75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Axis #2 [2009], par Nicolas W.

Avis critique rédigé par Nicolas W. le samedi 26 décembre 2009 à 14h25

Les mystères du Quatrième âge

"Le temps d'arriver aux portes du camp, ce nouveau phénomène masquait entièrement l'averse de météorites. Une espèce de poussière avait commencé à tomber du ciel, dans laquelle la lanterne d'Isaac découpait une zone de visibilité de plus en plus réduite. Isaac pensait que cette substance en train de tomber pourrait être de la neige - il en avait vu sur des vidéos -, mais Sulean lui dit que non, ce n'était pas du tout de la neige, cela ressemblait davantage à des cendres. Elles dégageaient une odeur fétide, sulfureuse. Comme des étoiles mortes en train de tomber, songea Isaac."

Le temps a passé depuis la disparition de la membrane Spin qui a isolé la Terre du reste de l'univers pendant des millions d'années. Aujourd'hui, Lise Adams cherche son père disparu sur Equatoria, ce monde nouveau relié à la Terre par l'Arc, l'étrange portail entre les mondes qu'ont dressé les Hypothétiques. Dans cette quête, elle va devoir recourir à l'aide d'un pilote d'avion et ancien amant, Turk Findley tout en composant avec son ex-mari Brian. En effet, celui-ci travaille pour le Département de la Sécurité Génomique mis en place suite à l'apparition des Quatrième âges, cette communauté née des révolutions biologiques apportées de Mars par Wun Ngo Wen... Mais c'est aussi cette inquiétante chute de cendres qui va bouleverser la vie de Port Magellan et de ses habitants ,et entraîner Lise dans une aventure au cœur d'Equatoria pour percer le mystère des Hypothétiques...

Robert Charles Wilson avait déjà impressionné avec son roman Spin édité chez Denoël Lunes D'encre l'année dernière et qui avait connu un énorme succès. C'est ainsi qu'il a décidé de transformer son roman en trilogie pour explorer plus avant les possibilités de ce monde futuriste transfiguré par une intervention extra-terrestre. Avec Axis, il nous convie cette fois sur le nouveau monde d'Equatoria et sa capitale Port Magellan. Pari risqué donc au vu de l'excellence de Spin : Wilson peut-il captiver une seconde fois le lecteur comme il l'avait si bien fait, tout cela en évitant les redites ? Le résultat s'avère en demi-teinte...

Alors que Spin choisissait de faire vivre des bouleversements majeurs par les yeux d'un trio de personnages, Axis reprend ses recettes mais oublie malheureusement qu'à trop privilégier l'intime sur la grande Histoire avec un grand "H", le récit perd beaucoup de son intérêt. Pourtant, l'aventure de Lise et de Turk a tout pour captiver, seulement elle est largement inférieure à celle du premier tome. Ne soyons cependant pas de mauvaise foi, l'histoire est intéressante et bien au-dessus de la production moyenne de SF. Elle relève d'ailleurs beaucoup plus du récit intimiste et psychologique (une tendance récurrente chez  Wilson) pour nous décrire le ressenti et le vécu des personnages. Certains y trouveront probablement leur compte mais la majorité restera déçu du déséquilibre induit par ce choix de l'auteur. Le récit se concentre cette fois sur l'exploration des quatrième âges et nous en apprends plus sur les Hypothétiques. C'est là le point fort du roman, puisque l'évolution de la biotechnologie apporté de Mars est fascinante à bien des égards, permettant d'imaginer un changement à l'échelle de l'humain qui donnera lieu à bien des réflexions sur le pouvoir qu'elle implique, sur son emploi et surtout sur les dangereuses limites qu'il faut redéfinir. Les passages sur la communauté d'Isaac, cet enfant spécial et touchant, sont de loin les plus réussis baignant dans un mysticisme et un surnaturel remarquables. L'autre point fort du récit ce sont les approfondissements apportés par l'auteur sur la nature de ces mystérieux Hypothétiques et leurs motivations. Des éclaircissements bienvenus et attendus qui permettent aux lecteurs  d'en apprendre plus sur une des principales "attractions" du premier livre.

Le gros point noir d'Axis vient paradoxalement également de l'histoire. Le couple Turk/Lise (et dans une certaine mesure Brian) peine énormément à convaincre. En effet, la comparaison avec le trio de Spin est tout à fait à leur désavantage. Là où le canadien nous avait donné des personnages que l'on suivait de l'enfance jusqu'à l'âge adulte, ceux d'Axis ne reprennent pas ce schéma et perdent l'empathie du lecteur. Même si certains passages sur les profondes blessures de Lise renouent avec la beauté et la finesse de Spin, les personnages principaux et leur atermoiements sont ennuyeux. Etrangement, ce sont les personnages secondaires qui captivent : Diane (déjà présente dans le premier volume), Isaac, et Sulean Moï auraient mérité d'être encore plus approfondis tant leur histoire et leur personnalité fascinent le lecteur. Espérons que Wilson sera attentif à ce point pour le dernier volume, lui que l'on a connu bien plus inspiré et doué pour nous happer dans l'esprit de ses héros.

Mais Axis est-il pour autant un roman mauvais ? La réponse est irrévocablement non. Axis est un bon roman mais qui souffre de la comparaison avec son illustre prédécesseur. Le style de Robert Charles Wilson est toujours là, simple et parfois poétique. Les idées, même si moins fascinantes et moins impressionnantes sont présentes et quelques images restent : les chutes de cendres, cette fin dans un "jardin hors du commun" ou les visions du petit Isaac. A tout prendre, Axis est un incontournable pour ceux qui ont lu et aimé Spin, puisqu'il approfondit le propos et lève le voile sur certains mystères laissés en suspens dans le premier volet. C'est aussi la continuation des réflexions sur la religion et le fanatisme amorcés par Spin. Axis pose des questions importantes sur la spiritualité et sur les écueils générés par l'adoration aveugle et la biotechnologie. Et rien que pour tous ces détails, Axis mérite d'être lu. Il ne reste cependant plus qu'à espérer que ce second volet fut mûrement pensé pour introduire la conclusion de la trilogie et que l'auteur nous garde des surprise agréables pour Vortex. Il serait judicieux de réserver son jugement  jusqu'a la vision d'ensemble de l'œuvre du canadien.

"Nous sommes comme un patient qui sort d'un coma aussi long que la vie d'une étoile. Ce dont nous ne pouvons nous souvenir, nous devons le redécouvrir."

La conclusion de à propos du Roman : Axis #2 [2009]

Nicolas W.
80

Robert Charles Wilson nous avait offert mieux c'est un fait. Axis souffre de personnages principaux relativement ennuyeux et d'une histoire qui s'enfonce trop dans l'intimiste, oubliant l'équilibre du précédant volume. Cependant, Axis reste un bon roman de science-fiction, prolongement du brillant Spin et qui mérite le coup d'œil en attendant la parution de Vortex. Gageons simplement que ce dernier volet reviendra au niveau de son illustre prédécesseur...

Que faut-il en retenir ?

  • Les personnages secondaires
  • Les révélations sur les Hypothétiques
  • Le milieu des Quatrième âge
  • Quelques scènes remarquables
  • D'intelligentes interrogations

Que faut-il oublier ?

  • Le couple de personnage Lise/Turk
  • Le déséquilibre intimiste/Histoire
  • Des passages ennuyeux
  • Le personnage de Brian inutile

Acheter le Roman Axis en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Axis sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Spin

  • Voir la critique de Vortex : Conclusion au Spin
    80

    Vortex Critique du roman par Manu B.

    Conclusion au Spin : Vortex clôt le cycle de Spin d'une manière vertigineuse. Robert Charles Wilson nous embarque pour un long voyage vers le futur dan…
    Temps de lecture : 3 mn 47

  • Voir la critique de Spin : Lorsque les étoiles ont disparu...
    90

    Spin Critique du roman par Nicolas W.

    Lorsque les étoiles ont disparu... : Avec Spin, Robert Charles Wilson livre un superbe roman. Mêlant une science-fiction intelligente à une plume sensible et à un huma…
    Temps de lecture : 6 mn 57

  • Voir la critique de Axis : Equatoria (VO et VF)
    80

    Axis Critique du roman par Manu B.

    Equatoria (VO et VF) : Au final, Axis ne déçoit pas. C'est même réussi pour une suite qui s'avère être une transition. Il faut donc le lire en tant que t…
    Temps de lecture : 5 mn 7

  • Voir la critique de Spin : Spin
    85

    Spin Critique du roman par Manu B.

    Spin : Spin est au final est vrai roman sur le désespoir d'un peuple face à son inéluctable destinée, plein d'humanité. R. C. Wilson vien…
    Temps de lecture : 3 mn 54