75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Saw >

Critique du Film : Saw

Avis critique rédigé par Manu B. le vendredi 17 février 2006 à 08:40

Dans la lignée de Se7en...

...Mais sans en atteindre le génialissime scénario. En 1995, un réalisateur prometteur faisait un carton avec un certain film s'intitulant Seven, comme les sept péchés capitaux, revus et corrigés par un tueur psychopathe. J'ai adoré, j'ai aimé la réalisation de David Fincher, la photographie, les acteurs (Brad Pitt et Monsieur Morgan Freeman) et surtout ce scenario machiavélique. J'avais apprécié la persversité (si, si), la signification et la méticulosité des actes du tueur. Alors quand on m'a parlé de Saw, qui était "dans lignée de Seven", j'ai été dubitatif, puis j'ai finalement succombé au plaisir de me payer le DVD. Première bonne surprise: la pochette est superbe. Deuxième bonne surprise: les acteurs ne sont pas des inconnus puisque Cary Elwes m'avait fait mourir de rire dans the Princess Bride, ou bien Robin Hood men in tights (Sacré Robin des bois), et celui qu'on ne présente plus, Danny Glover, dont le rôle de l'arme fatale est le plus connu. Capital sympathie important dès le départ, donc.

Saw: Cary Elwes
Saw: Cary Elwes

Et le film ? J'y viens. Sans vouloir dévoiler toute les ficelles du scenario, je dirais que ce dernier est très bien ficelé. Le film semble donc distiller les indices au fur et à mesure et c'est donc dans le noir que l'intrigue se met en place. Et puis deux hommes, qui ne savent pas ce qu'ils font ensemble enchaînés aux murs opposés d'une pièce carrelée et crasseuse. Et à force de réflexion, l'histoire se met doucement en place, puis une révélation d'un des personnages nous mettra définitvement au parfum de la situation réelle à ce moment là. C'est donc un scenario ambitieux dont le but inavoué était d'accrocher une notoriété proche de celle de Seven. Le thème en est le même: le tueur en série machiavélique met en place un scenario improbable et complètement barré. La question est: la police va t-elle le prendre avant que la victime potentielle y passe dans de terribles souffrances ? Le fait est que le scénario est intelligemment mis en place grâce à une belle photographie, et un shooting très bon, mais cela a un petit air de déjà-vu, notamment avec Seven. Evidemment, si ce film était sorti au cinéma avant ce dernier, j'aurais sûrement crié au film culte. Malheureusement, ce n'est pas le cas. D'autant que les actes du tueur manquent de justification. D'autant que le scenario a un petit fléchissement vers le milieu, qui m'a fait un peu peur, j'ai crû un moment qu'on retombait dans le scenario bateau et bidon des séries B. Ce ne fut que passager puisque la fin m'a retourné par une conclusion parfaite à ce film. Vraiment rien à redire à ce dénouement intelligemment mis en place. J'ai également été bluffé par le jeu des acteurs comme Elwes, campant un personnage presque bedonnant presque méconnaissable, ainsi qu'un Danny Glover en pleine forme dans ce rôle de flic insatiable et enfin la surprenante et epoustouflante performance de Shawnee Smith.
Saw: Shawnee Smith prise au piège
Saw: Shawnee Smith prise au piège

Quelques scènes chocs très croustillantes !

80

Un très bon film, comme je les aime, sur les tueurs en série démoniaques. Si vous avez aimé les serial killers de Seven ou de la série Profiler, vous aimerez Saw.

Critique de publiée le 17 février 2006.

Acheter Saw en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Saw sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !