75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Terminator
Terminator >

Critique du Film : Terminator

Avis critique rédigé par Christophe B. le dimanche 11 juillet 2004 à 0345

No Futur !

L’histoire
En 1984, deux combattants du futur, un robot et un humain, viennent accomplir leurs missions. Le premier doit éliminer la femme qui mettra au monde un chef rebel. Le second doit la sauver.
No Futur !
Les premières images de "Terminator" sont fortes. Elles montrent une guerre futuriste, barbare, inhumaine. Des crânes humains explosent sous les roues de machines guerrières. Des hommes fuient plus qu'ils ne combattent, au milieu de ferrailles tordues, vestiges d'une civilisation déchue. En quelques plans Cameron construit l'enfer d'un avenir bien pessimiste.
Son scénario doit beaucoup à une BD des années 70 : "Deathlock", au script étrangement similaire, sans compter la forte ressemblance entre les deux héros, mais on lui pardonne ses emprunts avec enthousiasme. Il est dur aujourd'hui de construire un scénario à 100% original. La recherche temporelle a déjà été décrite par H.G. Wells et la lutte entre robots et humains ne date pas d'hier.
"Terminator" délire sur le paradoxe temporel en nous informant qu'il existe plusieurs futurs possibles pour une même situation présente. Cameron nous met face à deux catastrophes à venir : La guerre nucléaire globale et la révolte de la machine.
Un futur bien sombre d'autant qu'il est irrémédiable. L'homme a inventé la machine, la machine va s'ingénier à détruire l'homme. Le Terminator n'à qu'un programme : c'est l'extinction pure et simple de toute la race humaine, par tous les moyens. Dans ce film, seule existe la loi du plus fort et du plus déterminé.
"Terminator" : une nouvelle étape dans le film d'action.
C'est une œuvre au premier degré, authentique, sans intellectualisme superflu ni pédanterie gonflante. Cameron ne perd pas de temps à scruter l'âme de ses personnages. Le spectateur doit tout de suite être à l'aise dans le film, inutile de réfléchir, l'image commande.
Cameron révèle sa fascination quasi sensuelle exercée par les armes à feu. Les flingues sont partout et représentent la seule et ultime règle du jeu barbare qui régit le monde moderne. La magie du film réside sur le rythme infernal de l'œuvre, la puissance des plans (beaucoup de contre plongées) et une bande son sophistiquée.
Sans oublier la formidable interprétation de Schwarzy, extrapolation mécanique de l'être humain. Son apparence impressionnante est exploitée au maximum de son potentiel. Même si le dialogue le plus long doit être : "Va te faire enculer, connard !", Schwarzy EST le Terminator, robot sans âme venu pour accomplir sa funeste mission, pas pour faire des discours.

La conclusion de

"Terminator" est une œuvre qui cherche à nous tenir accroché à nos fauteuils. Le but est parfaitement atteint. Cameron réussi à mêler extraordinairement le côté destroy et le côté dramatique. Avec un budget misérable (surtout en comparaison avec ses productions actuelles), il signe une œuvre de référence du cinéma d'action et de science fiction.

Acheter Terminator en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Terminator sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Terminator

En savoir plus sur l'oeuvre Terminator