75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Matrix Revolutions
Matrix Revolutions >

Critique du Film : Matrix Revolutions

Avis critique rédigé par Richard B. le vendredi 7 novembre 2003 à 0308

Matrix, une révolution ?


Matrix (2) Reloaded ne ma pas laissé un souvenir impérissable, loin de là, alors quand je suis allé voir ce troisième et dernier volet, je suis parti avec l’idée suivante : soit cette trilogie conclut bien et donne un sens à la saga Matrix, soit ce film achève ce qu’il n’avait pas trop mal commencé. J’avais tort dans les deux sens.
Matrix Revolution a évolué sur beaucoup de choses concernant la mise en scène par rapport au deuxième : déjà, moins de bullet-time et de prétentieux plans de caméra n’apportant rien. Ainsi, on assiste à des combats plus fun et surtout plus visibles. Ensuite, les enjeux font moins jeux vidéo et les trames sont mieux posées, on n’a pas cette fois l’impression que le héros passe de niveau en niveau. Et pour finir ce troisième volet est plus épique, essentiellement grâce à la musique qui cette fois vit à travers le film et n’est pas là pour vendre des tubes.
Maintenant, des défauts restent, Keanu Reeves est toujours aussi fade et inexpressif, le personnage de l’agent Smith (Hugo Weaving) a pris une valeur inutile et se retrouve comme grand méchant, prenant ainsi la place de la machine. Les dialogues sont pompeux, prétentieux, risibles et tournent dans le vide ( exemple : toutes les scènes avec l’oracle, où elle se contente de dire à Néo « qu’il sait ce qu’il doit faire » ou bien que « c’est à lui de choisir »).
Matrix est-elle une trilogie réussie et accomplie ? La réponse se révèle difficile. Si aujourd’hui il est certain que Matrix1 reste dans les mémoires et a déclenché une mode(même si lui-même s’est trouvé parfois surestimé) les deux autres se révèlent être des pétards mouillés. Dans le premier film on présente Néo comme l’élu. Dans le deuxième il n’est qu’une redite, une anomalie régulière, il n’est plus rien. Pour finalement redevenir l’élu au troisième chapitre. Sans raconter la fin, je dirais tout simplement qu’elle est une contraction de ce qu’est le premier et que finalement Néo sert limite plus la machine que l’homme. Que reste t’il donc à la série pour ne pas demeurer une fade farce ? Tout simplement l’action et les effets spéciaux, magnifiques, de plus en plus pointus, offrant au dernier film une grande scène de bataille et un combat digne des super héros (même si inutile).

La conclusion de

Matrix 3 est donc un film de divertissement haut de gamme, mais prétentieux. Prétentieux parce qu’il veut faire croire à un semblant de philosophie et de scénario, alors que finalement il fait plus penser à deux types qui ont fumé un pétard pendant qu’ils écrivaient. Cependant la révolution se laisse voir, on prend un certain plaisir visuel, mais hormis un aspect technologique il reste une coquille vide, un gros film d’hiver, qui hélas se donne une fausse allure d’être plus.

Acheter Matrix Revolutions en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Matrix Revolutions sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Matrix

En savoir plus sur l'oeuvre Matrix