75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Harry Potter et les Reliques de la Mort
Harry Potter et les Reliques de la Mort >

Critique du Roman : Harry Potter et les Reliques de la Mort

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 23 juillet 2007 à 1114

Tour d'honneur pour JK Rowling (import)

Après la mort de Dumbledore, Harry Potter se retrouve seul pour finir ce qui avait été entrepris par le duo Potter-Dumbledore: trouver tous les horcruxes qui contiennent une partie de Voldemort. Sauf qu'il ne sait pas où chercher, et sauf qu'il n'est pas seul. Malgré ses injonctions, Hermione et Ron seront du voyage, pour l'aider dans sa quête finale...
Cette septième année ne se passera pas à Hogwart (Poudlard). C'est fait, c'est dit, mais ne soyez pas surpris, Harry Potter l'avait annoncé dans le précédent volume. Il s'engage dans une quête au-dessus de ses compétences puisqu'il va devoir découvrir les lieux dans lesquels sont cachés les morceaux de Voldemort. Il faut reconnaître que Rowling commence un peu à tirer les bonnes ficelles pour retenir l'attention du lecteur, et pas seulement du lecteur basique. C'est donc en alternant scènes d'action et de réflexions qu'un gentil petit rythme se met en place. Enfin, réflexion, disons plutôt des scènes plus calmes où Harry et ses compagnons d'aventure n'ont pas à fuir les Death Eaters (Mangemorts) ou les Dementors (Détraqueurs), braquer la banque de Gringotts ou le ministère de la magie, c'est à dire des scènes où Ron et Hermione se chipottent, où Ron se plaint d'avoir faim, où Hermione sort son nez d'un de ses bouquins pour montrer l'étendue de son savoir, où Harry a une de ses habituelles visions de Lord Voldemort. Toujours est-il que ça tourne en rond pendant une partie du roman.
Alors quid des deathly Hollows (reliques de la mort) ? C'est en cours de route que la quête initiale de Potter va changer de direction. C'est d'ailleurs au cours de cette quête, sous forme de road movie que Rowling s'inspire, à mon goût, un peu trop de Tolkien (Seigneur des anneaux) par moment, sur la forme au moins, et d'autres standards comme Le retour du jedi, entre autres. C'est aussi dans ce roman que l'auteur britannique fait son petit tour d'honneur en revisitant tous les lieux qui ont vu des moments forts dans les six volets précédents: Hogwart, Gringotts, le ministère de la magie, la maison de Sirius, la Forêt interdite et la découverte d'autres moins connus: le manoir des Malefoys, et surtout Godric's Hollow, là où tout a commencé. Le problème est qu'à l'instar de Harry Potter et le prince de sang-mêlé (traduction de half-blood prince, qu'on ne devrait pas traduire par métis ou demi-sang ?), on revient sur le passé d'un des personnages d'une manière assez artificielle. On avait eu le cas de Voldemort/Tom Riddle. Ici, en l'occurrence, il s'agit de Albus Dumbledore, au travers de différentes sources plus ou moins fiables ou partiales, de manière à dérouter Potter, et dans une certaine mesure le lecteur, qui au fond n'est pas vraiment dupe. On le sait depuis un petit bout de temps: Dumbledore est une ordure !
Comme roman final, Rowling se devait de ne pas décevoir le lecteur, et nous a concocté un feu d'artifices plutôt intéressant, qui aurait pu tourner au pétard mouillé sans les révélations qui cassent le mystère. D'ailleurs, elle a décidé de tout nous dévoiler et de tout révéler. Ou presque. Hélas, le point final n'est pas conforme à mes espérances qui auraient, d'une manière cavalière, conclu la série. Apparemment, elle n'a pas su gérer la pression des fans.
En conclusion, il était difficile de faire aussi mauvais que le sixième volet, si bien que le lecteur est plutôt content de ce roman qui est loin d'être un chef-d'oeuvre, et évite presque le piège de la fin en jus de boudin.

La conclusion de

Ce dernier volet de la série Potter est construit comme un road movie, pour donner à Rowling l'occasion de revisiter tout son petit monde. C'est parfois longuet, mais beaucoup moins que le précédent roman qui n'en finissait pas.

Acheter Harry Potter et les Reliques de la Mort en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Harry Potter et les Reliques de la Mort sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Harry Potter

En savoir plus sur l'oeuvre Harry Potter