75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Seconde Fondation
Seconde Fondation >

Critique du Roman : Seconde Fondation

Avis critique rédigé par Bastien L. le jeudi 14 février 2013 à 1004

Fondation, acte III

Suite et fin de la trilogie initialement prévue par Isaac Asimov qui nous plonge cette fois-ci dans la recherche de la terrible et mystérieuse Seconde Fondation. Ces histoires font donc suite aux excellents Fondation et Fondation et Empire de l'auteur américain. Il s'agit encore une fois de nouvelles compilées en un roman, servant autant de fin aux intrigues de l'épisode précédent que de conclusion à la fiabilité du plan Seldon. On retrouve donc des nouvelles de tailles inégales, la deuxième étant le cœur du récit d'Asimov, une plongée au cœur de cette Seconde Fondation qui apparaît très clairement pour la première fois après les agissements terribles du Mulet.

En effet, la première nouvelle, intitulée Bail Channis, se déroule juste cinq ans après la fin de Fondation et Empire. On y retrouve donc le Mulet, mutant capable de changer les perceptions psychiques de ses victimes, toujours aussi puissant et toujours à la recherche de la Seconde Fondation qu'il veut éliminer pour contrôler la galaxie. Néanmoins cette dernière n'est pas résignée à se laisser faire et prépare un plan dans l'ombre. Le Mulet envoie alors deux hommes à la découverte du siège de ses ennemis : le revenant Han Pritchard, converti contre son grès à la cause de son nouveau maître, et Bail Channis, un jeune génie non converti donc plus à même de réfléchir par lui-même...

La seconde nouvelle, quant à elle, se déroule une cinquantaine d'année après et s'intitule Arcadia Darell, du nom de sa jeune héroïne, petite-fille des héros ayant réussi à retarder les plans du Mulet dans le tome précédent. Elle vit dans une Fondation ayant retrouvé sa puissance, alors que son père a réuni un petit comité de spécialistes censé l'aider à trouver la seconde fondation. La personnalité romanesque, curieuse mais surtout très intelligente d'Arcadia va lui faire découvrir les complots de son père et la faire s'embarquer clandestinement sur la planète Kalgan afin de débusquer des indices dans la capitale fondée par le Mulet. Mais encore une fois, la Seconde Fondation s'agite dans l'ombre et un nouveau seigneur de guerre va en vouloir à la première Fondation.

L'histoire se révèle moins stéréotypée que les deux tomes précédent, et ce étant donné que l'on affronte plus vraiment de nouvelles crises Seldon à chaque nouvelle. Les plans du grand psychohistorien sont toujours d'actualité, mais c'est bien sur l'organisation qui donne son nom au roman qui est au cœur de l'ouvrage. Cela apporte donc plus de mystères aux intrigues avec l'introduction de pouvoirs psychiques donnant encore plus d'originalité à l'œuvre. L'auteur est toujours autant amateur de grands rebondissements et cultive encore l'art du coup de théâtre quant à la localisation exacte de la Seconde Fondation et à ses machinations. On a même l'impression d'être en face d'un véritable roman d'espionnage par moments, personne n'étant vraiment ce qu'il prétend être. D'autant plus que Asimov soigne vraiment ses fins, cette fois-ci en faisant peser une atmosphère assez lourde, ainsi qu'une bonne tension amenée par une grande maîtrise de la narration.

Sinon, on retrouve toujours avec plaisir les différentes planètes faisant partie intégrante de ce cycle Fondation, ainsi que ces descriptions de mondes et objets futuristes (surtout ceux liés à la psyché humaine). Et tout cela est rendu vivant par une galerie de personnages bien travaillés (dont la fameuse Arcadia qui aurait pu être assez casse-gueule du haut de ses quatorze ans, mais qui se révèle finalement drôle et touchante). Enfin au niveau de la réflexion, la première nouvelle, concernant le libre-arbitre des hommes, est plutôt intéressante. Le tout étant lié bien sur à la foi presque religieuse qu'ont les hommes face à cette interprétation très téléologique de l'histoire par ce génie d'Hari Seldon (sûrement un des personnages absent les plus important de la science-fiction sur cette trilogie !).

La conclusion de

Seconde Fondation clôt très habilement cette trilogie initiale du cycle phare d'Isaac Asimov. Un dernier tome sachant renouveler la saga pour lui donner une tournure plus indécise, avec un suspense plus travaillé. Et même si l'histoire est prenante, se dévorant sans peine, Asimov nous sert quelques réflexions très pertinente sur les hommes. Du grand art !

Acheter Seconde Fondation en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Seconde Fondation sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Fondation

En savoir plus sur l'oeuvre Fondation