75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : L'affrontement Final
L'affrontement Final >

Critique du Film : L'affrontement Final

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 22 mai 2006 à 0439

Ultime chapitre .. ? Pas sur !

Grand admirateur et fan des deux premiers films des X-Men, je suis rentré dans la salle avec une certaine jubilation. Mais avouons qu’en partance, lors de l’annonce du troisième film, je n’étais pas vraiment impatient. La nouvelle du départ de Bryan Singer et le remplacement de dernière minute par Brett Ratner ne m’emballait pas vraiment. Puis il y eu la bande annonce, une bande annonce qui remplissait parfaitement son rôle et transformait mes pires craintes en hâte absolue.

Je vais essayer de vous donner mon opinion sans vous dévoiler de grandes révélations. Exercice périlleux puisque c’est, bien sur, les grands moments du film qui m’ont le plus surpris. Surpris dans le bon sens comme dans le mauvais. Si les deux premiers films étaient introduits par un discourt du professeur Xavier évoquant la thématique de la mutation, Brett Ratner ne garde ici que le principe de l’introduction coup de poing avant le générique. Séquence plutôt stimulante tout en étant différente. Le film ainsi nous promet à la fois une Jean Grey puissante et des mutants qui ont du mal à assumer leur différence. C’est à l’arrivée du générique que vient mon premier désappointement : le superbe thème du regretté Michael Kamen est remplacé par un ‘truc’ sans personnalité de John Powell

.

Jusqu’ici, l’une des forces de Bryan Singer était d’avoir réussi à faire vivre des personnages dessinés et aux pouvoirs larges de manière crédible, complexe et réaliste. Il avait su prendre des libertés tout en respectant l'essence des comics. Avec peut-être pour seul défaut d’avoir un poil sous estimé le personnage de Cyclop. Finalement ce n’était rien a côté de ce que Brett Ratner fait : James Marsden qui avait une position de meneur dans les comics, est ici réduit à presque 3 minutes de présence. Par contre Halle Berry a beaucoup mieux négocié sa présence, puisqu’elle devient presque la « star » de ce film, du moins à égalité cette fois avec notre ami et toujours fun Hugh Jackman. Halle Berry cependant a raison sur un point : voir tornade voler et exercer ses pouvoirs procurent de sacrés bons moments. Seul problème, il faudrait qu’elle oublie son personnage de Catwoman et cesse de bouger constamment son buste pour jouer un peu plus dans la crédibilité lors de ses répliques.

X Men III c’était aussi la promesse du retour de Jean Grey, mais aussi l’arrivé du phénix. Là le pari est presque réussi. Presque. Les apparitions de Framke Janssen offre des moments d’anthologie. Hélas son personnage doit exister autour de d’autres mutants et du coup elle se fait rare, trop rare surtout qu’à la différence de sa collègue faiseuse de tempête, elle ne semble pas avoir les mêmes exigences de présence à l’écran. Et voilà de quoi souffre le plus ce film, Hugh Jackman et Halle Berry occupent énormément l’écran (chouette pour Wolverine), mais du coup tous les autres, excepté le fauve, passent inaperçus.

Les fans du poilu bleu devraient être assez heureux puisque de tous les nouveaux personnages il est celui qui s’en tire le mieux. A tous les niveau d’ailleurs, puisque Helsey Grammer interprète et crédibilise a merveille son personnage. Anna Paquin a par contre énormément perdu entre le premier film et troisième, ici elle ne sert vraiment à rien hormis de la figuration. Oubliez l’annonce d’Angel, Callisto ou encore le Fléau, eux aussi sont réduits aux minima de répliques et de présence. Dans un film il y a souvent les têtes d’affiche et les seconds rôle, le problème de ce troisième film est de s’orienter à tort sur les têtes d’affiches. L’ultime menace qu’est le Phénix est largement atténuée par trop de personnages – comme mentionné plus haut – mais aussi par les multiples thématiques du film. Les X-Men en 100 minutes doivent affronter Magnéto, un Virus les transformant en humain et la sublime Jean Grey.

Maintenant, tout n’est pas noir et la force de ce nouvel X-Men découle de sa faiblesse. Brett Ratner n’est pas Bryan Singer. Les personnages existent beaucoup moins, la psychologie et la recherche des thématiques aussi. Avec Ratner : place au fun, il garde ce qu’il faut de l’ambiance des deux premiers : décors, costumes, casting et il se défoule pour les séquences d’actions. Les scènes ou combattent les mutants sont largement supérieures aux deux premiers, et la faiblesse de l’un est la force de l’autre. Et inversement. Le temps passe à une vitesse incroyable. Les scènes d’actions révèlent ainsi de purs moments de jouissances ou les mutants exercent tous leurs pouvoirs. Ratner a compris que pour ne pas choquer le public, faire qu’il reste captivé par le film, était de garder tous le travail fait sur les deux premiers. Du coup le spectateur malgré son regret de voir des personnages sous exploités est content de tous les retrouver. Et je rassure l’assemblée, à la vue du dénouement, cette ultime chapitre ne sera pas forcément le dernier. La porte reste assez ouverte en cas de probable succès en salle.

La conclusion de

Plus d’action, plus d’effets spéciaux, plus de mutants, mais moins de personnalité. Singer peut dormir tranquille, Ratner n’arrive pas à sa cheville pour instaurer une ambiance. Cependant le plaisir de retrouver les mutants en action et le casting des deux premiers et bien là. D’autant plus que ce troisième film ne manque pas de séquences de bravoure. Attention cependant à ne pas trop être attaché aux comics car les plus fans risquent d’êtres choqués et croyez moi ce n’est pas une simple histoire de costumes.

Que faut-il en retenir ?

  • Wolverine toujours fun
  • Le personnage du Fauve assez réussi
  • Les trop rares présences de Framke Janssen
  • Les séquences de castagnes
  • e plaisir de retrouver les mutants

Que faut-il oublier ?

  • Halle Berry qui tortille trop des fesses
  • Angel, le fléau, mystique, Callisto, Cyclop, Malicia qui font de la figuration
  • Des libertés par rapport aux comics qui peuvent choquer
  • Trop d’idées en un seul film de 100 minutes.

Acheter L'affrontement Final en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'affrontement Final sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de X-Men

En savoir plus sur l'oeuvre X-Men