75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Les Chroniques de Sarah Connor >

Critique de la Série Télé : Les Chroniques de Sarah Connor

Avis critique rédigé par Vincent L. le mardi 4 novembre 2008 à 11:49

Pas terriblement convaincant...

Dès le départ, alors que la série n'en était qu'à l'état de projet, le concept des Chroniques de Sarah Connor ne tenait déjà pas la route. Mettre en place une série censée faire le lien entre le deuxième et le troisième film reflétait déjà une certaine méconnaissance de l'histoire par des producteurs uniquement en recherche d'argent facile. Parce que dans le troisième opus John Connor explique n'avoir plus jamais entendu parler de Skynet ou des terminators jusqu'à ce que Schwarzy revienne une ultime fois, créer une série sur Sarah Connor revenait donc à créer une série sans robots, sans futur post-apocalyptique et sans machines diaboliquement intelligentes, donc, fatalement, une série sans intérêt. Comment remédier à cela ? Et bien la réponse et simple : en jouant ouvertement la carte de l'incohérence.
Les chroniques de Sarah Connor a donc visiblement été conçu comme si le troisième film n'avait jamais existé. Tant mieux, diront certains, néanmoins il ne faut pas oublier que malgré ses très nombreux défauts, Le soulèvement des machines avait au moins su faire le lien entre les deux premiers films et ainsi faire sauter toutes les incohérences inhérentes à la saga Terminator. La série va pourtant tenter de se créer sa propre intrigue en racontant comment Sarah Connor va sauver le monde et empêcher l'avènement de Skynet. La réponse est malheureusement simple : un quatrième volet cinématographique à la saga étant dors et déjà en tournage, elle va nécessairement échouer. Non, décidément, Sarah Connor n'avait rien pour elle. Honnêtement, qui a envie de passer des heures à regarder un groupe de personnage condamné à ne pas réussir à sauver le monde ?


Enorme faiblesse de la série que sa propension à ne regarder que très distraitement ce qui a été fait avant ou après et ce d'autant plus qu'elle ne s'adresse pas spécialement au grand public mais bel et bien aux fans, ceux qui, justement, seront capable de voir à quel point le scénario n'a aucun intérêt pour la saga. Néophytes et badauds, passez votre chemin car la série risque de vous ennuyer sévèrement. Aucune référence n'est faites aux longs métrages, à l'histoire mise en place dans ceux-ci ou aux enjeux de la guerre contre Skynet. La série accuse ainsi aux Etats-Unis de chute d'audiences terribles (dix millions de spectateurs en moins entre le premier et le dernier épisode de cette saison) mais aucun miracle n'est ici possible, la série ne pouvant pas trouver son public : trop abstraite pour le grand public, trop incohérente pour les fans.
D'autant qu'indépendamment de tout cela, les scénarios ne brillent ni par leur intelligence, ni par leur vraisemblance. Du Terminator à la recherche de sa tête à la machine à voyager dans le temps montée en deux minutes, la pilule est souvent très difficile à avaler, le tout étant parfois consternant, mais bien souvent assez grotesque. Devant la caméra, les acteurs ont d'ailleurs peine à rendre un minimum crédible tout cela, Lena Headey ayant bien du mal à faire oublier la prestation de Linda Hamilton et Thomas Dekker construisant un John Connor bien trop différent de celui des films.

Reste malgré tout que la série s'avère dans l'ensemble très divertissante. Malgré la bêtise du propos, producteurs et réalisateurs ont accordé leurs violons pour créer un show de qualité, rythmé et doté d'effets spéciaux très corrects. Courses poursuites, fusillades, effets numériques et mécaniques, la série s'avère être à ce niveau d'une qualité rare dans le domaine des productions télévisées. Force est donc de constater qu'on ne s'ennuie pas devant Sarah Connor, et même qu'on aurait presque envie de connaître la suite si les scripts étaient mieux écrits.
D'autant que disséminés par-ci par-là, quelques épisodes recèlent de très bonnes surprises, des idées bien intégrées dans la saga et assez pertinentes dans leurs propos. De quoi réjouir même les fans les plus déçus avec quelques miettes bien alléchantes du futur Terminator Renaissance.

50

Partie de rien pour arriver nulle part, Sarah Connor patine dans le vide au cours de cette première saison aussi creuse que totalement inutile. Heureusement, producteurs et réalisateurs ont réussi à passer outre ces scénarios ineptes pour rythmer leur série au gré d'explosions, de courses poursuites et de fusillades plutôt convaincantes. Divertissant, à défaut d'être vraiment intelligent.

Critique de publiée le 4 novembre 2008.

Que faut-il en retenir ?

  • Rythmé et divertissant,
  • Effets spéciaux de qualité,
  • Quelques bonnes idées.

Que faut-il oublier ?

  • Une interprétation fade,
  • Ni vraisemblant, ni cohérent,
  • Beaucoup d'idées pourries.

Acheter Les Chroniques de Sarah Connor en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Chroniques de Sarah Connor sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Terminator