75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La Couette de l'Oubli >

Critique du Roman : La Couette de l'Oubli

Avis critique rédigé par David M. le dimanche 20 décembre 2009 à 18:13

Donjons et Dragons pour les nuls

La couette de l'oubli est le deuxième opus du Donjon de Naheulbeuk, une série parodique du célèbre jeu de rôle « Donjons et Dragons ».

Les héros, des personnages d'origines diverses (il y a une elfe, un nain, un ogre, un ranger, un barbare et une magicienne), sont entraînés dans des aventures rocambolesques un « peu à l'insu de leur plein gré » tant leur naïveté (voire stupidité) est élevée. Et c'est justement sur cette candeur et le manque d'expérience des personnages que repose en grande partie l'aspect parodique et comique du roman. Procédé qui fonctionne un temps, mais qui a du mal à tenir sur la longueur.

De plus, qui dit parodie et fantasy pense automatiquement à l'œuvre de Terry Pratchett et donc la comparaison est inévitable. Non, ce n'est pas aussi drôle que du Pratchett, mais la lecture de « La couette de l'oubli » n'est pas pour autant désagréable, ça se lit facilement, c'est plutôt bien écrit (bien mieux en tout cas que nombre de pompeux ouvrages de fantasy « sérieuse ») et au final on s'attache à ces personnages et à cette histoire qui n'a pourtant que bien peu d'intérêt ou d'ambition, si ce n'est celle, très louable, de nous faire rire. A défaut de rire, on sourit et ce n'est déjà pas si mal en ces temps de crise.

On retiendra, notamment, les bulletins cérébraux des personnages qui parsèment le récit : espèces de petites parenthèses qui nous font découvrir les pensées (souvent drôles) de chacun des personnages.

On aimera peut être un peu moins un humour parfois un peu sexiste et parfois situé en bas de la ceinture, même si cela reste drôle, surtout pour le lectorat masculin.

60

La couette de l’oubli est une parodie de fantasy inspirée du jeu de rôle Donjons et Dragons. Sans égaler l’œuvre de Pratchett, le roman est néanmoins assez drôle, destiné plus particulièrement aux rôlistes et qui tire un peu en longueur et lourdeur.

Critique de publiée le 20 décembre 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • Plutôt drôle
  • Des personnages attachants
  • Les bulletins cérébraux
  • Parfois un peu sexiste

Que faut-il oublier ?

  • Un humour qui s’essouffle sur la longueur.
  • Destiné aux rôlistes
  • Parfois un peu sexiste
  • Un scénario accessoire

Acheter La Couette de l'Oubli en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Couette de l'Oubli sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Le donjon de Naheulbeuk