75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : The Amazing Spider-Man
The Amazing Spider-Man >

Critique du Film : The Amazing Spider-Man

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 21 juin 2012 à 0024

Mutation de Spider-Man accomplie.

À Hollywood tout est possible, et encore plus lorsqu'il s'agit de relancer une franchise à succès, histoire de se renflouer un peu plus sur le dos de quelques vieilles gloires ou de héros en collants. Il faut dire qu'exploiter un nom connu du public sera toujours plus pratique que se décarcasser à créer quelque chose de nouveau. Mais le coup de relancer une licence alors que le dernier film a tout juste cinq ans d'ancienneté, il fallait quand même oser… et ils l'ont fait! Reste qu'on peut critiquer la démarche, voir s'insurger devant un tel procédé, tout en essayant de prendre le recul nécessaire pour juger le film tel qu'il a été filmé et monté. C’est ce que nous allons essayer de faire.

Au début de l’histoire, Peter Parker est un très jeune garçon. Un soir, dans la précipitation et l'inquiétude, il se voit confier à son oncle et sa tante. Il apprend par la suite que ses parents sont morts dans un accident d’avion. Les années passent, le garçon grandit en devenant un élève aussi brillant que peu apprécié par ses camarades de classe. En mettant la main sur une vieille chemise abandonnée il y a très longtemps par son père, il découvre qu’il était un scientifique et qu’il collabora un moment avec un certain docteur Connors. Désireux d’en savoir plus sur ses parents, Peter juge bon de se rendre au laboratoire Osborn pour rencontrer le fameux Connors. Mais durant sa visite, il se fait piquer par une araignée qui va changer à tout jamais sa destinée.

Amazing Spider-Man

Il y a aujourd’hui deux ans, l’annonce que Marc Webb allait gérer le devenir du Tisseur de chez Sony avait quelque peu surpris. Certes, Webb avait signé l'une des meilleures comédies sentimentales de ces dernières années (500 jours ensemble), mais rien ne laissait présager qu’il allait enchainer avec un film comme celui-ci. Demander à un quasi-novice de faire oublier le travail de l'expérimenté et talentueux Sam Raimi paraissait surréaliste. Les plus suspicieux pouvaient même penser que, suite au claquage de porte de l'ami Raimi, le studio n’avait sciemment engagé Webb que pour mieux le contrôler. Mais a la vue du résultat, on ne peut nier que l’argument n’est pas si évident, car il est en tout point marquant de constater qu'un même esprit habite ce Spider-Man et le précédent film du réalisateur, surtout dans la construction et la relation Gwen Stacy/Peter Parker et dans son évolution. Ainsi, l’expression de satisfaction du jeune garçon lorsqu'il comprend qu’il ne laisse pas indifférent Gwen Stacy n'est pas sans rappeler celle de Tom lorsqu'il venait de conclure avec Summer. La relation entre les deux (faux) jeunes gens est particulièrement bien construite et constitue une des réussites de cette relecture. Pour autant, Marc Webb ne s’est pas trop senti déstabilisé par les séquences d'action, signant même un dernier acte de bravoure particulièrement réjouissant (mais qui s’affirme, hélas, comme le seul où le choix du relief est justifié). À côté de cela, on ne retrouve pas chez Webb la même élaboration dans la construction des scènes d'actions que chez Raimi (en particulier Spider-man 2 qui, dans ce domaine, reste mémorable). Webb s'applique, arrive même à créer toute l'atmosphère et l'ambiance iconique du personnage, mais l’on ne situe pas dans le perfectionnisme propre à Sam Raimi. On trouve vraiment plus de réussite chez Webb dans sa façon de rendre les personnages plus attachants et un aspect humour/drame bien mieux géré et intégré.

Amazing Spider-Man

Les scénaristes James Vanderbilt, Alvin Sargent et Steve Kloves ont particulièrement réussi à récupérer l'esprit des comics, encore plus que sur les précédents films. Ainsi comme le Peter Parker de Stan Lee, les toiles ne sont pas dues à un changement biologique, mais sont de nouveau fabriquées par le héros. Puis on appréciera de voir Gwen Stacy traitée à sa juste valeur et non pas comme la groupie limite débile de Spider-Man 3. Le personnage du capitaine Stacy gagne, lui aussi, beaucoup dans cette nouvelle version. Au final, c'est peut-être Tante May qui sera mise ici plus en retrait (ce qui n’est peut-être pas un mal). Par contre, même s'ils y font référence, les scénaristes ont préféré mettre de côté, du moins pour l'instant, la carrière de Parker au Daily Bugle. Les fans devront accepter qu'il s'agit ici d'une sorte "d'Ultimate", avec un personnage de Peter qui dévoile plus aisément son identité - et ses pouvoirs - et des origines quelque peu réinterprétées (comme pour les films de Raimi). De plus, le succès de The Dark Knight n'y étant peut-être pas pour rien, l'histoire se veut aussi bien plus sombre, même si le personnage conserve son humour. Par contre, cet Amazing Spider-Man s'inscrit bel et bien dans un contexte d'une nouvelle trilogie (il y a d'ailleurs une séquence à découvrir en milieu du générique de fin) et il y aurait quelque chose de vraiment frustrant à voir la production passer à autre chose.

Amazing Spider-Man

Qualitativement, les effets spéciaux tiennent la route, même si en la matière on a déjà vu bien mieux. Quelques séquences sont d'excellente qualité mais les images de synthèse ne semblent pas toujours incrustées au mieux. Si cela passe raisonnablement bien sur un écran de cinéma, il est possible que certains passages, à l'heure de la haute résolution, deviennent bien moins acceptables sur les futurs Blu-Ray (à moins que d'ici là des retouches soient effectuées).Le lézard est l'un qui souffre le plus de ce problème. Si dans les plans plutôt statiques il a plutôt fière allure, en mouvement, cette bonne impression tourne court. Il en va de même de quelques prises de vues en caméra subjective qui, visuellement, ne paraissent pas toujours réalistes. Pour autant, rien qui ne vient vraiment à géner la vision du film.

Plus surprenant, à la vision de ce nouveau Spider-man, on en vient à penser que, question casting, le gros de la nouvelle distribution est plus judicieux que pour les films de Sam Raimi. Andrew Garfield se révèle un meilleur Peter Parker que Tobey Maguire, et Emma Stone un poil plus attachante que Kirsten Dunst. Reste que physiquement, une fois de plus, les âges des comédiens ne correspondent pas du tout à celui des personnages du film. Ils ont d'ailleurs intérêt à ne pas trop perdre de temps : Andrew Garfield se rapprochant irrémédiablement de la trentaine, il deviendra rapidement peu crédible en petit génie (il faudra pas espérer dire qu'il a redoublé ses années scolaire !). En tout cas, on espère voir ce dernier rester encore un peu dans la peau du personnage, quitte à ce que la suite nous propose un Parker plus vieux.

La conclusion de

Remake, reboot, j'avoue ne pas avoir encore compris la différence entre ces deux termes. On dira qu'il s'agit bien ici d'une quasi totale relecture et que ce Spider-Man Begins est finalement une belle surprise. Il aurait pour seul gros défaut d'arriver peut-être trop tôt, même si l'esprit des comics est encore plus respecté ici que dans la franchise de Raimi. On devine l'opportunisme des producteurs à relancer une franchise aux allures de poule aux œufs d'or, mais aussi la sincérité de Webb et de son équipe à faire du mieux possible. Pour le coup, on a tout de même bien envie de dire vivement la suite !

Que faut-il en retenir ?

  • Une mise en scène soignée.
  • Des acteurs crédibles.
  • Un scénario un poil plus sombre que les précédents.
  • Une fin iconique.

Que faut-il oublier ?

  • Les effets spéciaux ne semblent pas toujours bien finalisés.
  • Un film qui arrive peut-être un peu trop tôt pour ne pas sentir l'opportunisme.

Acheter The Amazing Spider-Man en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Amazing Spider-Man sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Spider-Man

En savoir plus sur l'oeuvre Spider-Man