75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de cartes : conquest : Le Grand Dévoreur
conquest > conquest : Le Grand Dévoreur >

Critique du Jeu de cartes : conquest : Le Grand Dévoreur

Avis critique rédigé par Christophe H. le dimanche 29 novembre 2015 à 1100

Le 8ème passager

En octobre est sorti « Le Grand Dévoreur », une extension Deluxe pour le Jeu de Cartes Evolutif Warhammer 40 000 : Conquest. Nous avions présenté le jeu lors de sa sortie en boutique, et aujourd’hui il faut avouer que le terme "évolutif" a pris tout son sens dans cette nouvelle sortie.

Après avoir proposé le jeu de base, FFG (Edge pour la France) avait mis à disposition des joueurs un cycle de six paquets (un par mois environ) rajoutant un Seigneur de Guerre pour chaque faction ainsi que de nombreuses cartes permettant de renouveler le deckbuilding et proposer d’autres styles de jeu (aggro, contrôle, etc…). mais depuis juin, rien n'était sorti et le jeu stagné au grand dam des joueurs. Et maintenant, les Tyranides débarquent sur le Secteur Traxis.

Alors outre les 170 cartes contenues dans la boite, que nous propose cette dernière extension ?

Déjà, elle présente une nouvelle faction (la huitième du jeu) avec les Tyranides, une menace pour tous et peut être la plus grande de toute. Elle offre en outre, la possibilité de jouer deux Seigneurs de Guerre, le Vieux Borgne et Le Maître des Essaims, chacun possédant un style de jeu qui lui est propre (l’un étant dans l’agression directe et la régénération, l’autre semant des jetons Termagants un peu partout). A cela s’ajoute cinq unités Synapses. Sur ces cinq, il faudra en choisir une seule que l’on intègrera directement au QG avant le début de la partie équilibrant ainsi le côté "peu de main, peu de ressources" (6/6) des Seigneurs Tyranides.  Le jeu s'enrichi donc de cette nouvelle donne qui sera à prendre en compte lors de la création du deck.

Les règles varient elles aussi avec cette faction, car elles permettent de déployer le Seigneur de Guerre et son QG sur une planète différente que l’unité Synapse. Le choix de diviser sa force existe et le bluff s’en trouve enrichi lors de cette phase. D’un point de vue alliance, c’est très simple, les Tyranides n’en font aucune et seules les cartes neutres non unités pourront être ajoutées.

A côté de tout ça, on trouve deux cartes supplémentaires pour les autres factions (un personnage unique ainsi qu’un soutien), toutes très sympathiques dans leur genre et qui, pour certaines, seront directement inclues dans une majorité de decks. Je pense notamment à Roghrax Bloodhand, l'unité "Chaos" qui semble au-dessus du lot tant elle semble n'avoir besoin de rien d'autre à ses côtés pour être efficace.

La conclusion de

Les joueurs l'attendaient depuis quelques mois, Le grand Dévoreur est arrivé et permet donc un renouvellement du jeu par l’apport d’une nouvelle faction et d’une nouvelle mécanique.  C’est exactement ce que l’on peut attendre d’une extension Deluxe et FFG a tapé juste avec l’arrivée dans le secteur des flottes-ruches Tyranides. A noter que la boite de base est indispensable pour jouer (elle contient les planètes, les tokens et les sept autres factions).

Que faut-il en retenir ?

  • Une nouvelle faction
  • Deux seigneur de Guerre très différents
  • Les synapses et leur nouvelle mécanique de jeu
  • Du bonus pour les autres factions avec deux cartes en plus

Que faut-il oublier ?

  • La date d'arrivée tardive.
  • L'unité Chaos qui va en faire suer plus d'un

Acheter conquest : Le Grand Dévoreur en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de conquest : Le Grand Dévoreur sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Warhammer 40 000

En savoir plus sur l'oeuvre Warhammer 40 000