75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Le commencement #1 [2011], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le samedi 28 mai 2011 à 07h55

X-Men first class, c'est la grande classe !!

Pour Erik Lehnsherr, tout commence dans un camp de concentration. C’est quand des officiers nazis lui retirent ses parents qu’il vient à découvrir et faire une démonstration de son extraordinaire pouvoir magnétique. En un autre lieu bien plus enclin au luxe, Charles Xavier comprend que sa mutation n’est pas un cas unique lorsqu’une enfant entreprend, dans un but malhonnête, d’adopter l’apparence de sa mère. La jeune fille s’appelle Raven Darkholme. Xavier, voyant en Raven l’une de ses semblables, décide de prendre celle-ci sous son aile. Les destinées de Lehnsherr et de Xavier vont finir par se croiser, par la faute d'un certain Sebastian Shaw qui sera la cause de leur amitié, mais aussi de leurs différends.

Après l’avoir abandonné, Bryan Singer revient au cœur de la franchise X-Men comme superviseur de l’intrigue et producteur. Et cela se perçoit dès la première image. C’est d’ailleurs lui qui choisira judicieusement Matthew Vaughn comme réalisateur, lui permettant même d’apporter quelques changements dans le script. On peut également noter que si les deux premiers X-Men de Singer sont totalement pris en compte – la scène d’introduction est d’ailleurs une reprise exacte de celle du premier film – l'affrontement Final de Ratner et plus encore le Wolverine de Hood seront complètement ignorés.

X-Men le commencement image

Même si la rencontre Singer/Vaughn laissait, dès le départ, discerner quelque chose de plutôt bon, les rumeurs autour d’un tournage précipité, voire bordélique, et des bandes-annonces pas particulièrement excitantes avaient quelque peu tempérées les impatiences. Le résultat et pourtant au-dessus des espérances, Matthew Vaughn livre incontestablement un film digne de X-Men 2, voire même supérieur ! En plus de s’imbriquer parfaitement avec les films de Singer, les nombreux scénaristes ont eu l’idée d’insérer cette histoire pendant la crise des missiles de Cuba. Si cette uchronie, dans de mauvaises mains, aurait pu se révéler indigeste, dans celles de Vaughn cette idée se transforme en or. Très documenté, allant même jusqu'à utiliser des images d'archives, ce X-Men ne se contente pas de n'être qu'une production avec des héros aux pouvoirs incommensurables qui se battent sur un fond historique, mais un film d'espionnage haletant dont les enjeux peuvent engendrer de graves conséquences.  De plus, même s'il est vrai que les spectateurs connaissent déjà ceux qui deviendront Magnéto, Professeur X ou encore Mystique, tous les autres personnages se dévoilent comme nouveaux. Certes le Fauve et Emma Frost ont déjà été vus, mais sous la direction de Matthew Vaughn ces derniers sont réinventés, surtout dans le cas de celle qui deviendra la Reine blanche. Donc, en parallèle d'une intrigue historique riche, il fallait présenter une pléiade de nouveaux personnages, ce qu'arrive à faire de manière remarquable le réalisateur et ses équipes. Certes quelques-uns seront mis en avant plus que d'autres, mais tous auront leur importance et leur moment de gloire.

Du côté de l'image et en dehors de très belles photographies assez proches de la trilogie initiale, on appréciera un grand nombre d'idées au niveau de la mise en scène comme du montage. Que cela soit dans la façon ingénieuse choisie par Vaughn pour filmer la façon dont Xavier lit les pensés, la très grande violence de certaines images sans pour autant montrer une goutte de sang, qu'une remarque séquence d'entraînement en split screen.

X-Men le commencement image 2

Mais dans un film tel que celui-ci, pour que cela ne se transforme pas trop en parodie, le plus important se situe dans le choix des acteurs. On peut dire que sur ce point c'est un sans faute, et même un régal. Il y a peu de surprises à dire qu'une fois de plus Kevin Bacon excelle dans le rôle du méchant, mais c'est bel et bien le cas et chacune de ses scènes se révèle être un grand moment de plaisir (bien qu'il soit difficile de ne pas trouver du plaisir durant tout le film). S'il y a surprise du côté casting, celle-ci se situe certainement avec Michael Fassbender, en général bon acteur, mais qui va au-delà de ce que l'on pouvait attendre, apportant une grande complexité et humanité à son personnage de Magneto.

Y-aurait-il finalement quelque chose à reprocher à ce "commencement" ? Peut-être pourra-t-on trouver la fin trop précipitée dans le changement de quelques comportements ? Peut-être que l'amitié entre Erik et Xavier aurait dû perdurer le temps d'un film supplémentaire pour que l'impact de leur désaccord soit encore plus grand ? Mais ce X-Men est déjà si bon tel qu'il nous est proposé qu'il parait difficile de faire la fine bouche.

La conclusion de à propos du Film : Le commencement #1 [2011]

Richard B.
90

Mission accomplie pour un duo Singer/Vaughn qui arrive à redonner leur lettre de noblesse à la franchise X-Men. Les mutants semblaient vouloir se faire discret face à la grosse vague de super-héros débarquant cette année, bien autant dire qu'il va être très difficile pour la concurrence de faire mieux. Intelligent, iconique, haletant de bout en bout, la franchise repart sur les chapeaux de roues et on espère qu'elle perdurera dans cette qualité!

Que faut-il en retenir ?

  • Un casting parfait !
  • Un film aussi bien sur le fond que la forme.
  • Le retour au sommet des X-Men

Que faut-il oublier ?

  • une conclusion un poil précipitée ?

Acheter le Film Le commencement en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le commencement sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de X-Men