75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Spider-Man
Spider-Man >

Critique du Jeu Vidéo : Spider-Man

Avis critique rédigé par Bastien L. le lundi 17 septembre 2007 à 1926

I'm Spider-Man !

Version testée : PS2
Sorti en 2002 dans la ligné du film de Sam Raimi, cette adaptation se veut une transposition des aventures du Tisseur sur grand écran dans notre petite lucarne de salon. Une transposition de son agilité, sa vitesse et ses combats violents. S’il avait fallu attendre aussi longtemps pour pouvoir adapter les aventures de Peter Parker sur écran, jouer Spider-Man prend tout son sens avec cette nouvelle génération de console. Le soin de développé le jeu est donc confié aux Américains de Treyarch qui à l’époque étaient connus pour une médiocre adaptation de Minority Report ou autres jeux de sports extrêmes mais aussi un jeu Spider-Man sur Dreamcast…
Autant le dire tout de suite, l’intérêt et la qualité majeure de ce jeu est de pouvoir incarné Spider-Man, et là c’est le pied : Notre héros adhère à toutes les parois, murs et plafonds, il se sert de sa toile pour se propulser en avant afin de vite atteindre le mur opposé. Niveau combats aussi cela est très bien fait avec un nombre impressionnant de combos qu’on collecte durant l’aventure et se basant bien sur l’agilité de Peter, poings et pieds ne seront pas de trop pour éradiquer les ennemis et on peut même sauter sur leurs épaules pour les frapper à la tête ! Spider-Man peut aussi tout ramasser et s’en servir comme projectile : Un pneu, une plante, une bonbonne de gaz et même une voiture… Bref on prend un malin plaisir à se défaire des ennemis en utilisant aussi la toile (attention les réserves ne sont pas illimités, il faudrait chopper des icônes représentant le logo du héros en blanc, ceux en rouge sont pour la vie) en emprisonnant les adversaires, en rendant plus solide les points du héros ou en s’en servant comme bouclier qu’on fait ensuite exploser. Voilà pour les combats en intérieurs, pour ceux en extérieur entre les gratte-ciels d’un New York très joliment modélisé un système de visé nous permet d’envoyer des balles de toiles aux ennemis volants que l’on rencontre. Bref on peut tout faire (sauf le café) avec Spider-Man et les développeurs ont intelligemment alterné les phases de combats, de poursuites dans la grosse pomme et aussi des infiltrations où il faudra éviter gardes et caméras. Les niveaux qu’on visite sont assez variés, avec un entrepôt, les égouts, une banque, le métro, le repaire du Vautour, la société Oscorp jusqu’au fameux pont de la fin du film. On rencontre tout au long des 22 niveaux (qui ont des durées assez inégales) du jeu des ennemis bien différent entre les membres d’un gang, des hommes de mains cagoulés, des sortes de robots volant et d’araignées tout aussi robotisés envoyés par Oscorp, voir les robots patrouilleurs et particulièrement meurtriers de cette société où il ne doit pas faire bon d’être en conflit avec son supérieur hiérarchique. Pour les boss, on a ceux du film avec l’assassin de Ben et bien sûr le Bouffon Vert avec son planeur mais aussi des invités des comics avec le Shocker, le Vautour et le Scorpion et en plus de cela une sorte de robot géant. Les boss sont loin d’être facile à battre mais après avoir compris la technique ils ne seront qu’un prétexte pour vous défouler…
Le défaut majeur du jeu est l’absence de check point qui auraient été plus que les bienvenues dans les longs niveaux où tout recommencer se révèle fastidieux non pas par difficulté mais parce que bon, sauver des personnes en danger c’est bien mais être obligé de tout se retaper parce qu’on se fait tuer par le boss… Les voix françaises sont à déplorer sachant que McGuire et Defoe ont doublés leurs rôles dans le film et aussi parce que parfois ça frôle le ridicule (« Spidèèèèère-Mâne »). C’est d’autant plus dommage car l’esprit des comics est présent avec les vannes plus ou moins drôle de Parker et les réponses excédés des ennemis. Il faut aussi pointer l’excellent travail apporter aux cinématiques qui sont superbes tout comme les décors tout au long du jeu qui sont plus que corrects surtout la modélisation parfaite du héros qui comme l’intrigue du film commence d’abord avec sa tenue de catcheur. Après le jeu ne colle pas trop l’intrigue du film et tous les passages avec Peter Parker sont zappés pour ne garder que l’action ce qui est bien normal en y pensant. La durée de vie varie de 10h à 20h selon si vous aimez vraiment le jeu ou si vous êtes fan du personnage car à la fin de chaque niveau des points nous sont donnés selon le temps qu’on a pris ou le style avec lequel on s’est battu permettant de débloquer pas mal de trucs. Dans le menu « galerie » on peut revoir toutes les cinématiques et en débloquer deux qui ont du être coupées, des images regroupant des dessins préparatoires du jeu et du film, des images de ce dernier ainsi que son story-board presque complet. On peut aussi débloquer des mini-jeux dans le mode entraînement qui en plus de proposer un tutorial ou de quoi améliorer vos aptitudes de toiles ou de vol vous propose de vous essayer au bowling et autres courses (obstacles, plates-formes, cerceaux) ainsi que de se mesuré à des vagues d’ennemis de plus en plus importantes rallongeant la durée de vie de ce jeu qui est donc une réussite.

La conclusion de

Une adaptation réussie qui doit beaucoup à la liberté d’action que propose son héros.

Acheter Spider-Man en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Spider-Man sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Spider-Man

En savoir plus sur l'oeuvre Spider-Man