75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Résolution
Résolution >

Critique du Film : Résolution

Avis critique rédigé par Richard B. le mercredi 25 juillet 2012 à 1347

Une excellente résolution que de voir Resolution.

Il y a des films – le plus souvent venant du cinéma indépendant – dont on ne sait pas grand-chose et qui se positionnent loin de la sur-médiatisation et des promesses veines. Ils arrivent à nous comme par magie, habités par de vraies idées, une grande générosité et surtout reflétant quelque chose de totalement créatif, nous rappelant pourquoi en cela nous aimons tant le cinéma. Au premier regard, Resolution de Justin Benson et Aaron Moorhead ne paye pas de mine : « sur l'affiche on voit un mec enchainé à un mur dans un ensemble à l’aspect craspec» pourrait très bien dire l'un avant qu'un autre rétorque rapidement « encore un torture Porn ou un truc du genre ! » et pourtant...

Michael découvre dans sa boîte e-mail une vidéo de son vieil ami Chris où ce dernier semble être sous dépendance de drogues et surtout potentiellement en danger de mort. Inquiet, il décide de prendre une semaine de congés pour rejoindre son ami et le remettre d’aplomb. Constatant l'état lamentable de de Chris en arrivant - qui manque de peu de lui tirer dessus - Michael décide de le séquestrer chez lui, sous sa surveillance, durant cinq jours. Le but de la démarche étant de le convaincre d’aller par la suite faire une cure de désintox. Mais voilà, quelques individus peu fréquentables et une étrange présence vont compliquer la tâche de Michael et le mettre, lui aussi, en péril.

image Resolution

Justin Benson et Aaron Moorhead, en choisissant la voix de l'indépendance et quasiment de l'autoproduction, auraient très bien pu choisir celle du tape à l'œil (mais où les réussites sont rares) ou, par facilité, celle du film d'horreur (comme les milliards de films issus du cinéma indépendant). Restait une troisième orientation, très rarement choisie aujourd'hui ; celle de l'approche originale et du scénario malin sans devenir pour autant prétentieux et « auteurisant ». Mission accomplie. Justin Benson nous amène à découvrir un script pouvant être perçu comme un véritable OVNI, d'une intelligence redoutable dans lequel le mélange des genres se marie avec de multiples réflexions, avec des dialogues brillamment écrits. Et si Justin Benson ne donne pas toutes les réponses à son histoire (les a-t-il lui-même ?), il force indirectement le spectateur à trouver lui-même ce qu'il peut y voir, tout du moins pour une partie des thématiques développées.

Le récit principal nous conte avant toute chose une histoire d'amitié où chacun des deux personnages porte ses fardeaux et ne se dévoilent pas comme étant un simple reflet de l'autre - ou une opposition facile. Ils s'étaient un peu oubliés avec le temps et ces brusques et étranges retrouvailles vont leur permettre d’exprimer leurs rancœurs, faire le point sur eux-mêmes et voir à quel point leur amitié est importante. Sur le fond, Resolution c'est surtout et avant tout ça ! Pour le reste, volontairement, ou involontairement (un peu des deux certainement), Justin Benson apporte une métaphore intéressante autour des chaines que l'on traine dans sa vie. Un peu comme si nous étions entravés chacun à une destinée, que l'on pourrait très bien être l'objet du regard d'un témoin (ou autre) qui surveillerait tous les chemins qu'il nous arrive de prendre, en fonction des options qui nous sont présentées, voire qui nous guiderait vers une route plus qu'une autre. Au final, comme une sorte de « Cabane dans les bois » mieux écrit, plus intelligent, plus cohérent et surtout plus humble !

image Resolution

Le scénario ne s'arrête pas à ces deux trames, il se pose aussi comme le portrait d'une Amérique plus renfermée, paraissant plus pauvre et désolée qu'à l'accoutumée (l'action se déroule dans une réserve indienne). On y découvre quelques portraits d'habitants atypiques, voire surréaliste (un propriétaire indien pas très décidé à louer, des trafiquants, des toxicos, des fous qui se baladent en dehors de leur asile, un étrange scientifique français...). Chacune de ces rencontres se montre aussi inattendue, drôle, rafraichissante qu'intelligemment emboitée dans le récit, et y contribuant.

Dans une époque construite autour de remakes, de reboots, d'adaptations ou de copiés/collés formatés, le scénario de Resolution apparaît donc comme une réelle bouffée d'air frais.

Arrivé à la réalisation, Justin Benson va se faire aider par son ami Aaron Moorhead. Ce duo cumule d'ailleurs une multitude de postes. Tous deux occuperont des rôles secondaires dans le film et signeront aussi le montage. Et si Justin Benson figure aussi comme l'un des producteurs, Aaron Moorhead sera de son côté directeur de la photographie (mais en la matière il a déjà une bonne expérience). Avec un budget de moins de 1 million de dollars, les réalisateurs vont se consacrer à instaurer un climax paranoïaque, installer une photographie qui ne fasse pas pauvrette et qui dégage une atmosphère puis, surtout, cherchant comment mettre en valeur les performances des acteurs. Quelques axes de caméras bien choisis, puis un  montage habile agrémenté de quelques légers effets discrets suffiront à apporter la dose de surnaturel au métrage. Pas de fioriture, l'efficacité doit primée… et ils y arrivent. On peut juste sentir, par moment, quelques pertes de rythme - dues certainement au fait que parfois les personnages principaux tournent trop en rond - même si ces phases contribuent à apporter des éléments autour de leur amitié.

image Resolution

S'il est certain que Justin Benson et Aaron Moorhead ont effectué un très bon travail, la conception de l'histoire, tout comme le parti pris de la mise en scène se devait de profiter d'acteurs à minima crédibles pour les seconds rôles (c'est le cas, voire certain sont vraiment excellents) et surtout impeccables pour ce qui concerne le duo d'amis. Peter Cilella et Vinny Curran se montrent complémentaires et se donnent la réplique avec un grand naturel. Ils arrivent à concevoir très rapidement des personnages attachants et complices. On a envie de les suivre et voir évoluer l’intrigue. Et même si les deux acteurs ne sont pas des novices (bien que Vinny Curran ne soit pas loin de l'être), ils démontrent qu'un film n'a pas besoin de « stars » pour fonctionner et ravir le public, mais juste de deux très bons comédiens parfaitement encadrés par des réalisateurs ne cherchant pas que l'aspect technique d'un film.

La conclusion de

Il fallait un concept solide, une idée farfelue, de bons acteurs et une réalisation optimisant au mieux les ressources. Mission accomplie. On se retrouve devant une idée réellement originale (ça fait vraiment plaisir), un duo d'acteurs en parfaite harmonie usant de répliques faisant souvent mouche et une réalisation privilégiant l'efficacité. Certes Résolution aurait peut-être gagné à être un poil encore plus condensé pour ne jamais perdre en rythme, mais l’on reste intrigué durant tout le récit, et il arrive souvent que l'on rit des situations hors normes qui surviennent là où on ne les attend pas, et cela, même si le propos demeure essentiellement noir. Bref, prenez la bonne résolution de découvrir cette perle (à condition que ce soit en festival, en projection ou dans un futur DVD) car il le mérite largement !

Que faut-il en retenir ?

  • Un scénario inclassable et original,
  • Un très bon casting,
  • Des dialogues savoureux,
  • Un film inattendu et surprenant.

Que faut-il oublier ?

  • Quelques très légères pertes de rythme
  • Quelques personnes pourraient ne pas aimer la conclusion – pourtant très bonne

Acheter Résolution en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Résolution sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+