75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Série Batailles de l'Astartes: le monde de Rynn #1 [2010], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 10 novembre 2010 à 00h07

Première bataille, première réussite

Le chef de guerre leva une hache-tronçonneuse massive et rugissante dans les airs, avant de beugler un hurlement de bataille aussi long que caverneux, imité par ses milliers de séides. Ils ne semblaient pas ressentir la moindre peur à se tenir là, tous ces orks. Et peut-être n'avaient-ils pas tort puisqu'ils n'aillaient affronter qu'une quarantaine d'adversaires. Mais réalisaient-ils la puissance de combat que représentait cette quarantaine? Chaque Crimson Fist se tenant à la barricade était prèt à se battre comme s'il s'agissait de sa dernière heure.
Et peut-être que cela allait être le cas...

En M41, une gigantesque Waagh ork, menée par le seigneur de guerre Snagrod, archi-pyromane de Charadon, débarque sur Rynn, une paisible planète agricole. Portées par une armada hétéroclite composée de milliers de vaisseaux spatiaux, des nuées de guerrier xenos sanguinaires à la peau verte se répandent à la surface de la planète. En face d'eux, la résistance de la Garde impériale ne semble guère pouvoir être en mesure de résister longtemps. La survie de la population de la planète repose donc principalement sur la capacité de réaction des space marines du chapitre des Crimson Fists, établis depuis des siècles dans la citadelle d'Arx Tyrannicus. Des space marines qui ne restent pas inactifs. Sous la direction du maître de chapitre Pedro Kantor, la résistance s'organise, la contre-attaque se prépare... Soudain, l'accident...

Le monde de Rynn est le premier ouvrage entrant dans la collection  Les Batailles de l'Astartes, consacrés aux romans mettant à l'honneur les plus grands faits d'armes des chapitres de Space Marines. Ecrit par Steve Paker (et traduit par Benoît Attinost), ce roman de 440 pages se penche à nous décrire la lutte désespérée d'un groupe restreint de space marines contre une gigantesque invasion d'orks. En fait, le récit ne se contente pas de décrire une succession de combats sauvages mais nous invite aussi à faire plus ample connaissance avec le chapitre des Crimson Fists et ses différentes composantes, et à bien ressentir l'impact psychologique que cette unité de surhommes (et les corps de space marines en général) a sur les populations. Ainsi, dans la première partie du roman, Steve Paker, à travers la description de la visite d'Arx Tyrannicus par le gouverneur Maia Cagliestra et ses ministres, nous décrit une noblesse en pleine fascination - presque en adoration -  à la vue de ces demi-dieux en armures qu'ils appréhendent comme de multiples incarnations de l'esprit d'un Empereur qu'ils ne verront jamais. Puis, plus tard, leur simple présence sur les murailles de La Nouvelle Rynn se révèle plus efficace pour maintenir la discipline au sein de la Garde démoralisée que les pistolets des commissaires. Le romancier en profite d'ailleurs pour nous montrer que les Crimson Fists n'apprécient pas tous de la même manière cette dévotion, certains la traitant même par le mépris.

"Il n'y a que l'empereur!
Il est notre bouclier et notre protecteur!"

Quand vient la guerre contre les Orks, leurs ennemis ancestraux, l'auteur nous fait pénétrer au sein des rangs des Crimson Fists... et nous fait partager leurs souffrances (car, croyez-moi, ils vont sacrément en baver!). En les accompagnant dans leurs faits d'armes, le lecteur découvre en ces redoutables combattants des hommes d'honneur beaucoup plus humains que - trompés par leur apparence et la sévérité de leur dogme - l'on ne l'aurait pu le croire. On y rencontre de vrais individualités, fidèles en amitié et dévoués à leurs officiers, qui peuvent, comme tout un chacun, être sujet au doute, à la peine... et à la haine. Ainsi, Ashor Drakken, Rogo Victurix, Drigo Alvez, Huron Grimm, Alessio Cortez sont des personnages forts qui restent solidement ancrés dans notre mémoire une fois la lecture terminée. Quand à Pedro Kantor, le maitre du chapitre, il n'est pas le simple exécuteur froid et impartial des volontés de l'Empereur, mais un officier supérieur avisé, pouvant faire preuve de compassion et conscient des ses responsabilités envers les citoyens de Rynn.

Le récit - mis en forme via une écriture simple et efficace qui suit durant un grande partie de l'ouvrage deux trames parallèles - est un succulent défilé d'exploits épiques et d'actes héroïques qui, à aucun moment, ne sombre dans la redite. Le désastre du corps expéditionnaire sur Malvenue, le siège de La nouvelle Rynn par des dizaines de milliers d'orks, la barricade de la Colline de Jade (qui évoque un peu Zoulou, le chef d'œuvre de Cyril R. Enfield), l'assaut désespéré sur la Base Spatiale, la longue marche des survivants d'Arx Tyrannicus (là, on pense plutôt au Merdier, de Ted Post), autant de passages captivant mettant en scène de fortes personnalités aux profils homériques. Oui, homérique, notamment quand, tels des héros de l'Illiade, space marines et orks se lèvent au milieu de la masse des combattants et se défient du geste et du verbe, avant de s'engager dans de violents duels. Même dans le camp adverse, les individualités sont fortes (Steve Paker sait qu'il faut un bon méchant pour faire une bonne histoire). Parmi les duellistes xenos, on retient surtout le terrible chef de guerre Urzog Mag-Kull, une monstruosité quasiment indestructible faite de chair et d'acier, et, bien entendu, Snagrod, le leader de la plus grande waagh qu'ait eue à subir l'humanité.

La conclusion de à propos du Roman : Série Batailles de l'Astartes: le monde de Rynn #1 [2010]

Nicolas L.
80

Si tous les autres ouvrages de la collection Les batailles de l'Astartes sont du niveau du Monde de Rynn, nul doute que cette série va rester dans les annales comme l'une des toutes meilleures éditées par La bibliothèque Interdite. Cependant, pour le moment, contentons-nous de digérer cet excellent roman de Steve Paker. Un ouvrage délectable pour tout amateur de SF épique, riche en actes héroïques, en personnages forts et en situations tendues, voire désespérées. Un roman captivant qui fait vraiment honneur au glorieux chapitre des Crimson Fists.

Que faut-il en retenir ?

  • Un récit épique très accrocheur
  • Des personnages forts
  • Des combats captivants
  • Au cœur de l'action

Que faut-il oublier ?

  • Une écriture peu travaillée

Acheter le Roman Série Batailles de l'Astartes: le monde de Rynn en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Série Batailles de l'Astartes: le monde de Rynn sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Warhammer 40 000