Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Star Wars : L'Ascension de Skywalker #9 [2019], par David Q.

Avis critique rédigé par David Q. le mercredi 18 décembre 2019 à 23h36

C'est la fin

Le film vient tout juste de se terminer et avec lui, plus de 40 ans de combats spatiaux, d'histoire familiale et de philosophie Jedi. Je vous rassure, cette critique du film ne contiendra aucun spoilers, aucune révélation. Fan de la saga depuis longtemps, très longtemps, lointaine de moi l'idée de vous gâcher la fin est.

L'ascension de Skywalker n'est pas un film parfait, aucun des autres films Star Wars ne l'est. Certains diront qu'ils ont adoré, d'autres qu'il fait trop de fan-service ou qu'il renie tel ou tel autre chose vue dans les films précédents. La question n'est pas de savoir si le film est parfaitement raccord avec tout mais, comme tout divertissement, s'il vous apporte de la joie, des sensations, qu'il fait réfléchir. A cette question, je réponds oui.

Le Faucon déchire tout

Démontage de pupilles

Ce Star Wars 9 est tout d'abord visuellement extraordinaire. Le jeu des couleurs dans ce film est presque tout aussi important que le jeu de la musique. L'affrontement entre le côté clair et le côté obscur de la Force trouve sa voie dans le jeu des couleurs. Les tirs de blasters, les combats au sabre laser, les éclairs de force, les explosions en tout genre, tout est fait pour que remplir vos yeux de paillettes. Les prochains blockbusters vont avoir du mal à se mettre à niveau. Il y a bien quelques nouveautés au niveau des vaisseaux et des stormtroopers, mais rien de bien méchant. L'un des éléments principaux qui va vous en mettre plein les yeux, c'est la vitesse de l'action et des caméras.

Un film rapide et furieux

Le moins que l'on puisse dire c'est que le rythme est éffréné. Il y a peu de place aux moments intimistes. Les scènes s'enchainent à une vitesse folle, ne nous laissant que quelques secondes pour reprendre notre souffle. On est loin, très loin de la séquence d'arrivée des droides C-3PO et R2D2 sur Tatooine dans l'épisode 4. Ici, dès le début, le ton est donné. Les combats et poursuites en vaisseaux sont dans la continuité de ce qu'avait commencé à faire Abrams dans Le Réveil de la Force. Le Faucon Millenium va vous démontrer qu'il mérite sa réputation dans une séquence d'intro qu'on a envie de revoir en boucle.

Dans tous les autres films il y avait des moments plus calmes, qu'ils soient créés pour amener plus de tension (la scène de regards lointains en faux raccord entre Anakin et Padmé dans La Revanche des Sith), de l'humour (les fresques de Jar-Jar), ou d'immersion dans l'univers (les longs travellings dans la Cantina ou le concert de rock dans le palais de Jabba). Ici, il n'est plus question de présenter l'univers mais de clore une trilogie de trilogie (désolé je ne connais pas le mot pour une 9-logie). Les personnages sont connus, le contexte aussi et le film se doit d'apporter de nombreuses réponses à nos questions pour avoir une fin propre. Du coup, le rythme est soutenu pour pouvoir laisser la place à l'histoire. Mais l'histoire de qui ?

L'ascension de Skywalker répond-il à toutes nos questions ?

Dans un sens, je dirais plutôt oui. Toutes les réponses ne seront pas forcément celles que vous cherchiez, mais on peut le dire, le film apporte des réponses à toutes les questions que vous vous posiez jusqu'alors... et en pose quelques-unes de plus au passage. Sans rien dévoiler (une promesse est une promesse), le film répondra à vos questions sur l'origine de Snoke, sur les parents de Rey, sur le devenir de Luke et sur ce qui lie Rey et Kylo Ren. Certaines réponses sont claires, d'autres sont un peu plus déduites. Et si vous cherchez à vraiment tout savoir et comprendre, il va falloir se tourner du côté de la série The Clone Wars, des romans canonisés et des forums de fans qui ne vont pas tarder à tout décortiquer. Le film ne sera donc pas vraiment une fin en soi pour les plus gros fans qui continueront de chercher dans les archives des livres, jeux et séries.

Carrie Fisher : un dernier rôle sublime

Nostalgie quand tu nous tient...

On connait tous l'adoration de J.J. Abrams pour l'univers de George Lucas (et si ce n'était pas le cas, maintenant vous le savez). Il avait déjà démontré avec le Réveil de la Force qu'il adorait les personnages, les véhicules, les héros, au point de faire un film presque résumé de la trilogie originale. Dans ce Star Wars 9, il se sert de la puissance des mémoires d'enfance pour jouer la corde de la nostalgie avec brio. Les personnages de la première saga ont donc tous un rôle plus ou moins important et vont vous faire vibrer une dernière fois avant le générique de fin. Des scènes courtes mais émouvantes car jouées avec beaucoup force de de résonnance dans les 3 trilogies. On pensera bien sûr à Carrie Fisher, morte avant d'avoir pu tourner dans ce dernier opus mais qui a tout de même un bon rôle grâce aux images tournées et inexploitées par l'épisode précédent. Ce tour de force a été possible grâce à un montage minutieux et sûrement un scénario adapté la situation exceptionnelle. Lucasfilm l'avait annoncé, et ça a fait peur à tout le monde mais le résultat est plutôt réussi. C-3PO a aussi son heure de gloire et arrivera même à vous émouvoir, ce qui est remarquable pour un droïde sans expression. Certes, les anciens ont vieillis mais ils font toujours mouche.

Adam Driver excellent

Le visage d'Adam Driver porte tout le film

Pour les jeunes acteurs révélés par cette trilogie, le film devrait devenir une consécration. En particulier pour Adam Driver qui apporte énormément au personnage de Kylo Ren. Filmé parfois en très gros plan, son visage atypique et ses expressions font de lui la vedette du film. Yoda disait que le côté obscur n'est pas le plus fort, mais pour le coup, il surpasse Daisy Ridley. Oscar Isaac (Poe Dameron) a aussi un bon rôle, mais toute l'intensité réside dans la confrontation entre Rey et Ren. Il y a peu de moments joyeux dans ce film qui est plutôt sombre et dramatique (d'ailleurs évitez d'amener de trop jeunes enfants le voir, c'est souvent rude), et une grande partie de cette ambiance passe par le visage des deux jeunes acteurs principaux.

Qui est le grand méchant de l'histoire ?

Je ne répondrais pas à cette question car le film vous en parle dès le texte défilant d'introduction. La trame du film va vous faire traverser différents états. Rappelons qu'il est question d'équilibre dans la Force, d'une lutte du Bien contre le Mal. Vous allez vous aussi, et à plusieurs reprises, vous demander si Rey va devenir une Jedi ou va basculer du côté obscur ? Si Kylo Ren va accroitre ses pouvoirs ou revenir vers la lumière ? Il y a de multiples choses dans le film qui vous surprendront. Mais il faudra attendre la toute fin pour que tout devienne clair, notamment pour le titre de ce dernier film : l'Ascension de Skywalker.

Et la musique dans tout ça ?

La bande son de John Williams vous accompagnera pendant tout le film, aussi bien qu'un chien d'aveugle. Vous pouvez fermer les yeux et reconnaître les thèmes de chaque personnage, de chaque planète ou moment. Les morceaux de toute la saga s'entremèlent pour rassembler toutes les pièces du puzzle et former un tout unique et cohérent. C'est une musique sublime qui sublime le film et renforce ses moments d'émotion, d'action ou de révélations. Beaucoup de thèmes propres à l'épisode 7 sont présents comme La marche de la Résistance, le thème de Rey, de Poe ou Kylo Ren. Mais ils sont souvent croisés avec d'autres plus vieux comme celui de Leïa, de l'Empire ou d'autres que je ne révèlerais pas pour ne pas spoiler. La musique ne sera peut-être pas l'élément que vous allez remarquer tout de suite, mais une fois le film terminé vous aurez cette impression d'avoir tout entendu de la saga.

Poe et Finn relégués en second plan

Et les défauts du film alors ?

Trop court ? Probablement. Le dernier ? Assurément. Sérieusement, le film a quelques défauts. Ne pouvant pas faire un autre film pour clore la saga, le montage dû amener le réalisateur à faire beaucoup de concessions. Il y a quelques nouvelles têtes qui ne bénéficient que de peu de développement et d'anciennes qui sont juste là pour faire le lien avec l'épisode 8. Rey et Kylo Ren prennent toute la place, les autres personnages peuvent parfois sembler ne faire que de la figuration.

Le réalisateur utilise quelques tours de passe-passe pour faire avancer l'histoire, sans explications préalables, ce qui va donner lieu à de nombreuses petites frustrations des fans ou des personnes plus pragmatiques. Ce sera surtout dans l'utilisation de la Force, des capacités développées, que certains spectateurs pourront parfois crier au scandale. Au final ce n'est pas si gênant, il faut accepter le fait que la saga n'est pas de la télé-réalité, qu'il se passe du temps entre les films et que les personnages peuvent acquérir de nouvelles compétences sans qu'on le voit. C'était déjà le cas à l'époque pour Luke qui devient un Maitre Jedi entre l'épisode 5 et 6 sans qu'on nous le montre. Certaines choses doivent rester mystérieuses pour que la magie opère.

L'autre défaut du film est son scénario qui peut sembler être cousu de fil blanc afin de se raccorder tant bien que mal à une trilogie qui avait été prise presque à revers par l'épisode 8. Souvenez-vous de la fin, Snoke était vaincu ainsi que la quasi-totalité de la résistance. Luke est mort, et le film avait ouvert beaucoup de pistes et de questions qu'il semblait impossible de refermer en un seul film de 2h15. Certains éléments scénaristiques vont vous sembler arriver là comme par enchantement, surtout que vous allez devoir chercher un peu certaines explications (comme je le disais plus haut). Du coup, en première vision et à chaud, certains vont être un peu frustrés. En y regardant de plus près, il n'y a pas de quoi l'être. La frustration ne viendrait-elle pas tout simplement du fait que c'est bien la fin de Star Wars ?

Avant la prochaine trilogie bien entendu.

La conclusion de à propos du Film : Star Wars : L'Ascension de Skywalker #9 [2019]

Auteur David Q.
90

Avec ce dernier film qui clôture plus de 40 ans dans l'univers Star Wars, J.J. Abrams réussit un challenge très complexe tant chaque personne s'approprie la saga à sa façon. Qu'on soit fan ou pas de la dernière trilogie, du très controversé Les Derniers Jedi ou même de l'épisode 1, tout le monde trouvera de quoi aimer le film. Avec un rythme de fou furieux, Abrams enchaine les scènes de combats, de poursuites et d'émotions avec une bonne dose de nostalgie et de fan-service. Au cinéma, c'est une claque visuelle et un spectacle inoubliable à ne pas louper.

On a aimé

  • Claque visuelle non-stop
  • Pas mal de réponses à nos questions
  • De sacrés scènes émouvantes
  • La musique de John Williams qui sublime le film et le lie parfaitement aux autres

On a moins bien aimé

  • Tout n'est pas expliqué (pas le temps ?)
  • Quelques tours de passe passe un peu faciles

Acheter le Film Postlogie : Star Wars : L'Ascension de Skywalker #9 [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Postlogie : Star Wars : L'Ascension de Skywalker #9 [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars