75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Terminator
Terminator >

Critique du Film : Terminator

Avis critique rédigé par Manu B. le vendredi 10 février 2006 à 0406

Le combat machines contre humains

Aujourd'hui, la vie suit son court tranquille, chacun mène son train train quotidien avec les galères habituelles: la famille monoparentale, le boulot pas très intéressant, mais on vit quand même. Qui aurait pu imaginer qu'en 2029, cette vie monotone serait un paradis pour les hommes et les femmes ? Pourquoi ? Les hommes livrent dans ce futur un combat sans merci contre les machines qui occupent la majorité de la planète. La poche de résistance humaine commence à reprendre du poil de la bête avec à la tête un certain Connor. On envoie dans le passé quelqu'un pour tuer sa mère...

Terminator 1: Kyle Reese (Michael Biehn) et Sarah Connor (Linda Hamilton)
Terminator 1: Kyle Reese (Michael Biehn) et Sarah Connor (Linda Hamilton)

Le film devenu culte.
Terminator est ce genre de film qui, la première fois qu'on le voit, vous laisse des images terrifiantes plein la tête. En 1984, ce film fait l'effet d'une bombe, par un réalisateur nommé James Cameron avec l'étoile montante du film d'action, Arnold Schwarzeneger, reconverti ici en machine à tuer, littéralement. Inspiré d'une nouvelle de Harlan Ellison, ce film d'action SF, met en place un monde où le futur est quelque peu proche du récent Matrix, du moins dans la trame générale: les machines se sont rebellées contre les hommes, contre leur dieux, et les hommes plus faibles physiquement passent un sale moment jusqu'à l'arrivée de l'homme providentiel dont le nom est Connor. Dès lors, le seul salut des machines est d'envoyer dans le passé un de leurs représentants (le terminator) pour éliminer cette composante à la racine (sa mère Sarah Connor). Connor, incarnée par une Linda Hamilton incroyablement forte et battante, deviendra une référence. Linda Hamilton, plus connue à l'époque pour son rôle de belle dans la série la belle et la bête, change complètement d'image, surtout après son rôle musclé dans la suite Terminator 2. De belle, fragile et romantique elle passe à la femme leader, charismatique, volontaire et combative. C'est une nouvelle icône.
De son côté, Arnold Schwarzeneger prend une nouvelle dimension avec ce rôle qui lui colle à la peau (et même encore maintenant) avec sa carrure, son visage carré, il est l'acteur idéal pour incarner la machine. C'est l'un de ses meilleurs rôles, avec celui de Conan le barbare.


Terminator 1: Le Terminator T-800 Model 101 (Arnold Schwarzenegger).
Terminator 1: Le Terminator T-800 Model 101 (Arnold Schwarzenegger).

Le désespoir.
Outre une réalisation efficace, du futur grand James Cameron, c'est cette atmosphère noire et la perspective effrayante de notre futur qui fait vraiment peur. 1984, c'est aussi la période faste où l'innovation informatique est exponentielle. Et qui dit informatique dit Intelligence Artificielle. 1984 est aussi l'année où Neuromancien parait, décrivant un univers futur aussi noir que Terminator, c'est le début du cyberpunk. Terminator n'est pas cyberpunk, mais il est dans la même mouvance où la jeunesse ne trouve pas d'espoir dans notre futur. Il est noir, d'autant plus que la menace atomique est encore dans les esprits. Ainsi, ce film étant complètement dans la mouvance et l'état d'esprit de cette époque, c'est tout naturellement qu'il devient culte.
L'autre côté intéressant, et qui fascine toujours autant les gens, est cette notion de boucle temporelle puisque l'on découvrira l'identité du père de Connor du futur avec l'arrivée de l'humain chargé de la protéger: Michael Biehn (un acteur qui reprendra du service auprès de J. Cameron dans Abyss)

Terminator 1: Sarah Connor (Linda Hamilton)
Terminator 1: Sarah Connor (Linda Hamilton).

La conclusion de

Terminator est un film devenu culte. A voir !

Acheter Terminator en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Terminator sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Terminator

En savoir plus sur l'oeuvre Terminator