75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : La Couette de l'Oubli [2008], par David Q.

Avis critique rédigé par David Q. le mardi 1 juillet 2008 à 12h02

Pas trop de fantaisie sous la couette

Vous avez surement déjà entendu parler des fameux mp3 du Donjon de Naheulbeuk, des rolistes avaient fait des parodies audio de parties de jeu de rôle et les avaient mis gratuitement à disposition sur leur site internet. Le succès aidant, des romans sont alors sortis, dont ce deuxième tome intitulé La couette de l'oubli. Le principe reste le même malgré le changement de support. Une compagnie de héros hétéroclite de bas niveau se retrouve à réussir des quêtes très difficiles grâce à une chance inouïe.
Ce qui différencie ce roman d'un autre est son humour et son ton particulier. Même si je trouve l'humour moins percutant que son pendant en mp3 - les voix sont pour beaucoup dans le succès de ces mini sketches - il est tout de même omniprésent. Deux concepts très intéressants se retrouvent tout au long de la lecture du roman. Viennent s'intercaler entre certains paragraphes des "Bulletins Cérébraux" qui sont simplement les pensées d'un personnage sur l'action en cours. On a donc parfois le point de vue de chacun avec un langage souvent cru car non guidé par la cohésion de groupe. Ces bulletins sont d'ailleurs les parties les plus drôles du livre, surtout les différences de pensées entre nain et elfe. Autre ajout intéressant mais plus subtil celui-là, les personnages sont tout à fait au courant du coté technique de leur aventure : points d'expérience, système de quêtes, passage au niveau suivant, règles complexes pour toucher un adversaire avec un sort ou pour utiliser une compétence. Ceci permet d'avoir des situations proches d'une vraie partie de jeu de rôle ou les choix sont parfois guidés par la feuille de personnage et non pas par l'instinct.
Mais ceci ne suffit pas à faire de ce roman un livre exceptionnel. L'humour n'est pas assez présent et se base surtout sur l'inexpérience des personnages, leur crédulité et les altercations entre le nain et l'elfe. Alors même si le style d'écriture est suffisamment fluide pour l'histoire, l'ensemble reste relativement correct sans pour autant vouloir décoller. Est-ce la faute à l'histoire qui ne décolle pas vraiment ? Ou alors certains personnages qui sont sous exploités - comme le barbare ou l'ogre - et qui pourraient apporter de nouveaux angles à des blagues parfois éculées et trop potaches? Je ne sais pas, en tout cas il manque un petit quelque chose pour arriver à me convaincre pleinement et je verrais bien si la suite prend la bonne direction.

La conclusion de à propos du Roman : La Couette de l'Oubli [2008]

David Q.
65

Un roman tiré de mp3, des personnages hétéroclites et un humour parfois tordu, l'ensemble donne quelque chose d'assez étonnant et une impression partagée entre un roman pas assez drole ou pas assez sérieux. Mais on prend tout de même du plaisir à suivre cette aventure complètement décalées et pour le coup originale. A tester donc, surtout si vous êtes roliste.

Que faut-il en retenir ?

  • Les bulletins cérébraux
  • Les taquineries entre nain et elfe
  • Les personnages "Aware"

Que faut-il oublier ?

  • Des blagues pas vraiment raffinées

Acheter le Roman La Couette de l'Oubli en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Couette de l'Oubli sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le donjon de Naheulbeuk