75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du comics : Marvel Universe Crossover 1, par Guillaume C.

Avis critique rédigé par Guillaume C. le lundi 30 mars 2009 à 12h01

Quand Harry rencontre Sally…

Panini lance avec ce numéro, une nouvelle collection intitulée « Marvel Crossover » destinée à faire découvrir aux lecteurs des aventures complètes entre des personnages de la Maison des idées et des héros d’autres Compagnies. Il est toujours plaisant de lire de telles histoires, surtout quand l’on connaît la difficulté qu’il y a pour les mettre en place au niveau des droits et du « contrôle » éditorial. Seulement le problème est peut-être là. Les maisons d’éditions sont en principe toujours partantes pour ce genre de rendez-vous mais arrivent très rarement à se mettre d’accord sur l’équilibre à adopter entre les héros. Résultat, on se retrouve beaucoup trop souvent avec des histoires stériles où rien ne se passe réellement et qui n’auront absolument aucune incidence sur les univers concernés.

Considéré comme le premier numéro de la revue Marvel Universe Hors Série, ce volume nous gratifie non pas d’une mais de deux rencontres Marvel / Top Cow. D’un côté, Wolverine / Darkness soit un « bon » de chez Marvel et un mauvais garçon de chez Top Cow ; de l’autre, parfaitement l’inverse avec le Punisher / Frank Castle et la belle Sara Pezzini alias Witchblade. Peut-on se réjouir d’une affiche aussi équilibrée ?

 


Darkness / Wolverine - Tyles Kirkham (D) / Stjepan Sejic (C)

 

Tyler Kirkham au dessin et Frank Tieri au scénario ouvrent le bal avec une rencontre multi-générationnelle des Darkness et de Wolverine.

L’histoire commence en France en 1942. Wolverine accoudé à un bar, enchaîne les verres en compagnie d’une belle française quand il reçoit la visite du très classe Roberto Estacado. Le visiteur surprise n’est autre que le grand-père de Jackie Estacado, que l’on connaît bien. Ce dernier, offrant un verre au futur X-Men, lui apprend qu’il est simplement là pour le tuer… Nous n’apprendrons pas tout de suite ce qu’il va se passer entre eux. Les auteurs nous transporte directement à notre époque avec une nouvelle rencontre entre Wolverine -qui est cette fois l’agresseur- et Jackie, le Darkness actuel. S’ensuit alors une série de bonds entre le passé et le présent. Le but de la manœuvre : nous raconter ce qui est arrivé entre grand-papa et Wolverine et en parallèle pourquoi ce dernier a maintenant une dent contre le mafieux.

Bien que cette aventure soit intéressante, les 22 pages se tournent bien trop vite et ne racontent, au final, pas grand chose. Heureusement, le dessin soigné de Tyler Kirkham et la sublime mise en couleur de Stjepan Sejic (dans des teintes d’un brun pastel du plus bel effet), sont là pour offrir au lecteur un bon moment de divertissement. Dommage que le scénario de Frank Tieri, partant sur de bonnes bases, soit torpillé par l’importance des deux héros que, bien sûr, aucune des deux maisons d’édition ne voulait voir mettre un genou à terre…

 


Witchblade / Punisher - Adriana Melo (D) / Annette Kwok (C)

 

L’apéritif continue et se termine avec Ron Marz et Adriana Melo qui nous livrent une nouvelle mission du Punisher et/ou (à vous de voir) du lieutenant le plus coriace de la police de New York, j’ai nommé Sara Pezzini, porteuse de la célèbre Witchblade. Cette dernière, accompagnée d’un collègue un peu râleur, escorte un mafieux russe qui a passé un accord avec le gouvernement pour balancer ses petits copains malfrats. Le Punisher ne l'entend pas de cette oreille et va tendre une embuscade au fourgon afin de liquider le prisonnier et nettoyer le monde d’un criminel supplémentaire.

Appuyé par un dessin des plus classiques, le scénario de Rom Marz à du mal à convaincre. D’un côté, la police qui veut faire son boulot tout en débattant du bon et du mauvais de leur mission ; de l’autre, un gars sur-armé qui veut exécuter la sienne. Au milieu, un gros voyou un peu benêt (qui se rapproche bizarrement du Russe, ennemi juré de Franck Castle mis à l’honneur par Garth Ennis, la poitrine en moins bien sûr :) ). Ne comprenant absolument rien à la situation, celui-ci s’entête à vouloir tuer les méchants représentants de la loi alors qu’il est lui-même en visée.
Bref, un beau capharnaüm qui peut perdre le lecteur…

 

Informations complémentaires :

· Wolverine / Darkness : Vieilles blessures
VO: The Darkness / Wolverine 1 : Old Wounds – 09/2006

Dessin : Tyler Kirkham (Spider-Man,...)
Scénario
: Frank Tieri (IronMan,…)
Couleurs
: Stjepan Sejic (Witchblade, The Darkness,…)

· Witchblade / Punisher : -
VO: Witchblade / The Punisher 1 – 06/2007

Dessin : Adriana Melo (Star Wars: Empire, Witchblade,…)
Scénario : Ron Marz (Batman/Aliens, Silver Surfer, Green Lantern,…)
Couleurs : Annette Kwok (New Avengers/Transformers, Witchblade,…)

La conclusion de à propos du Comics : Marvel Universe Crossover 1

Guillaume C.
45

Ce comics ne déroge malheureusement pas à la malédiction des histoires stériles inter-compagnies et même si nous passons un agréable moment, cela ne reste qu’un simple amuse-gueule pour les fans dont on peut quand même se passer allègrement, surtout vu le prix…

Que faut-il en retenir ?

  • De belles rencontres

Que faut-il oublier ?

  • On aurait aimé des histoires un peu plus longues et plus fouillées
    On est loin des Devil’s Reign en 1997, crossovers Marvel/Top Cow qui avaient quand même modifié les univers concernés
    Le prix pour le format

Acheter le Comics Marvel Universe Crossover 1 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Marvel Universe Crossover 1 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Marvel