75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Liés par le sang
Liés par le sang >

Critique de la Bande Dessinée : Liés par le sang

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 22 septembre 2013 à 2321

Le retour des Yiarhu-Kah

C'est désormais officiel, la constituante de Sillage est heureuse de vous informer que Nävis est la maman d'un garçon au tempérament quelque peu guerrier portant le doux nom de Yannseï .
Une nouvelle qui pourrait réjouir notre intrépide Nävis, si durant plusieurs années le consul Atsu Kau n'avait pas choisi de lui cacher les faits. Aujourd’hui tracassée par cette découverte, l'humaine n'arrive plus vraiment à se concentrer et ne pense plus qu'à retrouver son fils… et régler ses comptes avec le consul, au demeurant introuvable. Alors qu'elle rend visite au Magister dans le but de dégoter quelques informations, trois Yiarhu-Kah détournent le convoi de Sillage pour le diriger vers un trou noir. Dans le même temps, tous les Sillagiens se retrouvent plongés dans un coma artificiel. Seule Nävis semble épargnée. Le temps est désormais compté et notre courageuse humaine n'a pas d'autres choix que d'agir au plus vite !

Dès la vue de la couverture, on comprend qu'une fois de plus Jean-David Morvan et Philippe Buchet ne sont pas vraiment décidés à faire quoi que ce soit pour redonner un semblant de sourire à Nävis. On y découvre en effet notre héroïne à genoux et en larme tenant dans ses bras celui qui est sensé être son fils et qui nous apparaît dans un état plus que précaire. Le ton est-il donné ? Ce tome 16 de Sillage intitulé "Liés par le sang" sera-t-il aussi sombre que la couverture le laisse présager ? Si l’on se contente des grandes lignes, il est peu concevable de répondre par la forme négative, mais pour autant cet album est surtout et avant tout orienté "action". En effet, beaucoup de pages sont consacrées à illustrer divers combats, le climax étant entretenu par un compte à rebours (notre héroïne devant agir avant qu'un trou noir ne détruise tout le monde). Si vous êtes des fervents lecteurs de la série, vous devez certainement vous rappeler du conflit quelque peu animé de l'excellent tome 14 intitulé " Liquidation totale", où Nävis devait déjà faire face à un Yiarhu-Kah qui, tout seul, l’avait presque terrassée. Désormais, ils sont trois et particulièrement décidés à se venger. Tout d'abord parce que Kah-Sammhella se trouvait être leur frangin, ensuite et surtout parce que suite à cet affrontement, une traque mortelle a été lancée contre eux.

Extrait Sillage tome 16

Avec cette nouvelle aventure, Jean-David Morvan amène des enjeux où destruction et sacrifice sont au programme et la conclut sur des explications qui donneront toutes les réponses sur le personnage de Yannseï. Ce dénouement donne aussi l'impression de mettre fin à un autre arc qui était plus ou moins entamé depuis le début de la série. Étrangement, si ce tome se manifeste comme étant à la hauteur de toutes les attentes, voire plus, arrivé à l'issue des 48 pages, on a aussi l'impression que le personnage de Nävis, bien que versant quelques larmes, se trouve désormais libéré de toute forme de pression. Du coup, le lecteur pourra en venir à se questionner un peu sur les aventures à venir, à savoir comment le scénariste va pouvoir offrir à ses lecteurs des défis dépassant ceux découverts dernièrement. Et surtout faire évoluer un personnage qui semble désormais assez réfléchi pour savoir gérer ses priorités.

Graphiquement Philippe Buchet ne déçoit pas.  Bien au contraire, son dessin clair et fluide, ainsi que sa maîtrise du découpage offre un plaisir des yeux et une fluidité de lecture exemplaire, d'autant que le dessinateur semble prendre un grand plaisir à mettre en image les multiples scènes d'actions - jamais répétitives - et les passages où il nous fait découvrir des vaisseaux spatiaux aussi variés que riches en détails. Peut-être viendrons-nous tout juste à regretter que le dessinateur ne mette pas plus en valeur un élément se déroulant en page 30 et qui aurait peut-être mérité un traitement visuellement plus intense.

La conclusion de

"Liés par le sang" est un album de Sillage de haut niveau, plein d'action, riche en évènements et particulièrement bien illustré - tout en restant fidèle au style graphique de la série. Puis ce tome offre l'occasion de retrouver les Yiarhu-Kah, adversaires particulièrement coriaces, même pour une héroïne comme Nävis!

Acheter Liés par le sang en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Liés par le sang sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Sillage

En savoir plus sur l'oeuvre Sillage