sur la planche...

Quand on vous disait que l'orchestration musicale des jeux vidéos était en plein développement, en voici la preuve avec celle de Crysis 2 qui a attiré le célèbre Hans Zimmer.
Il n'est pas seul pour la composition, car il partage la création avec Borislav "Glorian" Slavov (http://www.music-marks.com/ est le site de ce jeune compositeur bulgare qui travaille dans la musique de jeux vidéos depuis près de 10 ans. Il a composé celle de Two Worlds II, par exemple).

Pour ce qui est de la bande originale de Crysis 2, autant il y avait une vraie identité à travers une cohérence thématique pour la musique de Crysis, la répétition d'un air récurrent et "militaire", autant pour celle de ce deuxième volet l'ensemble des morceaux est plus diversifié.
On regrette un peu le manque de continuité dans la série. Si ce choix était exigé par les producteurs, en partant de ce principe, les compositeurs peuvent donner libre cours à leur imagination, en rappelant que la guérilla urbaine succède au combat en pleine jungle philippine. Evidemment, l'atmosphère n'est pas la même. Rappelez vous les différences entre les musiques de Predator et Predator 2.

La longue durée et le nombre conséquent de pistes (soit 42 pistes pour 82 minutes) laissent à penser que la musique n'est là qu'aux moments clés de l'histoire et non comme un fond sonore (ou peut-être durant les cinématiques), ce qui tranche évidemment avec la BO du premier volet dont la majorité des morceaux dépassaient les 3 minutes.
Peu importe, ce score offre vraiment plus de possibilités pour les compositeurs d'habiller musicalement les tableaux.

Dès le troisième morceau, New York Aftermath, on a un sentiment d'abandon et de désolation, vision d'un monde dévasté. Moment qui précède des périodes d'action pendant les six pistes suivantes, jusqu'à Sneak and shout, morceau qui mélange instruments traditionnels et effets électroniques, lors de la rencontre de deux espèces étrangères, de deux technologies différentes.
Les gamers retrouveront des ambiances connues, Gate keepers fait penser à l'un des thèmes de Mass Effect, Nanosuit 2 - Crynet systems à l'un de Fallout 3. On s'écarte complètement des musique de JV à partir de Rising spear, entièrement orchestral et dead man walking, qui aurait sa place dans le score d'un des derniers Batman.
De temps en temps, la musique  redevient un élément d'ambiance avec le très joli contamination qui marie samples électroniques au seul piano, ou bien le dystopian nightmares qui allie les mêmes aux sons stridents des cordes.
On imagine très bien la scène de désolation, encore une fois, à l'écoute de catastrophic beauty, où le solo de trompette accentue encore ce sentiment de solitude. Effet prolongé dans in obscurum, devastation et shadowzone, qui rappellent la période d'abandon de Nomad dans les entrailles de la montagne ennemie (loss of pressure et only a way in de la musique d'Inon Zur), dans Crysis.
La fin est très rythmée, poursuite, course contre la montre s'engagent (à part le morceau Morituri et our only hope, qui procurent de purs moments de calme et de tristesse, par la seule grâce de violoncelles et violons, dont l'air n'est pas inconnu).
Un score qui se finit avec le morceau très enlevé walk in the park.

BO écoutée sans avoir testé le jeu.

La conclusion de

Changement de lieu et donc d'ambiance, avec à la baguette Borislav Slavov et le nom moins connu Hans Zimmer. A l'écoute de cette bande originale, on constate d'abord le soin apporté pour créer des tableaux différents. Ensuite, on comprendra rapidement que ce score se veut très différent du premier volet. Etonnant si l'on considère que la musique d'Inon Zur était remarquable.

Acheter BO-OVST Crysis 2 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de BO-OVST Crysis 2 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Crysis

En savoir plus sur l'oeuvre Crysis