75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Le Goût de la mort
Le Goût de la mort >

Critique de la Bande Dessinée : Le Goût de la mort

Avis critique rédigé par Richard B. le mercredi 8 octobre 2008 à 1816

Trop de super Zombies, tue le concept de super Zombies

Les zombies n’ont pas fini d’envahir le petit monde des super héros. Chronologiquement, ce n’est pas simple, il va falloir donc essayer de me suivre : ce troisième numéro, « Le goût de la mort », fait suite au premier dénommé : « La famine », déjà écrit par Robert Kirkman. Après avoir été secouru par Ash dans le tome 2 intitulé « Evil Dead » (numéro Cross-over) voilà que les « super morts-vivants » reviennent.
L’histoire reprend au moment où Spider-Man, blessé, rentre chez lui, suite à un affrontement avec le Capitaine America (traduit ici colonel America). Après avoir dévoré sa tendre Mary Jane Watson et sa bien-aimée Tante May, celui-ci repart se sustenter de citoyens, voire du super-héros - en contaminant au passage Daredevil. Très rapidement la ville se voit infectée, suivra la Terre, puis l’univers. Mais voilà, après avoir tout dévoré, quelles options peut-il rester à nos anciens justiciers costumés ?


Auteur de l’excellente série « Walking Dead », Robert Kirkman n’est pas un novice lorsqu’il s’agit de parler de bouffeurs de chair humaine, ni lorsqu’il est question de super-héros issus de chez Marvel puisqu’il apporta sa contribution à l’écriture des séries « Ultimate X-Men » ou encore « Fantastic Four ». Autant dire qu’il avait tout pour être l’homme de la situation, d’autant que jusqu’ici ses échecs scénaristiques furent assez rares. Mais le trop est parfois l’ennemi du « bien » et à vouloir trop en faire, ce qui est au début paraît « fun » finit par partir lourdement en sucette. En gros, l’ouvrage fait 160 pages, mais les enjeux sont définis au bout des quinze premières. Tout le reste n’est un enchaînement de baston entre des gentils zombies aux super pouvoirs et les méchants morts-vivants, toujours plus affamés. J’ai beau aimer les comics Marvel, j’ai beau aimer Robert Kirkman comme scénariste, j’ai beau avoir rigolé et passé un bon moment devant le déjà moyen « Marvel Zombies : Evil Dead », cette fois cela ne fonctionne plus du tout et il ne reste que les dessins de Sean Phillips.
Visuellement ce nouvel opus reste donc soigné, et le plaisir de voir un Spider-Man sectionné en deux, une torche humaine sans mâchoire, ou encore une miss Hulk à la tête éclatée procure une sensation de plaisir sur le moment, d’autant que le dessinateur n’hésite pas à aller dans le détail. Par contre, les cases, à force d’être surchargées de personnages, ne permettent pas vraiment mettre en valeur des décors désolés suite aux multiples attaques. Pire, en dehors des protagonistes les cases sont souvent privées du moindre élément d’arrière-plan.

La conclusion de

Ce troisième « 100% Marvel Zombies » déçoit ! Le scénario est vraiment réduit au strict minimum, mais surtout le récit ne possède aucun suspense. Le tout semble vraiment bâclé et essaie de surfer sur un concept intéressant initié sur « Ultimate Fantastic Four ». Cela est d’autant plus dommage lorsque l’on sait que le scénariste est celui du grandiose « Walking Dead ».

Acheter Le Goût de la mort en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Goût de la mort sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Marvel

En savoir plus sur l'oeuvre Marvel