75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Spider-Man
Spider-Man >

Critique du Film : Spider-Man

Avis critique rédigé par Nhaigraoo le vendredi 21 février 2003 à 1123

L'araignée, l'araignée...

Le tisseur dans une forme olympique
Pour qui a découvert Spiderman dans Strange, et consolidé sa passion pour le tisseur avec la mythique série animée, voir un jour Peter Parker débarquer sur grand écran ne pouvait que faire rêver. Surtout au vu des essais live existants (2 films des seventies montés à partir d’une série télé) proches du néant absolu… Evidemment, l’angoisse était du même niveau que l’attente !
On aurait du pourtant s’en douter : voir Sam Raimi, ultime fan boy, aux commandes du film aurait du nous rassurer. Surtout que ceux qui connaissent la filmo du cinéaste se souvienne avec émotion du très sympathique Darkman, très axé Comics. Raimi y mettait son étourdissante maestria technique au service d’un superhéros malgré lui à la conscience torturée. Quelques années plus tard, comme si ce Darkman avait été une répétition, L’auteur des Evil Dead nous emballe donc un Spiderman particulièrement réjouissant.
Première surprise : Spiderman, tout éblouissant qu’il soit visuellement, n’oublie ni son histoire, ni ses personnages. Comme dans la bande dessinée, les hésitations et les doutes de Peter Parker (notamment sur le plan amoureux) sont le moteur premier de son alter-ego Spiderman. On est donc loin de la perfection et du détachement matériel d’un Superman. La fraîcheur et la candeur du personnage l’éloigne également d’un Batman névrosé façon Tim Burton. Dans les deux cas, c’est un très bon choix et cela permet vraiment de représenter ce personnage atypique qu’est Spiderman, héros dont les super-pouvoirs l'embarassent autant qu'ils l'émancipent.
Alors, bien sur, on pourra dire que la première partie du film est bien plus rythmée et épatante que la seconde. Que malgré la performance de William Dafoe, le Bouffon Vert fait un peu peine à voir en raison principalement d’un design pas forcément très bien choisi. Que des incohérences sont parfois visibles et que la morale du film (« avec le pouvoir vient la responsabilité ») est assenée avec une certaine lourdeur. Tout cela est vrai, mais ne nuit ni au plaisir de ce spectacle entraînant, ni à la sympathie qu’on éprouve pour des personnages diablement humains.

La conclusion de

Sam Raimi n'aura pas déçu les fans de Spidey : même s'il n'est pas exempt de défauts, son film marque un amour et un respect exemplaire du matériel original.

Acheter Spider-Man en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Spider-Man sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Spider-Man

En savoir plus sur l'oeuvre Spider-Man