75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Le donjon de Naheulbeuk, quatrième saison, partie 1
Le donjon de Naheulbeuk, quatrième saison, partie 1 >

Critique de la Bande Dessinée : Le donjon de Naheulbeuk, quatrième saison, partie 1

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 4 mai 2012 à 1622

Retour en fanfare !

Après avoir sauvé le monde de la Couette de l’oubli et éliminé le sombre Gontran Théogal, nos héros ont décidé de faire le chemin du retour ensemble, avant de dissoudre la compagnie des Fiers de la hache (mais pas toujours). Cependant, la route qui devrait les ramener à la civilisation est longue et pleine d’embuches, surtout quand on connait le don que possède ce groupe d’aventuriers farfelus pour s’attirer les ennuis. Les problèmes apparaissent d’ailleurs assez rapidement, par le biais d’un géant irascible qui se dresse devant eux, puis perdurent lorsqu’ils déclenchent accidentellement (ou presque) une bagarre dans la taverne d’un bled paumé, s’attirant les foudres de la garde…

Les trois tomes précédents – une trilogie qui compose l’adaptation en bande dessinée du roman La Couette de l'Oubli - avaient relevé une série quelque peu en déclin (oh, à peine !), sans la ramener toutefois au niveau des premiers opus. Des gags plus percutants, un esprit potache retrouvé et une nouvelle fraicheur sont les éléments qui font l’efficacité de cette troisième saison. Forts conscients de ce fait, Marion Poinsot et John Lang ont donc décidé de continuer sur la même voie avec ce tome 10, qui se pose comme le premier volet de l’adaptation de L'orbe de Xaraz (qui en comptera quatre), autre roman de John Lang, récompensé par le prix Merlin en 2010.

Disons-le tout de go, ce nouveau volet des aventures du donjon de Naheulbeuk est très drôle. La compagnie, suivant l’exemple d’un nain qui a rarement été aussi bien exploité, accumule les bévues, les maladresses et les sorts de magie foireux.  Le passage de la taverne où le nain et le barbare pèlent les plombs, entrainant le groupe dans une bagarre (offerte en pleine page) qui tourne, contre une bande de paysans demeurés, inoffensifs et avinés, en une véritable boucherie, rappelle les meilleurs moments de la saga.  L’efficacité de l’esprit potache entretenu par la série doit beaucoup, on l’a mainte fois dit, au trait de Marion Poinsot. Ici encore, son don pour doter les visages de ses personnages d’expressions aussi débiles que désopilantes font des merveilles (les réactions du nain et du ranger quand l’elfe à la plastique de babe se dessape devant eux sont composent un spectacle hilarant).

Très amusant également, le récit des tribulations de Zangdar et de son serviteur Reivax. L’ancien maître du donjon de Naheulbeuk, saisi par la Caisse des donjons, a perdu toute sa fortune mais retrouvé toute sa méchanceté, comme le prouve l’excessive correction des chevaucheurs de sangliers. On peut également noter la belle intégration dans ce délire de Gluby, le gnome recueilli par la compagnie à la fin de la quête de la Couette de l’oubli. Une petite créature qui, malgré les apparences, est finalement moins idiote que ses nouveaux maitres.

 

La conclusion de

Oubliés les affres d’une saison deux victimes de quelques coups de mou. En effet, après une troisième saison particulièrement divertissante, John Lang et Marion Poinsot repartent sur de bonnes bases avec ce tome 10, qui se pose comme le premier volet de la quête de L’orbe de Xaraz, autre roman de John Lang. Un récit très drôle, des dessins toujours aussi désopilants et des personnages encore plus attachants, telles sont les composantes d’une excellente entrée dans cette nouvelle saison. On croise les doigts pour que cela dure…

Que faut-il en retenir ?

  • Un humour qui fonctionne bien
  • Des dessins désopilants
  • Des personnages attachants L
  • e nain en vedette !

Que faut-il oublier ?

  • Un tome d’introduction

Acheter Le donjon de Naheulbeuk, quatrième saison, partie 1 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le donjon de Naheulbeuk, quatrième saison, partie 1 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le donjon de Naheulbeuk

En savoir plus sur l'oeuvre Le donjon de Naheulbeuk