75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Livre : Abyme, le guide de la cité des ombres
Abyme, le guide de la cité des ombres >

Critique du Livre : Abyme, le guide de la cité des ombres

Avis critique rédigé par Vincent L. le vendredi 27 août 2010 à 1202

Un ouvrage à destination des fans...

Les Chroniques des Crépusculaires, de Mathieu Gaborit, aura inspiré nombre de produit dérivés tant la richesse et l'originalité de son univers est réelle. Le milieu du jeu de rôle en aura ainsi bien profité, notamment avec le cultissime Agone ou le plus confidentiel Abyme (édités par les éditions Multisim dans les années quatre-vingt dix), et aura largement contribué au développement de ce monde hors-normes. Alors que les productions autour de cet univers semblaient être au point mort, les éditions Mnémos ont alors sorti cet ouvrage non-conventionnel qu'est Abyme, le guide de la cité des ombres. Véritable guide du routard destiné à faire visiter au lecteur une ville imaginaire, Abyme est construit à la manière d'un livre touristique que l'on aurait à feuilleter au fur et à mesure de pérégrinations dans une cité réelle, avec ses quartiers phares, ses endroits particuliers et nombres de fait historiques relevant souvent de l'anecdote.

Du haut de ces deux cent quarante pages, Abyme, le guide de la cité des ombres est magnifiquement illustré par un dessinateur unique : Gérard Trignac. Ainsi, en lieu est place des photos essentielles à n'importe quel guide touristique, ce dernier a créé pour l'occasion plus d'une centaine d'illustrations donnant vie aux particularités d'Abyme (rues, quartiers, oeuvres d'art, moment de vie, etc.), mais lui donnant également une certaine réalité grâce à la création de plans détaillés. La couverture de l'ouvrage ne ment pas sur ses qualités formelles, Abyme est ainsi un objet superbe - tout en couleur et édité dans un format atypique (16x30) - devenant presque instantanément un pur objet de collection que l'on a envie de voir garnir sa bibliothèque. Restait cependant à savoir si le contenu développé au fil des pages était à la hauteur du contenant.

Comme n'importe quel guide touristique, l'ouvrage n'est pas destiné à être lu d'une traite, à la manière d'un roman. Il est divisé en quartiers, lesquels présentent un à un les nombreux lieux importants (auberge, caveaux, ambassades, etc.) qui les constituent. Ce qui ressort d'habitude d'un travail de compilation, et qui n'est ici finalement qu'un travail d'imagination, est plutôt impressionnant. Au fil des pages, Abyme prend vie sous les yeux des lecteurs, et ce comme si la ville existait réellement. Le niveau de détails est remarquable, et la créativité des divers auteurs permet à ce guide de véritablement avoir du corps et de la profondeur. Abyme, le guide de la cité des ombres est ainsi un objet certes très classieux, mais possédant également un véritable fond, à la fois riche et très intéressant. En allant jusqu'au bout d'un concept pourtant casse-gueule, ils ont créé un livre à la fois original et unique en son genre.

Au delà des aspects relatifs au contenu, le jusqu'auboutisme dont fait preuve Abyme va jusqu'aux techniques de rédaction utilisées. Ainsi, chaque auteur a pris, pour l'occasion, un nom de plume relatif à l'univers des Crépusculaires, et tous ont pris le parti de rediger les informations distillées dans l'ouvrage dans un style ampoulé aux relents médiévaux-fantastiques. Il y a ainsi une sorte de jeu de rôle qui s'est installé pour l'occasion, chaque rédacteur interprétant le rôle d'un scribe décrivant, sur autorisation des hautes autorités, les quartiers de la ville d'Abyme. Cela donne au Guide de la cité des ombres un fort cachet fan product, et pousse, ce faisant, encore plus loin la frontière entre réalité et imaginaire. Ces rédacteurs fictifs ont ainsi d'une mini biographie au début du livre, chacun dispose d'un style rédactionnel particulier - même si tous cohérents les uns vis à vis des autres - et d'une personnailté propre donnant corps à leur textes grâce aux diverses péripéties vécues.

L'effet pervers de ces diverses techniques formelles est que si le fan s'y retrouvera, et entrera bien volontiers dans les méandres d'Abymes, le néophyte, quant à lui, se retrouvera vite noyé sous un flot d'informations parfaitement indigestes. Impossible à lire d'une traite - Abyme n'est absolument pas conçu comme un roman, et ne fait preuve d'aucun véritable didactisme - il risque de mettre sur la touche celles et ceux non coutumier de l'univers de Mathieu Gaborit ; plus que cela, d'ailleurs, l'ouvrage semble se destiner principalement aux lecteurs ayant une connaissance préalable des background décrit dans au moins l'un des deux jeux de rôle parus. Ces derniers disposeront ainsi d'une grille de lecture préalable qui facilitera leur approche du livre - et ce d'autant que la technique est souvent utilisée dans la conception de supplément de jeux de rôle - les autres, mis au pied du mur et lâchés dans les ruelles d'Abyme, risquent de bien vite jeter l'éponge.

La question qui se pose finalement, en fin de lecture, est donc de savoir à qui peut bien s'adresser un tel ouvrage. En effet, même dans la communauté de fans - et au delà du fait de posséder l'objet - une telle description semble malgré tout bien inutile, et ce d'autant plus que l'univers des Crépusculaires n'est littérairement plus utilisé, et que les jeux de rôle parus sur le sujet ne sont aujourd'hui plus édité. C'est pourquoi en juillet 2010 les éditions XII Singes ont lancé une nouvelle gamme de jeu de rôle intitulé Abyme - Aventures dans la Cité des Ombres ; cet ouvrage, qui doit nécessairement être couplé avec Abyme, le guide de la cité des ombres, propose nombre de scénarios utilisant toutes les informations distillées dans ce dernier. Ce dernier trouve donc dans cette "extension" une raison d'être qui l'amènera à être autre chose qu'un superbe objet prenant la poussière sur une étangère. Tant mieux !

La conclusion de

Abyme - Le guide de la cité des ombres est un ouvrage totalement hors-norme qui mérite que l'on s'attarde sur lui. Formellement, la réussite est éclatante, le livre étant magnifiquement illustré par Gérard Trignac, et édité sous un format aussi inhabituel que conceptuellement orginal. Sur le fond, le parti a été pris de traiter le sujet avec un jusqu'auboutisme tel que le tout ressemble réellement à un guide touristique destiné à faire visiter une ville ; ceux qui sont d'ores et déjà initiés à l'univers créé par Mathieu Gaborit adoreront, mais tous les autres se trouveront noyés sous un flot d'informations très indigestes.

Pour les fans : 9/10
Pour les autres : 6/10

Que faut-il en retenir ?

  • Un niveau de détail impressionnant,
  • De magnifiques illustrations,
  • Un livre superbe,
  • Un format hors-normes,
  • Un jusqu'auboutisme qui le réserve aux fans.

Que faut-il oublier ?

  • Totalement indigeste pour les non-initiés.

Acheter Abyme, le guide de la cité des ombres en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Abyme, le guide de la cité des ombres sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Crépusculaires

En savoir plus sur l'oeuvre Les Crépusculaires