75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Les Confessions de Dracula
Les Confessions de Dracula >

Critique du Roman : Les Confessions de Dracula

Avis critique rédigé par Lucie M. le dimanche 8 août 2004 à 0944

Le Comte Dracula remet les pendules à l'heure!

Souvenez-vous c’est en 1897 que Bram Stoker invente un personnage hors du commun, basé sur la sanglante vie d’un Prince de Valachie, Vlad Tepes. Ce personnage de fiction s’appellera Le Comte Dracula, un monstre légendaire qui n’a pas fini de nous fasciner. Et voici qu’en 1975 Fred Saberhagen, plus connu pour sa Saga des Berserkers un cycle de space opéra, revisite le mythe du célèbre vampire avec son roman Les Confessions de Dracula. Mais décidément cette année n’est pas en manque d’inspiration à ce niveau car la talentueuse Anne Rice fait ses débuts dans le genre en lançant ses célèbres Chroniques avec le roman Entretien avec un Vampire. Cependant là où Anne Rice innove, ce dernier reste dans les sentiers battus, puisqu’il reprend entièrement l’intrigue et l’histoire de Bram Stoker mais en la remaniant d’un point de vue très différent. Là où le Comte Dracula était décrit par Bram Stoker comme une bête ignoble assoiffée de sang et sans aucun sentiment, Fred Saberhagen nous démontre le contraire et détourne entièrement l’histoire d’épouvante du sieur Stoker. Et oui dans Les Confessions de Dracula, ce cher Comte remet les pendules à l’heure et il raconte lui même ses mésaventures. Fred Saberhagen l’expose comme une victime d’un stupide malentendu et il se retrouve poursuivit par une horde de chasseurs de vampire aveuglés par un sordide fanatisme de destruction devant un phénomène qu’ils ne peuvent comprendre. Le Comte Dracula n’est pas celui que l’on croit, il est capable de ressentir des sentiments et même de le prouver en la personne de Mina Harker dont il tombe éperdument amoureux. Il est aussi décrit comme une figure héroïque dans son pays d'origine où il semble encore régner sur un peuple oppressé depuis un bon nombre d'années.

La conclusion de

Les Confessions de Dracula est un roman agréable à lire et il complète celui de Bram Stoker de façon amusante et surprenante. De plus Fred Saberhagen ne s’en est pas arrêté là car ce roman fait parti d’une longue saga, dont il est le premier volet, composée de six volumes entièrement dédiés à l’illustre vampire qu’est devenu au fil du temps le Comte Dracula.

Acheter Les Confessions de Dracula en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Confessions de Dracula sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Dracula

En savoir plus sur l'oeuvre Dracula