75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : L'ensorcelante parodie
L'ensorcelante parodie >

Critique de la Bande Dessinée : L'ensorcelante parodie

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 17 octobre 2005 à 0834

Harry, le sorcier en pleine parodie !

Il y a des sagas qui ne sont plus à présenter : Star Wars, Indiana Jones, Terminator, Le Seigneur des Anneaux, Alien… Forcément connus de tous, il est intéressant de se jouer d’eux, et plus facile de faire plus. Harry Potter fait partie de ces sagas mythiques, non seulement cinématographique, mais avant tout littéraire. Si d’ailleurs il n’a pas fallut attendre pour voir d’autre livre traitant du jeune sorcier et le tourner en pastiche (Barry Trotter chez Bragelonne), c’est Delcourt qui s’attaque le premier à parodier le garçon en support BD.
Harry Cover est un jeune homme utilisant la sorcellerie qui va donc devoir, à l’aide de ses amis Pryon et Hormone, affronter le terrible Boldemorve. Tous cela sous la direction de Pierre Veys le scénariste. Veys n’en est pas à sa première parodie puisqu’on lui doit celle du grand détective Sherlock Holmes (Baker Street) ou encore de Blake et Mortimer (Philippe et Francis). C’est avec délectation que j’ouvre la première page de cet Harry Cover, en espérant bien me poiler, et voir le jeune sorcier si populaire passer à la moulinette. Première constations, il ma fallut attendre la page 19 pour rigoler une première fois grâce à un « Cerbère du concierge » plutôt amusant. Et cela se fait donc par étapes, de temps à autre nous pouvons sourire aux gags placés par-ci par-là qui sont loin de faire mouche à chaque fois. Si les premières pages laissent à penser que la BD se destine aux 6-12 ans ; la deuxième partie vise beaucoup plus haut. L’humour étant plus destiné aux 15-20 ans en jouant énormément par exemple sur les chaleurs d’Hormone, l’amie du héros. Arrivée au constat des 48 pages, le tout semble quand même pas toujours recherché et surtout placé dans l’humour « pipi /caca » et semble surfer énormément sur un nom pour vendre.
Le dessin est signé Baka. De ce côté-là, aussi, c’est loin d’être parfait ; toutefois cela reste visible et quelques pages valent le détour. De plus il y a la bonne idée d’avoir repris un Gremlins pour en faire un personnage qui est certainement l’un des plus drôles de cette aventure. Si le dessin est irrégulier, il est cependant largement acceptable, entre autre : par une mise en couleur somptueuse faisant bien ressortir chaque élément et mettant en valeur les traits de Baka. L’impression est, du coup, assez positive dans ce domaine et les clins d’œil assez souvent reconnaissables pour prendre même le dessus sur les dialogues pour faire rire.

La conclusion de

Harry Cover n’est pas désagréable, mais cela reste bien en dessous des possibilités que peut offrit une parodie sur le mythe. L’humour assez « pipi-caca » amuse parfois, mais c’est certainement les 15-20 ans qui y trouverons le plus de bonheur. Une bande dessinée acceptable mais loin d’être une référence et surtout qui donne une impression de miser plus sur un nom vendeur que sur l’envie de faire rire.

Acheter L'ensorcelante parodie en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'ensorcelante parodie sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Harry Potter

En savoir plus sur l'oeuvre Harry Potter