75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Musique : BO-OST-score Pirates des caraïbes 3 - Jusqu'au bout du monde
BO-OST-score Pirates des caraïbes 3 - Jusqu'au bout du monde >

Critique du Musique : BO-OST-score Pirates des caraïbes 3 - Jusqu'au bout du monde

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 5 juin 2007 à 1332

Et de trois !

Hans Zimmer, après avoir produit le score du premier opus et dirigé lui-même le deuxième, revient ici en tant que compositeur de ce troisième volet. Et en grande forme.
Laissons de côté l'originalité de cet album, puisque de toute façon il faut incontestablement une cohérence avec le reste de la trilogie. On lui reprocherait de s'en écarter si cette originalité était trop prononcée. Prenez les BO des trilogies célèbres comme celles de Star Wars ou bien Indiana Jones, par exemple. Néanmoins, puisque chaque épisode a une identité, le score en a une également.
"Au bout du monde" est le leitmotiv du film et du score. Quelque chose de plus exotique flotte dans l’air. Et de plus lyrique aussi. Hoist the colours annonce la couleur avec un solo rythmé par des percussions assez martiales; un morceau conclu par un choeur de basses dans la même nuance. Après la musique martiale, on reste du côté de l'orient avec Singapore, où Han Zimmer incorpore les instruments typiques (du genre shamisen, erhu, bonang, gong, slentem ou dizi). At end's wit est le morceau le plus long et le plus diversifié, après I don't think now is the best time, alternant les plages longues et plus rapides et usant sans modération des choeurs pour agrémenter le tout d'un air plus ou mystérieux, voire mystique. Dès multiple Jacks, on entre dans le connu avec un thème déjà bien connu des volumes un et deux de la trilogie. On remarquera que le compositeur s'écarte un peu de son style habituel en noircissant quelque peu l'ambiance que l'on avait bien ressentie dans les deux premiers volets, une atmosphère qui se rapprocherait de celle que Danny Elfman arrive à distiller, par instant. Dans I see dead people in boats, on retrouve une musique plus sombre et plus lente comme pour dramatiser un peu plus l'instant, une tendance que l'on retrouve dans le morceau suivant, the brethen court, dont l'utilisation de la mandoline en accentue l'effet, par exemple. Hans Zimmer nous emmène même dans un genre de far-west dans parlay, certainement un clin d'oeil au compositeur à Ennio Morricone, le roi de la musique de westerns. Ce qui montre à quel point Hans Zimmer s'est lâché et amusé à diversifier la musique de cet -ultime ?- volet. Et c'est pour ensuite encore changer et passer à une musique beaucoup plus classique avec en avant-plan les cordes, secondés par les choeurs en un formidable requiem moderne, dont l'amplitude finit par vous prendre aux tripes. La fin du score est, quant à elle, tout à fait dans la lignée des deux autres BO, l'originalité du troisième volet s'arrête donc là.
Au final, Hans Zimmer réussit le difficile exercice (une fois de plus) de composer une musique tout à fait cohérente avec les deux autres de la trilogie, mais en y apportant la dose adéquate d'originalité pour donner en quelque sorte une identité marquée et marquante.

La conclusion de

Voilà un score qui conclut en beauté et avec humour cette histoire un peu légère de pirate déjanté.

Acheter BO-OST-score Pirates des caraïbes 3 - Jusqu'au bout du monde en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de BO-OST-score Pirates des caraïbes 3 - Jusqu'au bout du monde sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Pirates des Caraïbes

En savoir plus sur l'oeuvre Pirates des Caraïbes