75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Star Trek > Star Trek >

Critique du Film : Star Trek

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 10 novembre 2009 à 07:35

Test du Blu Ray Star Trek


Blu Ray 1 : Le film est les commentaires audio.


L'image : Star Trek est un film récent et à grand spectacle. Il aurait été donc très décevant de voir une image indigne de ce statut. Heureusement, cela n'est pas le cas et nous en prenons plein la vue, sous tous ses aspects! Avec une image pouvant atteindre une résolution AVC / 1080P, les couleurs ressortent superbement, les contrastes impressionnent. Il n'y a vraiment aucun élément qui ternir le tableau, tout est remarquablement précis et détaillé, que cela soient les gros plans ou ceux cadrés plus large.

capture blu ray Star Trek 1

Le son : là encore, on en prend plein les oreilles! Ça explose de tout bord, la musique de Michael Giacchino, entraînante et épique, est très bien mise en valeur. Quant aux dialogues, que cela soit en anglais ou bien en français - bien que disponible uniquement en Dolby Digital 5.1 - ils sont d'une clarté remarquable. Un média idéal pour une démo. seuls les amateurs de VF pourront éventuellement être un peu déçus dans la mesure où la version anglaise est la seule à bénéficier d'un son en TrueHD 5.1.

capture blu ray Star Trek 2

L'ensemble est agrémenté d'un commentaire audio de J.J. Abrams, Bryan Burk, Alex Kurtzmn, Damon Lindelof et Roberto Orci. Un commentaire audio qui ne présente aucun véritable temps mort, mais qui, parfois, à cause du nombre important de participants, part dans tous les sens et au final, ne se montre pas forcément toujours très clair. Il y a aussi une redondance d’autosatisfaction et on peut aussi reprocher que les intervenants s’étendent beaucoup plus sur les situations que sur les anecdotes de tournages. Cependant, on y déniche quelques informations comme les corrections de scénarios, de montage. À titre d'exemple, le fait que la scène de la foreuse n'était pas dans le premier scénario ou encore quel fut tournée pas trop loin de la séquence ce déroulant sur la planète Delta Vega.

Blu Ray 2 : Les bonus

La ou nul Homme...

Ce making of est constitué de plusieurs sous modules, le plus important restant le documentaire lui-même. Si ce dernier est d'une durée 16.35 minutes, il est possible de le prolonger en cliquant « au bon moment » pour découvrir 4 autres modules additionnels. À noter que de toute façon ceux-ci peuvent se voir tout de même en dehors de cette option. Introduit par Leonard Minoy, ce making of revient sur le « pourquoi? » ce Star trek. Les choix qui ont orienté le scénario dans la direction que l'on connaît aujourd'hui, mais aussi, ce qui a été conservé par rapport à de la série originale tout en montrant du doigt quelques-unes des références introduites. Globalement on peut dire que la ligne de conduite de ce making of est d'essayer de brosser les fans dans le sens du poil. Une impression qui se confirme avec justement les fameux 4 modules complémentaires puisque l'un d'eux est même dédié à la participation de quelques-uns (Trekkers droit devant!(2.06 mn)), un autre rendant aussi hommage à William Shatner (l'énigme William Shatner (1.53mn)). Le tout étant complété par l'homme à la chemise rouge (1mn) et la femme verte (3.25mn).

extrait de la ou nul homme

Le casting (documentaire de 29 minutes) :
La part belle est bien entendu réservée à Spock et le passage de relais qu'il y eu entre Zachary Quinto et Leonard Nimoy. On y retrouve quelques images des essais maquillages, d'autres de la présentation des 2 acteurs au Comics Con, l'ensemble est agrémenté par l'intervention des deux acteurs. Ensuite, tous les autres acteurs membres de l'équipage de l'Enterprise sont traités autant sur les raisons de leur participation (comme leur ressemblance) jusqu'à la façon dont ils se sont réappropriés le rôle. On peut même y voir Nichelle Nichols ou encore Walter Koenig invités sur le plateau et rencontrant les acteurs reprenant leurs personnages respectifs. Si l'ensemble est assez promotionnel et y va de ces congratulations, il se dégage une certaine émotion, le plaisir de retrouver des personnages existants depuis plus de 40 ans.

Une nouvelle vision (documentaire de 19.31 minutes) :
Même s'il est évoqué ici une forte inspiration basée sur l'épisode de Star Trek « balance of the terror (épisode 14)» qui possédait déjà un exemple de situation de combat, la production avoue avoir aussi rajouté une légère touche « star wars » dans le rythme afin de donner à Star Trek un peu plus d'ampleur dans son aspect spectaculaire. Le côté intéressant de ce documentaire, c'est que l'on peut voir qu'une bonne partie du film a été traitée avec des décors réels et finalement beaucoup moins d'écrans verts que l'on aurait pu le croire (exception faite des scènes spatiales ou de la séquence du saut en parachute). Il faut reconnaître que cela transparaît dans le film et donne un côté plus authentique.

Les vaisseaux :
Là encore, on y retrouve plusieurs 7 modules additionnels à un documentaire élaborant déjà une durée de 24.30 minutes. Cette partie permet d'y découvrir l'Enterprise sous toutes ses coutures, de même que les autres navires spatiaux tels que le Kelvin que l'on perçoit au début du film. L'ensemble montre comment a été élaboré le compromis entre ce que l'on connaissait de la série d'origine et les objectifs plus modernes du film cherchant à apporter un côté plus spectaculaire. Le budget étant pour le coup assez confortable, surtout par rapport à ceux des précédents films et séries.

L'Enterprise

Les extraterrestres (documentaire de 29 minutes) :
Décidément, le moindre point de l'élaboration de ce nouveau "Star Trek" est traité, même les aliens ont droit à un traitement de 16.30 minutes. Une fois encore, on est ravi de voir qu'une grosse partie du bestiaire du film a été traitée avec de vrais masques et du maquillage et que le numérique a surtout été utilisé pour quelques retouches, ou encore le monstre géant sur la planète glaciaire. Au final, une certaine confirmation que le latex reste encore aujourd'hui une valeur sure. À noter que, encore une fois, ce documentaire est composé de 5 modules, dont un sur nos amis Klingons qui étaient à l'origine présents dans une scène, qui a été coupée.

Les planètes :
Forcément, après avoir parlé des vaisseaux et des aliens, il restait à évoquer les différentes planètes aperçues dans le film, finalement des éléments essentiels de Star Trek puisqu'à la base la mission de l'Enterprise est d'explorer de Nouveaux Mondes. D'une durée dépassant les 15 minutes, on y découvre donc l'architecture Vulcaine, mais aussi la planète glaciaire Delta Vega. Là encore, le constat est qu'un grand nombre de décors ont été fabriqués et le documentaire ne se montre pas avare en images issues du tournage sur décors.

Les costumes et les accessoires (documentaire de 9.20 minutes) :
Il fallait rendre hommage tout en répondant au critère de la modernité. Nous pouvons donc y découvrir les nouveaux tricodeurs, phaseurs ou le fameux écouteur d'Uhura. De même, il est très amusant de voir comment les costumes ont été élaborés tout en arrivant à rendre hommage à la série des années soixante.

Ben Burtt et les effets sonores de Star Trek (documentaire de 11.15 minutes) :

Que serait Star Trek sans ses effets sonores si particuliers ? Ces derniers prennent une grande place dans l'univers créé par Rodenberry, c'est donc en toute logique que ce module traite de cette partie et montre comment ils ont été modifiés tout en ayant gardé leur cachet. On y découvre d'ailleurs beaucoup de comparaisons sonores entre la série d'origine et le travail effectué sur le film. Puis il faut avouer que découvrir d'où vient le bruit des torpilles à Proton amuse beaucoup.

La musique : (documentaire de 11.15 minutes) :

Voilà un élément qui a vraiment sa place dans une mise en avant tant Michael Giacchino a fait un travail remarquable de composition, mais aussi de reprise du thème original. De plus, voir tout un orchestre au travail est toujours un grand moment. On y découvre tous les instruments utilisés et les raisons qui ont déterminés leur choix. À le voir travailler, on peut déjà dire que Michael Giacchino cinhio est certainement l'un des compositeurs les plus prometteurs de sa génération.

La musique de star trek

La vision de Gene Roddenberry :

Il était difficile de parler de Star Trek sans rendre hommage à son créateur et revenir sur les éléments qui l'ont mené à créer cet univers. C'est donc sur 9 minutes que tout le monde y va de son analyse sur la vision si particulière qu'avait Gene Roddenberry et ce qui faisait de lui une personne si créative.

Scènes inédites : (documentaire de 13.30 minutes) :
Nous découvrons ici 9 scènes inédites allant de la naissance de Spock, la présence des Klingons sur une planète pénitentiaire et celles de l'oncle Frank et du frère de Kirk. Une scène d'ailleurs particulièrement intéressante que l'on regrette de voir coupée tant celle-ci introduit parfaitement la séquence avec le jeune Kirk volant la voiture de son oncle. Dans l'ensemble, on se retrouve devant des images inédites plutôt intéressantes et l'on peut regretter de voir que certaines n'ont pas été insérées en montage alternatif. J.J. Abrams, Bryan Burk et Alex Kurtzman évoquent via un commentaire audio sous-titré les raisons les ayant entraînés à couper ces scènes.

scènes coupées Star Trek

Le simulateur de Star Trek
Uniquement en anglais ce module permet de décortiquer quelques éléments du vaisseau Enterprise et celui du Narada. Au final, un élément plutôt gadget comme bonus!

Le bêtisier (6.19 minutes) :
Plutôt amusant il met en avant les dérapages des acteurs et autres situations divertissantes. Pas indispensable, mais pas déplaisant, voilà de quoi terminer dans la bonne humeur un Blu-ray déjà bien fourni.

Pour terminer ce deuxième blu-ray nous pouvons visionner trois des bandes-annonces du film.

95

Si l'on prend en compte le commentaire audio, on peut estimer qu'il faut plus de 6 heures pour faire le tour de tous les bonus de cette édition. Si on rajoute à cela une image parfaite et un son de haut niveau, autant dire que les fans du film de J.J. Abrams vont être aux anges. Bref, un média parfait pour montrer que la HD, ça en impose, et idéale si l’on veut tout connaître du film!

Critique de publiée le 10 novembre 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • l'image
  • le son
  • les suppléments qui acccompagnent le film

Que faut-il oublier ?

  • la piste française en seulement 5.1

Acheter Star Trek en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Trek sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Star Trek