75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Les Chroniques de Sillage Volume 6 [2008], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 30 décembre 2008 à 08h04

Nävis face à la naissance, l'amour et la mort.

Après un cinquième volume qui ne m'avait pas vraiment captivé faute à une inspiration un peu trop « manga », les chroniques de sillage nous reviennent dans un sixième volume avec comme thématique le sens de la vie et de la maternité.
Alors que la série régulière de Sillage a vu son onzième tome sortir en octobre dernier, les chroniques de sillage continuent à présenter diverses courtes histoires autour du personnage de Nävis. Le risque majeur de cette série dérivée de Sillage consiste à confier les dessins à divers artistes, quitte à dérouter les fans par des styles ou des personnalités n'allant pas forcément en accord avec l'idée que l'on peut avoir de son héroïne.
Mémoire noyée :
Cette histoire sur 8 planches est un complément du 3éme tome de la série régulière. Dans cet épisode Nävis et Komérin partent dans les profondeurs à la recherche d'une capsule. Le dessin est ici assuré par Francis Porcel (Reality Show chez Dargaud). L'ensemble est clair, la lecture lisible et possède à mon goût peut-être l'histoire collant le plus à l'esprit de Sillage. Quant à la colorisation d'Aintzane elle est très agréable à l'œil et ne perturbe jamais la lecture.


Les dents de l'espace :
Toujours sur 8 planches, Nävis se trouve en mission à l'intérieur d'un Kraptor femelle, sorte de baleine de l'espace. Cette histoire qui se situe chronologiquement entre le tome 2 et le tome 3 n’apporte rien à la série et se révèle même insipide. Le dessin de Tébo (Samson et Néon chez Glénat) n'aide pas du tout à se convaincre de l'inverse, avec un style graphique ne correspondant en rien à sillage et encore moins aux caractéristiques que l'on peut se faire de Nävis.
Le choix des âmes :
Marc Wasternan, dessinateur de « Jeannette Pointu (Dupuis)», a déjà signé plus d'une quarantaine d'albums. Ce n'est donc pas un novice de la bande dessinée qui s’est penché sur cette troisième histoire et pourtant... Les décors sont plutôt vides, les expressions de Nävis sont souvent les mêmes, quant aux couleurs de Christian Lerolle ; elles sont affreuses ! Et L'histoire dans tout ça ? Nävis rencontre les fantômes qui convoient les morts vers le pays des esprits. Pourquoi pas ? Mais pour ma part, contrairement à l'héroïne, cette rencontre m’a laissé de glace.
Peine maximale :
Ah, enfin 8 pages qui m'ont fait plaisir ! Pourtant... Bien il se révèle que Shang  semble n'avoir signé aucun album avant celui-ci! Les cadrages sont somptueux et originaux, les personnages touchants et expressifs et l'histoire en elle-même, en s'attachant au personnage de Clément, arrive à apporter un plus au troisième tome. Dommage que toutes les histoires ne soient pas de cette qualité.

Allons enfants.
Navïs confronté au problème de la maternité ? Voilà bien une belle idée, d'autant qu'elle n'a pas beaucoup le choix question humain! L'idée est merveilleuse, le style d’Aude Picault (Eva et les Mélomaniaks chez Glénat) dans le ton humoristique est plutôt amusant, mais ces deux éléments réunis n’arrivent pas à me séduire. Le style d’Aude Picault est à mon goût trop enjoué et éloigné de l'ambiance de la série. Ainsi, je n’ai jamais été touché par cette question qui peut se trouver être primordiale pour notre Nävis.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Les Chroniques de Sillage Volume 6 [2008]

Richard B.
50

Il m'est difficile de le dire, mais depuis le cinquième tome des chroniques de Sillage je ne retrouve plus la magie de cet univers que j'aime tant. Heureusement, grâce au dessinateur Shang, il reste une lueur d'enchantement, 8 planches qui font merveille et qui feraient presque oublier la déception causée par la lecture du reste.

Acheter la Bande Dessinée Les Chroniques de Sillage Volume 6 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Chroniques de Sillage Volume 6 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Sillage