75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Fondation foudroyée
Fondation foudroyée >

Critique du Roman : Fondation foudroyée

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 13 septembre 2006 à 0616

Retour à Fondation

"Le premier Empire galactique était en pleine décadence. Cela faisait déjà plusieurs siècles qu'il pourrissait et s'effondrait et un homme, un seul, en avait pleinement pris conscience. C'était Hari Seldon, le dernier grand homme de science du Premier Empire, le père de la psychohistoire - cette science de la mise en équation mathématiques du comportement humain..."
Après la chute de Trantor, du grand empire galactique, que Hari Seldon avait prévu avec sa psychohistoire, une fondation a été mise en place par ce dernier, ainsi qu'une deuxième pour plus de précaution, pour éviter les siècles et les siècles de barbarie. Sauf que son plan a connu une défaillance et que la dérive continue lentement à cause d'un paramètre imprévu...
Voilà un volet venu bien tard après la célèbre trilogie de Fondation qui vient comme un cheveu sur la soupe (pas loin de 40 ans après!). Alors Asimov a t-il réussi à conduire cette suite imprévue dans la lignée des trois premiers Fondation ? Coup d'éditeur ou coup d'éclat pour cet auteur que l'on dit un brin mégalomane ? Le fait est que les quatre décennies passées entre Fondation foudroyée et seconde fondation ont apporté leur lot de nouveautés, de nouveaux genres, de nouveaux auteurs qui ont enrichi considérablement la science fiction. On n'est désormais plus dans l'âge d'or, avec ses grands romans de space opera, aux situations parfois grand-guignolesques et aux créatures aux multiples pseudopodes les plus bizarres. Oui, la SF a grandi entre temps, s'interroge sur l'homme, sur son devenir et sur l'environnement. C'est donc un peu dans ce cadre que Asimov a dû adapter la suite de son cycle. La recherche de cette planète Gaïa en est le thème principal, mais ce qu'on dénote surtout est cette volonté de faire de l'oeuvre de Asimov un grand tout. C'est pourquoi Fondation foudroyée, Terre et fondation et surtout l'aube de fondation suivit de Prélude à fondation s'emploient à lier les grands cycle de Fondation, cycle de l'Empire et cycle des robots.
En tout cas, on pourra remarquer est que cet auteur phare du XXème siècle a encore la main chaude pour nous pondre des romans de grande qualité, avec cette perspective futuriste toujours clairvoyante. Fondation foudroyée a été récompensé par le Hugo ET le Locus, ce qui, à l'époque, était gage de qualité. Alors si vous avez aimé Fondation, vous devriez aimer Fondation foudroyée, un peu différente, mais toujours aussi passionnante.

La conclusion de

Ce quatrième opus de Fondation est finalement un roman à part, tout comme Terre et fondation, par un Isaac Asimov pressé par les fans du cycle -et ses éditeurs- à écrire une suite au chef d'oeuvre initial. On ne pourra s'étonner dès lors que l'histoire porte sur d'autres idées plus écologiques.
Prix Hugo 1983 Prix Locus 1983

Acheter Fondation foudroyée en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Fondation foudroyée sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Fondation

En savoir plus sur l'oeuvre Fondation