75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Joker
Joker >

Critique de la Bande Dessinée : Joker

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 14 octobre 2007 à 1805

Splendide Joke !!!

Mais qu’est-ce que le Mask ? La légende dit qu’il appartient à Loki (dieu de la mythologie nordique et fils des géants Farbauti et Laufey), il possède des pouvoirs capables de donner à celui qui le porte la capacité de réaliser ses fantasmes les plus fous ! Alors, imaginons quelques secondes que ce fameux masque tombe à portée de main de l’homme le plus dangereux, mais aussi le plus amusant de Gotham City : Le Joker ! C’est exactement ce qui va se produire pour le pire de Gotham, mais le meilleur de notre lecture !
« Pour ce qui n’auraient pas saisi toute la finesse de l’humour ici exalté, nous devons pulvériser ces masques grimaçants. Honteusement blasphématoires. »
Le scénariste de ce cross-over, Henry Gilroy, devait parfaitement savoir qu’il avait là de quoi faire quelque chose d’énormément drôle. Le Joker étant l’une des meilleures inventions de l’univers de Batman. Créé au printemps de l’année 1940 par Bob Kane, Jerry Robinson et Bill Finger, le Joker reste à ce jour le Némésis numéro un de Batman. Pour s’en convaincre il suffit de lire le "Souriez" de Alan Moore, petite perle mettant parfaitement la personnalité du Joker en avant. Réunir donc la petite personne du Joker au fameux masque qui a coûté la vie au Stanley Ipkiss est une petite merveille d’idée, puisque désormais les fantasmes les plus dingues de ce fou joyeux vont se réaliser. Petite cerise sur le gâteau, Henry Gilroy rajoute en complément le personnage de Harley Quinn. Un personnage beaucoup plus vieux que son "Mr J." puisque créé par Paul Dini en 1992 pour les besoins de la série animée de Bruce Timm. Ce couple réuni forme un duo d’enfer et égaille notre lecture de tout le long. Henry Gilroy de même que la traduction de Frederic Wetta nous procurent souvent des petits jeux de mots bienvenus et pertinents.


C’est un plaisir double que nous procures ce Joker/ Mask étant donné que le dessin de Ramon Bachs fait honneur aux textes et à l’histoire. Dans un style graphique très cartoon, Ramon Bachs est un as pour attribuer des expressions diverses à ses personnages. De plus, la mise en page est dynamique et regorge de petites idées visuelles. Le travail sur l’encrage de Howard M. Shum de même que les couleurs de Dave McCaig correspondent parfaitement à l’ambiance désirée.

La conclusion de

Joker/mask est un pur concentré d’humour, de fraîcheur et de panache ! Complétement délirant ce cross-over mérite qu’on s’y arrête et qu’on le déguste sans modération. J’ai passé un très bon moment en compagnie de Mr J. et de Harley Quinn et je peux vous assurer que le « Mask » mettra du piment dans ce couple qui n’en manque déjà pas !

Acheter Joker en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Joker sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Batman

En savoir plus sur l'oeuvre Batman