75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : The Island
The Island >

Critique du Film : The Island

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 23 août 2005 à 1004

Encore un film d’été sans saveur !

Encore une histoire de clonage ? Et bien oui ! Lincoln Six-Echo fait partit d’une civilisation de clones installés dans des cocons en attendant que le méchant de service, le docteur Merrick, les utilisent. Bien sûr il n'y aurait pas d’histoire si Lincoln Six-Echo ne prenait pas conscience de la supercherie.
Là où le film fait déjà très fort, et où Mr Michael Bay ne perd pas son temps, c’est que sur 25 minutes d’histoire, il glisse 1h45 d’action et de courses poursuites. Et oui le réalisateur, même en pleine science fiction, ne peut pas s’empêcher de faire une copie conforme de son Armageddon ou Rock avec encore plus de coupures sèches d’images et plus de ralentis sous des effets de soleil couchant. Si à l’époque de Rock cela prenait incontestablement une forme semi-artistique, aujourd’hui on frôle l’overdose et on finit tous un jour par se lasser de voir toujours les mêmes plans avec des scènes de plus en plus clipesque. De plus l’action tue l’action et à force de courses poursuites plus répétitives les unes que les autres on s’ennuie ferme ! Michael Bay, quoi qu’il face et quelque soit le genre sur lequel il travaille, revient au final toujours à la même chose et tous ses films finissent par se ressembler.
Toutefois ce qui sauve le film c’est la distribution. Pourtant dans le cas suivant cette dernière est complètement sous exploitée. Ewan McGregor est comme toujours parfait dans son rôle et il arrive à donner un peu de personnalité à un personnage convenu. Plus intrigant : la présence de Scarlett Johansson, qui d’habitude choisit mieux ses films. Ici elle est magnifique certes, mais reste tout de même la blonde de service qui suit gentiment et obéit au doigt et à l’œil au gentil Lincolm six-Echo (Vivement son retour sur des films plus digne de son talent). Le reste de la distribution est encore une fois superbe mais indigne des acteurs car leurs rôles sont stéréotypés. Malgré cela chacun essaye de faire au mieux pour donner un poil de vie à leurs personnages. Et pourtant que du beau monde : Sean Bean, Michael Clark Duncan, Steve Buscemi, Djimon Hounsou…

La conclusion de

Ici vous aurez ni la profondeur de bienvenue à Gattaca, ni les scènes d’actions d’une Guerre des mondes. Le film n’est qu’une course poursuite avec juste une base intéressante carrément sous exploitée. Heureusement le début est intéressant et la distribution sans tire avec les honneurs malgré leurs personnages stéréotypés.

Que faut-il en retenir ?

  • Le casting

Que faut-il oublier ?

  • Michael Bay fait du Michael Bay
  • Les invraisemblances

Acheter The Island en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Island sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de The island

En savoir plus sur l'oeuvre The island