75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Harry Potter et l'Ordre du Phénix
Harry Potter et l'Ordre du Phénix >

Critique du Film : Harry Potter et l'Ordre du Phénix

Avis critique rédigé par David Q. le vendredi 13 juillet 2007 à 1504

Harry grandit et les spectateurs aussi

Cinquième volume de la saga Harry Potter, cet Ordre du Phénix était surement l’un des plus attendus tant le roman de J. K. Rowling était apprécié de la communauté de fans du petit sorcier dont je fais partie. Si les bandes annonces du film ne m’avaient pas franchement convaincues, il en va tout autrement du film en lui-même qui, je dois l’avouer, est l’un des plus réussis de la saga (juste derrière le 3è volet à mon goût).
C’est tout classiquement que le film commence sur les quelques notes désormais célèbres composées par John Williams, le titre Harry Potter et l’Ordre du Phénix arrivant sur fond de nuage gris, plus connu sous le nom de Fog londonien. L’intérêt des suites dans une saga c’est qu’on ne s’embarrasse plus à présenter les personnages et qu’on rentre dans le vif du sujet dès les premières minutes. David Yates, le réalisateur a parfaitement su exploiter ça et fait donc démarrer son film très rapidement. Les personnages sont connus, les lieux aussi, et ne vous attendez pas à voir Harry et ses amis frayer les bancs de l’école trop souvent car vous l’avez déjà bien vu dans les autres films.
Non, le réalisateur plonge le spectateur dans une lente mais progressive angoisse tout au long des 2h10 du film grâce à un traitement d’image un peu crasseux et à des scènes assez violentes pour un film pour enfants, comme cette heure de colle où l’encre servant à la plume d’Harry est son propre sang pris sur sa main gauche. On comprend alors qu’on est passé à un stade supérieur de la saga où les héros (et les acteurs) ont grandis mais les spectateurs aussi. D’ailleurs le film est interdit aux moins de 12 ans et c’est justifié (enfin ça reste quand même du Harry Potter hein, pas de quoi fouetter un elfe de maison). Sur la fin, le film est carrément sombre avec des flashs lors des cauchemars d’Harry qui auraient pu se retrouver dans Le Cercle et un combat gigantesque presque dans le noir complet.
Il n’y a pas de doutes, les effets spéciaux d‘Harry Potter et l’Ordre du Phénix sont excellents. Superbement intégrées aux décors, les créatures fantastiques comme les centaures, le géant, les sombrals et autres détraqueurs sont superbes, mais c’est aussi et surtout les pouvoirs magiques des sorciers, notamment ceux de l’Ordre du Phénix, de Dumbledore et de Vous-Savez-Qui et de ses mangemorts, qui sont vraiment superbes. Les uns se transforment littéralement en fumée noire pour se déplacer à la vitesse du vent et les autres usent d’artifices magiques colorés et pétaradants pour s’en sortir. C’est à couper le souffle et le spectateur en aura pour son argent, foi d’hippogriffe.
Immanquablement l’arrivée du professeur Ombrage en tant que professeur de défense contre les forces du mal est l’un des meilleurs moments du film et son intégration dans l’école donne lieu à plein de scénettes marrantes mais à la fois pleines de double sens et l’on voit progressivement Poudlard glisser sous le joug de la dictature sous fond de robes roses, chatons et bonnes manières dans la lignée de la vision unitaire du Ministère de la Magie. Une sorte de transposition des peuples opprimés dans le royaume d’Harry. C’est surement la partie la mieux adaptée du livre, même si elle est relativement courte par rapport au pavé de presque 1000 pages de ce tome 5. Les autres parties manquent un peu de développement et d’autres sont carrément coupées, mais cela reste quand même une adaptation tout ce qu’il y a de fidèle du roman.
Pour finir, le trio Ron-Hermione-Harry est fidèle à lui-même. Hermione nous gratifie d’un fou-rire qui m’a semblé tout naturel et improvisé, limite tiré du making-of quand à Ron c’est presque une armoire à glace sous ses airs poupins. Mais ce duo s’efface devant Harry tant ses deux amis sont relégués à l’arrière plan, tout comme Malfoy, Hagrid et Dumbledore au profit de Neville, Cho Chang ou Luna Lovegood qui tirent vraiment profit de ce cinquième film. On retrouve tout de même une foule incroyable de personnages ainsi qu’un excellent elfe chez Sirius à l’aspect vieux et putride qui est une réussite au niveau des animations et de la voix. Malgré sa fin un peu rapide mais plutôt intense, ce film est une réussite sur bien des plans. Vivement le prochain... et le tome 7 qui sort en VO dans quelques jours !

La conclusion de

Une excellente adaptation du 5e tome qui fait plein de référence aux anciens et passe assez vite sur l’Ordre du Phénix pour se concentrer sur la trame principale. L’ensemble est très cohérent et devient de plus en plus mature tout en proposant une claque visuelle qui dure deux heures. Avec très peu de temps morts, ce 5e film est l’un des meilleurs de la saga, juste derrière le troisième. Alors n’hésitez pas c’est du tout bon.

Que faut-il en retenir ?

  • Une ambiance qui va crescendo
  • La saga devient mature
  • Les effets visuels et sonores
  • Très bonne adaptation du roman

Que faut-il oublier ?

  • Quelques parties du livre coupées
  • Une fin un peu rapide

Acheter Harry Potter et l'Ordre du Phénix en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Harry Potter et l'Ordre du Phénix sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Harry Potter

En savoir plus sur l'oeuvre Harry Potter