75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le dernier restaurant avant la fin du monde
Le dernier restaurant avant la fin du monde >

Critique du Roman : Le dernier restaurant avant la fin du monde

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 2 septembre 2008 à 1149

Une très bonne suite !

Suite écrite en 1980 des aventures du premier tome des aventures galactiques de Douglas Adams où l’on va enfin et hypothétiquement savoir la question à « 42 » ou découvrir qui est le véritable maître de l’Univers…
Suite direct donc, on retrouve les mêmes protagonistes qui suite à une avarie de leur vaisseau à cause d’une sombre histoire de thé à l’anglaise sont séparés. Les deux personnages les plus attachants que sont Marvin et Zaphod (ou Zappy selon les traductions…) se retrouvent sur la planète du fameux guide du routard galactique. De là démarre la découverte de la vérité pour Zaphod sur son surprenant passé afin de rencontrer le maître de l’univers. Ce tome est en tout point dans le même esprit que le premier entre cet univers complètement loufoque et décalé, les délires d’Adams qui vont parfois un poil trop loin et une double lecture de ce que l’on se moque… Mais cette fois-ci l’intérêt réside dans la mise en avant de Marvin et de Zaphod qui composent un duo comique assez détonnant. Le robot dépressif (ou androïde paranoïde) qui énerve ou démoralise tout le monde se retrouvant associé au nombriliste aux plus grosses chevilles que la galaxie est connue et qui par là se retrouve trop petite pour contenir son ego. L’humour anglais fait encore mouche tout au long du livre conférant une bonne humour toujours appréciable montrant que la série a pas trop mal vieillie. On se délecte avec plaisir des péripéties improbables que vivent les héros ainsi que des nouveaux personnages qu’ils rencontrent comme un tank trop sûr de lui, des ascenseurs qui montent et qui descendent selon leurs humeurs, un amiral trop occupé à sauver une race pour cause de bain…
L’auteur réussi dans ce tome à augmenter la qualité dans la deuxième partie du roman quand on atteint enfin le fameux restaurant avant la fin du monde après un voyage temporel où le restaurant est coincé juste avant l’explosion finale de l’Univers… Ce lieu et le voyage avec la flotte de colonisation de la classe moyenne d’une planète lointaine dans le passé où se retrouvent coincés Ford et Arthur intensifient le plaisir de lecture, Adams semble tenir son apogée comique durant cette partie. Preuve que l’intérêt grandit pendant ce deuxième tome augurant le meilleur pour la suite de cette fameuse trilogie à cinq tomes… Mais encore une fois, réfractaires à l’humour anglais (aux Monty Pythons ou à Pratchett) passez votre chemin et on peut encore regretter que le roman soit aussi court.

La conclusion de

Deuxième tome réussi par Adams grâce à l’utilisation judicieuse de Marvin et Zaphod et avec une seconde partie de très haute-volée.

Acheter Le dernier restaurant avant la fin du monde en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le dernier restaurant avant la fin du monde sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Guide Galactique

En savoir plus sur l'oeuvre Le Guide Galactique