75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du musique : BO-OST Harry Potter et le prince de sang mêlé #6 [2009], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 18 juillet 2009 à 11h44

De mieux en mieux

Harry Potter a perdu son parrain dans la bataille qui fait rage entre les forces reconstituées de Voldemort et l'ordre du Phénix. Mais le chagrin fait place aux préoccupations de l'adolescence et les relations entre filles et garçons se compliquent sensiblement. Il n'a pourtant pas le temps de s'attarder sur ces nouvelles sensations qu'une mission de la plus haute importance va lui être confiée...

Etant compositeur de musique de films attitré de David Yates, il était prévisible que Nicholas Hooper fasse de nouveau partie du projet du sixième volet des aventures du plus célèbre petit sorcier. Toujours est-il que la tâche semblait plus ardue dans la mesure où il ne s'y passe pas grand chose.

Un chose est sûre, l'atmosphère devait se situer à deux niveaux radicalement opposés: d'abord s'assombrir à mesure que la menace Voldemort se fait plus précise et plus tangible, et ensuite parce que les enfants se transforment en adolescents. Ton corps change et les rapports entre garçons et filles aussi. Il joue donc sur les tableaux de la légèreté et de la peur.

Pour le côté léger, ce n'est que dans le morceau Ginny en reprenant le thème désormais familier de Harry Potter que le compositeur entre en jeu. Puis Hooper surprend avec ce morceau jazzy whizards wheezes qui nous plonge dans la boutique des frères de Ron. Plus tard, il nous fait vivre un match passionnant de quidditch avec Ron's victory, puis school et Slug's party. Etrange repas !

Pour le côté sombre, on n'a que l'embarras du choix, les morceaux sont souvents lents, mélancholiques ou carrément tristes. On retiendra notamment opening, in noctem grâce aux choeurs magnifiques, ou bien Malfoy'mission où le jeune Mlafoy est en plein doute, when Ginny kissed Harry, joli morceau où les deux jeunes gens voient leur relation passer à un stade supérieur, journey to the cave où Dumbledore et Harry s'en vont chercher l'horcrux, et enfin le final the killing of Dumbledore/Dumbledore's farewell.

La conclusion de à propos du Musique : BO-OST Harry Potter et le prince de sang mêlé #6 [2009]

Manu B.
80

Au niveau musical, ce que l'on pourra au moins retenir, c'est que la qualité est toujours là. Le soin apporté par Nicholas Hooper pour personnaliser et apporter un plus à ce nouveau chapitre est vraiment plaisant.

Acheter le Musique BO-OST Harry Potter et le prince de sang mêlé en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de BO-OST Harry Potter et le prince de sang mêlé sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Harry Potter